Trêve hivernale : l’UNPI prend acte de l’interdiction des expulsions

Christophe Demerson, le président de l'UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d'interdire les expulsions jusqu'à fin de la prochaine trêve hivernale.

Le gouvernement a présenté au Parlement un projet de loi fixant la fin de l’état d’urgence sanitaire au 10 juillet, sauf pour la Guyane et Mayotte. Alors que le virus est toujours présent sur le territoire, le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a réaffirmé via un communiqué le principe de non-remise à la rue « sèche ». La politique reposera sur trois axes, à savoir la prévention des expulsions locatives, le maintien des mises à l’abri exceptionnelles, et la préparation d’une éventuelle nouvelle vague de l’épidémie.

Éviter le retour à la rue

La trêve hivernale des expulsions locatives avait été, pendant la crise sanitaire, prolongée, de façon inédite par deux fois, d’abord jusqu’au 31 mai puis jusqu’au 10 juillet avec la prolongation de l’état d’urgence sanitaire.

Dans le cadre du retour au droit commun, le Gouvernement a indiqué poursuivre son action, afin d’éviter des remises à la rue pour des ménages fragilisés par la crise. Du fait des circonstances exceptionnelles liées au risque sanitaire toujours présent, le ministre chargé de la Ville et du Logement va demander aux préfets par circulaire de se mobiliser pour que la mise en œuvre des procédures d’expulsion locative soit adossée à des propositions de relogement opérationnelles. Ils agiront avec discernement et si la procédure ne peut être mise en œuvre, les propriétaires pourront solliciter l’indemnisation de l’État tel que cela est prévu par la loi.

Une réaction de l'UNPI

Christophe Demerson, le président de l'UNPI, a indiqué prendre acte du choix du ministre du Logement, Julien Denormandie, d'interdire les expulsions jusqu'à fin de la prochaine trêve hivernale.

« Cette décision unilatérale revient à ce que les propriétaires subissent 18 mois d'impayés de loyers supplémentaires. Ce n'est pas de nature à les rassurer et va à l'encontre du droit de propriété », indique le président de l’Union des propriétaires.

Christophe Demerson demande au ministre qu'il écrive une circulaire très claire à destination de tous les Préfets pour que les propriétaires - ayant obtenu une décision de recours à la force publique par le juge - soient indemnisés sans carence du délai de réponse de 2 mois du Préfet à leur demande d'indemnisation. Par ailleurs, la pratique de «négociation» consistant à proposer aux propriétaires une indemnité partielle mais rapide devra, selon l’Union, être interdite.

«Des solutions de relogement rapides et adaptées doivent être trouvées »

« Les propriétaires, dont la solidarité a été exemplaire pendant la crise que nous venons de traverser (mise à disposition de logements aux soignants, report ou franchises de loyers dans les locaux commerciaux, report de la trêve hivernale allongement des procédures contentieuses, etc.), ne doivent pas porter seuls l'incapacité de l'Etat à reloger les personnes en difficultés dans leurs logements. Au-delà de l'indemnisation des propriétaires, des solutions de relogement rapides et adaptées doivent être trouvées », indique le président de l’UNPI.

« La logique voudrait que ce soit aux services de l'Etat de signifier directement aux propriétaires concernés la proposition de prise en charge de l'indemnisation », conclut-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


A Lyon, l’encadrement des loyers fait l’objet de recours

nullAprès l’échec d’un référé suspension par la FNAIM, l’UNPI, et l’UNIS contre l’arrêté local devant le Tribunal administratif, une requête de la Chambre locale de l’Union nationale des propriétaires sera examinée mercredi en Conseil d’État.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


L’encadrement des loyers entre en vigueur ce 1er novembre

L’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers démarre ce lundi à Lyon et Villeurbanne.


La Métropole de Lyon présente le dispositif d’encadrement des loyers

Bruno Bernard, accompagné de Renaud Payre, vice-président au logement et des adjoints aux maires de Lyon et Villeurbanne, a présenté le dispositif qui entrera en vigueur dès le 1er novembre sur les deux villes.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


L’encadrement des loyers validé sur Lyon et Villeurbanne

La mise en place de l’encadrement des loyers sur Lyon et Villeurbanne, qui avait demandée par la Métropole de Lyon, a été validée par un décret du 2 septembre.


La justice suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives à Vénissieux

nullMichèle Picard a défendu le 17 août dernier ces arrêtés, à l’occasion d’une seconde audience en référé devant le Tribunal Administratif de Lyon.


Le poste « loyer » nourrit la hausse du coût de la vie étudiante

La FAGE a fait part, comme avant chaque rentrée, de son indicateur du coût de la rentrée et du coût de la vie pour les étudiantes et étudiants.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Une possible hausse des loyers de 0,42%

L’indice de référence des loyers a été dévoilé mardi dernier par l’INSEE. Celui-ci permet de réviser les loyers en cours de bail, mais aussi lors d’une relocation.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.