Une certification pour de nombreux bâtiments du groupe La Poste

Le groupe obtenu la certification ISO 50001 pour 26 bâtiments situés en région Auvergne Rhône-Alpes.

Le groupe La Poste a annoncé ce lundi avoir obtenu la certification ISO 50001 pour 26 bâtiments en région Auvergne-Rhône-Alpes. Dans un souci constant de maîtrise de l’énergie, le groupe a en effet décidé de renforcer sa démarche environnementale en mettant en place, depuis quatre ans, un système de management de l’énergie dans certains de ses bâtiments. Celui-ci complète la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre initiée par Le Groupe La Poste, et réaffirme son engagement en faveur du climat. Cette certification ISO 50001 a été obtenu après l’audit AFNOR Certification. Elle concerne plusieurs bâtiments de la métropole lyonnaise, comme l'Hôtel des postes de la place Antonin Poncet à Lyon, ou encore l'immeuble de la rue Paul Verlaine, dans le quartier des Gratte-Ciel à Villeurbanne.

« Elaborée en 2011 à l’échelle internationale, puis révisée en 2018, la norme volontaire ISO 50001 accompagne les entreprises dans la mise en œuvre d’un système de management de l’énergie, leur permettant de répondre aux exigences environnementales tout en tenant compte des impératifs économiques », explique le groupe, qui précise que les organismes qui l’appliquent à la lettre peuvent s’en faire certifier. Le groupe La Poste a obtenu cette distinction le 15 avril dernier, ce qui récompense une démarche engagée en janvier 2016, au lancement de son système de management de l’énergie.

Une démarche déployée en plusieurs étapes

La démarche a été déployée en plusieurs étapes par le groupe. Poste Immo, sa foncière immobilière, a d’abord identifié les bâtiments les plus énergivores sur l’ensemble du territoire. Ceci représentait 196 bâtiments, soit près de 900.000 m2 au total.

Sobre Energie, filiale du Groupe La Poste, a accompagné le groupe sur tout le processus « en réalisant des audits et une cartographie des situations de référence et des postes de consommations pour les usages énergétiques significatifs ». Les diagnostics ont ainsi permis de définir les objectifs de maîtrise de la consommation ainsi que les gisements d'économie.

Par la suite, une méthodologie spécifique a été mise en place dans le but de présenter à l’auditeur les documents et indicateurs pertinents, qui couvrent plusieurs activités comme des sites logistiques, des centres financiers, des bureaux de poste, etc. La Poste s’est ainsi engagée à suivre et à analyser ses efforts de maîtrise de ses consommations énergétiques dans deux domaines, à savoir les données de facturation de l’ensemble des fluides, mais aussi les données sur site en temps réel grâce à l’installation de capteurs connectés.

Un système de management de l’énergie qui se décline à plusieurs niveaux

Le système de management de l’énergie se décline à plusieurs niveaux dans la gestion d’un bâtiment lors de la réalisation de travaux, pour améliorer la qualité intrinsèque du bâti et des équipements qui le composent, mais aussi lors de l’achat des fluides qui alimentent l’immeuble et leur gestion contractuelle. C’est aussi le cas lors de la maintenance et l’exploitation pour optimiser le fonctionnement des équipements, mais aussi lors des échanges avec les occupants pour les sensibiliser à une utilisation durable du bâtiment.

La certification ISO 50001, accordée pour trois ans, illustre la volonté de réduire les consommations d’énergie des entités et filiales du Groupe La Poste en appliquant les meilleures pratiques. L’ambition est d’atteindre 10% d’économies d’énergie en 2021 par rapport à l’année 2018. Dès 2021, un élargissement du périmètre de certification ISO 50001 est prévu pour en renforcer l’impact. Un audit de suivi est établi chaque année pour s’assurer de la pérennité des mesures adoptées.

Les bâtiments de la Branche Services Courrier Colis, du Réseau, de Poste Immo et de La Banque Postale sont concernés. La Banque Postale est un contributeur déterminant, la quasi-totalité de ses bâtiments étant à ce jour certifiée.

