2019, une belle année pour l’immobilier dans la Loire

Les notaires de la Loire présentaient ce mardi leur observatoire de l’immobilier. La dynamique des volumes et des prix a été particulièrement bonne l’an dernier dans le département.

Les notaires de la Loire ont présenté ce mardi leurs chiffres portant sur les marchés immobiliers du département en 2019. Etaient présents à cette occasion Maitre Wilfrid Merle, notaire à Saint-Haon-le-Châtel, près de Roanne, Maitre Alain Courtet, notaire à Saint-Étienne et président de la Chambre départementale, ainsi que Philippe Régent, notaire à Montbrison.

Jean-Pierre Berger, adjoint au maire de Saint-Etienne, était lui aussi présent. Il a fait part de sa satisfaction d’accueillir les notaires dans la maison du projet pour la présentation des chiffres des marchés immobiliers. L’observatoire est, selon lui particulièrement important. «C’est un peu le juge de paix de tout le travail que l’on réalise au quotidien», a expliqué l’élu.

Volumes en hausse

Après cette courte introduction, Wilfrid Merle est entré dans le vif du sujet en faisant part d’ «une bonne nouvelle» pour ces marchés. «Nous retrouvons une croissance positive, que nous avions abandonné depuis une autre crise, qui n’était cette fois pas sanitaire, mais financière. Je pense à la crise des subprimes.»

Voir cette publication sur Instagram

Les notaires de la Loire, représentés par Me Merle, Courtet et Régent, présentaient mardi matin les chiffres de l’observatoire de l’immobilier dans le département. Les prix des appartements anciens ont progressé de 6,4 % en 2019, à 990 € le mètre carré. À Saint-Étienne, ils augmentent de 8,1 % à 940 €.

Une publication partagée par Lyon Pôle Immo (@lyonpoleimmo) le

Les volumes sont en effet croissants dans le département de la Loire, a ainsi souligné le notaire basé dans le Roannais. Et le phénomène touche tous les types de biens : les ventes de maisons anciennes ont assez nettement dépassé les 6.000 unités sur le département, quand celles des appartements anciens atteignent les 5.300 unités, selon les statistiques sur 12 mois arrêtées à la fin du troisième trimestre. Les volumes des appartements anciens ont ainsi augmenté de 7%, quand les maisons enregistrent, elles, une croissance des ventes de 7,1%.

Le notaire explique notamment cet attrait pour l’investissement dans la pierre par des taux d’intérêts faibles, qui amoindrissent les échéances mensuelles de prêts. « En termes clairs, dans notre département, il est possible de devenir propriétaire pour un prix qui n’excède pas celui d’une location.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


AMDG acquiert des immeubles dans la Métropole de Lyon

AMDG a annoncé avoir acheté 10 immeubles pour 48 millions d’euros en France, dont certains sont situés dans certaines villes de la Métropole.


Immobilier en Auvergne : en 2021, des ventes et des prix en nette hausse

nullLes prix des logements ont augmenté de 8% l’an dernier, selon la FNAIM, qui a fait un point cette semaine sur le marché auvergnat.


5 villes d’Auvergne dépassent les 500 ventes en 2021

Clermont-Ferrand, Vichy, Montluçon, Aurillac et Chamalières sont les villes qui ont été les plus actives de 2021 en termes de transactions, selon la FNAIM.


Immobilier : des records en 2021, mais des incertitudes pour 2022

nullLa FNAIM a retracé une immobilière marquée par un record de ventes et de prix. Mais des incertitudes pèsent sur 2022, et notamment du point de vue des élections, des taux, et de l’impact de la rénovation énergétique.


«Les périphéries voient les ultra-urbains arriver avec un fort pouvoir d’achat»

Yann Jéhanno est le président de Laforêt France. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché immobilier en 2021, ainsi que les enjeux de 2022.


« Mon pronostic est que l’on fera moins de ventes en 2022 qu’en 2021 »

nullLaurent Vimont est le président de Century 21 France. Nous évoquons avec lui les grands chiffres du marché de l’immobilier ancien en 2021 et ses perspectives d’évolution en 2022.


2021, année exceptionnelle pour l’immobilier selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a présenté lundi son bilan annuel du marché. Si l’année écoulée a été très bonne sur le front de l’activité, les prix, toujours en hausse, commencent à désolvabiliser certains ménages.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Le marché immobilier a bien résisté en 2021, selon la FNAIM

nullLa FNAIM a, quelques jours avant sa conférence de presse portant sur l’année 2021, révélé les principales tendances du millésime écoulé. Les prix sont toujours en forte hausse, avec toutefois des disparités suivant les territoires.


Marché immobilier : des signes de faiblesse selon Immonot

Selon le portail immobilier du groupe Notariat Services, quelques informations laissent penser que les ventes pourraient se dégrader et les prix reculer.


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.


Passoires thermiques : les ventes s’accélèrent dans les villes de la région

null
Seloger a récemment communiqué sur l’envolée des mises en vente de passoires énergétiques. Et notamment à Lyon et dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les prix ont très nettement progressé sur 12 mois dans le département, notamment à Roanne et Saint-Etienne, où certains quartiers enregistrent des hausses à deux chiffres.