L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l'offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La Commission Européenne a, au cours de l’été, retenu l'offre du consortium Scale, coordonné par la SPL Lyon Confluence afin de piloter et animer un réseau qui fédère 116 villes bénéficiant d'aides de l'Union Européenne pour développer des solutions innovantes face au réchauffement climatique. « Cette nouvelle mission vient conforter l'expertise reconnue de la SPL Lyon Confluence dans la fabrication de la ville durable », a indiqué la SPL dans un communiqué.

Celle-ci souligne que les villes s’avèrent être de puissants leviers dans l'adaptation et la lutte face au réchauffement climatique, en agissant sur les choix de production d'énergie, sur la conception et la rénovation thermique des bâtiments, mais aussi sur les mobilités, la végétalisation, l'engagement des habitants, et les services numériques.

Un programme engagé en 2015

Le programme Smart Cities & Communities avait été engagé en 2015 par l'Union Européenne dans le cadre d’H2020, dont Lyon est l'une des villes phares. Il apporte un soutien financier à 116 villes dans le but de les aider à développer des innovations sociales et technologiques réduisant les émissions de gaz à effet de serre et améliorant la santé et la qualité de vie de ses habitants.

Il s'agit aujourd'hui du plus important programme au monde de recherche et d'innovation urbaine, avec plus de 550 projets mis en œuvre ou en cours de développement, portant sur l’éco-rénovation de bâtiments anciens, la construction de bâtiments intelligents, la création de réseaux et infrastructures et la gestion des données, ou encore la mise en place de dispositifs de participation citoyenne.

Face à l'urgence climatique, l'Union Européenne entend accélérer le déploiement des solutions les plus efficientes et les faire essaimer le plus largement possible, tout en permettant aux territoires engagés de réaliser des économies d’échelle. Pour ce faire, elle a choisi de regrouper les villes bénéficiaires au sein d'un réseau afin d’analyser et évaluer les innovations mises en œuvre, de partager les retours d'expérience et de favoriser la duplication de ces solutions.

Plusieurs partenaires

Pour piloter et animer ce réseau pendant 5 ans, la Commission Européenne a sélectionné, dans le cadre d'un appel d'offres, le consortium SCALE, formé par la SPL Lyon Confluence, laquelle est engagée avec d’autres partenaires, à savoir l'institut de recherche et de technologie autrichien AIT, la société de service énergétique italienne CiviEsco, le réseau européen des villes en transition énergétique EnergyCities, l'agence de communication Twenty communications, ainsi qu’Algoe Consultants et Blue Sight Conseil pour la coordination.

La SPL Lyon Confluence est l’unique aménageur parmi les candidats à cet appel d'offres. Il peut de facto se prévaloir de son appréhension très concrète des enjeux de la ville durable grâce à son expérience du terrain forgée depuis 20 ans. « La décision de la Commission européenne constitue une reconnaissance de l'expertise et de l'ambition de la SPL Lyon Confluence en matière d'adaptation et de lutte face au changement climatique. Elle souligne également la place de Lyon parmi les territoires les plus engagés en Europe dans la construction d'une ville durable et résiliente », note la SPL.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Grand Saint-Jean » : le projet urbain entre dans sa première phase

Des financements ont été accordés ce 21 juin par l’ANRU au projet de Villeurbanne Saint-Jean. La première étape se déploiera sur une période de 15 ans, pour la partie sud.


Olivier Klein, un ministre du logement bien connu des territoires urbains

null
Le nouveau ministre délégué chargé de la Ville et du Logement était jusqu’ici le président du conseil d’administration de l’ANRU. Il connait ainsi les territoires en renouvellement urbain dans la Métropole.
» Olivier Klein devient ministre délégué au logement


Le « Vallon des hôpitaux », futur quartier équilibré au sud de la Métropole de Lyon

Mixité fonctionnelle, mobilités repensées, mixité sociale : l’abandon du projet de l’« Anneau des Sciences » a transformé le projet urbain situé à Saint-Genis-Laval, à la lisière d’Oullins et de Pierre-Bénite. Les différents acteurs publics, dont les HCL, présentaient mercredi celui-ci lors d’une visite de presse.


Vers une accélération du verdissement de la Part-Dieu

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Grégory Doucet, maire de Lyon, ont présenté ce lundi la nouvelle agence de paysagistes chargée d’accélérer la végétalisation de la Part-Dieu.


Urbanisme transitoire : Bouygues renouvelle sa démarche autour de la friche Nexans

Bouygues Immobilier renouvelle sa démarche expérimentale d’urbanisme transitoire autour de la friche industrielle Nexans.


Apsys et Quartus vont repenser le centre d’échanges de Lyon Perrache

Le groupement a été retenu dans le cadre de l’appel à projets visant à requalifier le centre d’échanges de Lyon Perrache. Ceci s’inscrit dans la deuxième phase de l’opération « Ouvrons Perrache ».


Villeurbanne : concertation sur le futur du parking Raphaël-de-Barros

Une concertation sur les aménagements des espaces publics Raphaël-de-Barros a lieu tout au long du mois de juin.


«Nous avons une action très importante pour le foncier économique»

nullBéatrice Vessiller est la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle le lancement de la révision du SCOT, les grandes opérations d’urbanisme récemment présentées, et les enjeux en matière d’accueil d’activités économiques.


Eiffage Immobilier a inauguré «Évolution » à Rillieux-la-Pape


Le programme compte 88 logements qui vont du T2 au T4. Une grande surface alimentaire a ouvert ses portes il y a quelques semaines au rez-de-chaussée.


ACI, ou le passage d’un site industriel à une opération mixte

nullLe projet porté par BNP Paribas Immobilier et Ginkgo permettra l’éclosion, sur ce site industriel, d’un quartier mixte avec logements, bureaux, locaux, équipements publics, ainsi qu’un parc urbain de 2 hectares. Le T6 desservira l’ensemble.


Le SEPAL travaille sur la révision du SCOT

Il y a une dizaine de jours, un séminaire de lancement de la révision du schéma de cohérence territoriale du territoire se tenait à la Cité de la Gastronomie de Lyon.


Le TEOL, tramway express de l’ouest lyonnais, pour remplacer le métro E

nullSuite à une concertation, SYTRAL Mobilités a indiqué souhaiter introduire un tracé de tramway express enterré à destination de l’ouest lyonnais. Celui-ci serait deux fois moins onéreux pour un service très proche.


Le maire de Tassin déçu par l’abandon du métro E

Pascal Charmot a regretté la décision de préférer la réalisation d’un tramway à un métro. Il craint notamment que les embouteillages soient accentués avec un tramway en surface.


Rue Garibaldi : vers l’ouverture d’une concertation sur l’aménagement du 3e tronçon

Une délibération a été votée en commission permanente pour lancer la concertation sur l’aménagement de ce tronçon entre les rues Arménie-Pensionnat et la Grande rue de la Guillotière.


MLyon : la Métropole de Lyon cède les lots M+M à DCB

Cette signature a été réalisée il y a une semaine, le 2 mai.