Première étape

La démarche ISO 50001 constitue une excellente base pour préparer la feuille de route demandée par le « décret tertiaire » du 23 juillet 2019, qui impose aux occupants de bâtiments tertiaires de plus de 1.000 m² de réduire leur consommation d’énergie jusqu’en 2050, avec une première étape à moins 40% en 2030 (par rapport à 2010).

« Notre démarche de management de l’énergie vient renforcer la politique exigeante de réduction des émissions de GES du Groupe. Déjà 100% neutre en carbone depuis 2019, Le Groupe La Poste poursuit inlassablement ses efforts de réduction de ses émissions », a indiqué dans un communiqué Antoine Doussaint, directeur adjoint RSE Groupe - Energie et Climat.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Forte baisse du marché immobilier logistique au 1er trimestre

La demande placée sur le segment a acté une forte baisse en France sur la période, en chutant à 382.000 m².


6ème Sens Immobilier cède un immeuble à Décines

null
Le groupe a vendu un actif mixte situé rue Emile Zola.


Repli de la demande placée au 1er trimestre en Ile-de-France

Immostat a fait part des chiffres de transaction des bureaux au 1er trimestre. Une baisse importante de la demande a été constatée sur la période, de l’ordre de 39% par rapport à la même période de 2019.


Immobilier tertiaire : BNP Paribas Real Estate évoque un marché au ralenti

BNP Paribas Real Estate a fait part d’une étude sur les conséquences du Coronavirus sur les divers marchés immobiliers.


Le PIPA compte 7.620 emplois, dont plus de 6.000 CDI

Le syndicat mixte du parc industriel de la plaine de l’Ain a dévoilé ce jour les enseignements de la nouvelle édition de son enquête annuelle sur l’emploi.


L’édition 2020 de la SITL reportée du 16 au 19 Juin

Reed Expositions France, l’organisateur, avait annoncé un report de ce salon référence de l’innovation du transport et de l’industrie logistique. Il a dévoilé ce jour les nouvelles dates.


Après le MIPIM, le SIEC reporté

Initialement prévu durant la 1ère semaine de juin, le CNCC reporte l’édition 2020 du salon français du retail et de l’immobilier commercial aux 17 et 18 juin prochain, du fait du report du MIPIM.


Le MIPIM reporté en juin, du fait du Coronavirus

L’organisateur du marché de l’immobilier qui se tient chaque année à Cannes a annoncé ce samedi que celui-ci se tiendrait finalement du 2 au 5 juin.


Le covoiturage, solution de mobilité dans le PIPA


Des lignes de covoiturage sont mises place pour se rendre au travail dans la plaine de l’Ain, une solution qui a pour but de pallier l’absence de transport en commun.


La conférence de la FNAIM Entreprises s’est tenue aux Jardins du LOU


La FNAIM Entreprises organisait jeudi dernier sa conférence annuelle dans l’enceinte de cette opération tertiaire située au stade de Gerland.


2019, une bonne année pour l’immobilier logistique

Le marché locatif, sans atteindre son niveau de 2018, a connu une belle année à 3,2 millions de m². Côté investissement, un record a été établi, à 4,8 milliards d’euros.


Immobilier logistique : décrochage de la demande placée à Lyon

La FNAIM Entreprises présentait ce mercredi le bilan 2019 de l’immobilier logistique en région lyonnaise.


Année record pour l’investissement immobilier à Lyon

2,2 milliard d’euros ont été investis en bureaux, commerces, locaux, et logistique en région lyonnaise.


Le PIPA mis en avant lors du sommet Choose France

Le parc industriel a été retenu par Business France au sein d’un appel d’offres s’adressant aux sites industriels pour lesquels un certain nombre de procédures ont été anticipées.


Locaux non résidentiels : les autorisations toujours en hausse sur un an

Le SDES a fait état en fin de semaine dernière de ses statistiques sur les locaux non résidentiels, qui comprennent notamment les bureaux, l’artisanat et le commerce.