Alliance de Dynacité et de la CERA dans le logement intermédiaire

Les deux entités ont annoncé mercredi créer MyLi, une société spécialisée dans la production et la gestion de logements locatifs intermédiaires.

Le logement intermédiaire est un véritable enjeu dans les territoires où le marché immobilier est très tendu. C'est notamment le cas, dans notre région, pour les ménages actifs sur des zones comme le Pays de Gex, la Haute-Savoie ou encore la Métropole lyonnaise, et où il est très difficile de se loger. Pour répondre à cette demande croissante, Dynacité et la Caisse d’Epargne Rhône Alpes ont pris la décision de s’associer et de créer MyLi, producteur et gestionnaire de logement locatif intermédiaire neuf.

Cette entreprise créée par Dynacité et la Caisse d’Epargne Rhône Alpes sous la forme d’une SAS, va développer une nouvelle offre de logements intermédiaires sur des zones où le marché immobilier est très tendu, avec des constructions situées exclusivement en zone A et B1, notamment le Pays de Gex, la Haute-Savoie et laMétropole lyonnaise.

60 à 80 logements neufs par an

L'objectif de production de MyLi est de 60 à 80 logements neufs par an, des logements qui seront réalisés en maîtrise d’ouvrage directe ou en VEFA (Vente en Etat Futur d’Achèvement). « Les premiers logements seront mis en location en 2022. Ils offriront des prestations soignées tant en termes de qualité de vie que de développement durable: haut standing, emplacement en zone urbaine ou péri-urbaine des métropoles, performances énergétiques conformes ou supérieures à la norme RT 2020 », précisent les deux entités dans un communiqué.

Il faut dire qu’entre un parc locatif privé qui devient de plus en plus inaccessible et des logements aidés sous conditions de ressources, les actifs aux revenus intermédiaires ont de plus en plus de difficulté à se loger dans ces agglomérations en tension. L’offre de logements intermédiaires de MyLi vise ainsi à « accéder à des logements neufs de standing, au plus près des bassins d’emploi, avec des loyers inférieurs de 10 à 20% au marché ». L’avantage pour les occupants sera une potentielle acquisition après 10 années d’occupation. Il auront en effet la possibilité d’acquérir leur logement et ainsi de se constituer un patrimoine en accédant à la propriété.

Une SAS détenue à 72% par Dynacité et à 28% par la CERA

Le logement intermédiaire permet d’offrir aux collectivités locales un outil, si celles-ci souhaitent sécuriser la présence d’actifs aux revenus moyens sur leurs territoires. Une mixité sociale est garantie, tout programme intermédiaire étant nécessairement accompagné de 25% de logements sociaux ou en accession sociale à la propriété. Le logement intermédiaire est ainsi complémentaire à l’existant et contribue à fluidifier le parc social en offrant de nouvelles solutions aux locataires qui s’acquittent d’un Supplément de Loyer de Solidarité (SLS). Ceci permettra en outre de contribuer à la reprise économique sur le territoire, cette nouvelle offre de logements neufs, étant amenée à alimenter l’activité du secteur du bâtiment. Sur 5 ans, MyLi prévoit d’investir 67 millions d’euros pour la création de 300 à 400 logements.

Dynacité et la Caisse d’Epargne Rhône Alpes indiquent partager une relation de confiance, ainsi que des valeurs et ambitions communes. Les deux structures s’associent pour créer MyLi, dont le capital s’élève à 7 millions d’euros. MyLi sera détenue à 72% par Dynacité et à 28% par la Caisse d’Epargne Rhône Alpes.

Cette création s’inscrit dans le projet d’entreprise Dynacité, avec l’ambition annoncée dès 2015 de structurer Dynacité en groupe immobilier afin de répondre à la diversité des enjeux de société et des parcours de vie. Il est indispensable de préserver les activités initiales de l’OPH (Office Public de l’Habitat) que sont l’aménagement, la construction et la gestion, tout en répondant aux besoins spécifiques des territoires.

Pour Marc Gomez, directeur général de Dynacité, «la création de MyLi est pour Dynacité un prolongement de sa mission de service public, en apportant une véritable réponse aux besoins de logements des jeunes actifs, cadres intermédiaires et agents de la fonction publique en zones tendues. C'est aussi, pour les élus locaux, un fabuleux outil de mixité sociale qui accompagne le développement des territoires à forte tension et à croissance démographique rapide.»

Alain Denizot, président du directoire de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, est tout aussi positif sur le projet. «Premier banquier privé du Logement Social sur son territoire, la Caisse d’Epargne Rhône Alpes est un partenaire historique du secteur et un acteur principal de l'épargne populaire, fondement du logement Social. La Caisse d’Epargne Rhône Alpes est donc bien placée pour comprendre et accompagner la profonde mutation qui s’opère: évolution du marché de la location immobilière, des attentes des rhônalpins en matière d’habitat, des modèles économiques des bailleurs sociaux, transition écologique, mixité sociale... Nous faisons le choix d’investir dans un projet innovant qui va permettre aux ménages actifs à revenus moyens d’habiter au plus près de leur emploi», a-t-il affirmé dans un communiqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.


Saint-Étienne poursuit son rebond démographique

La préfecture de la Loire compte aujourd’hui plus de 175.000 habitants, et conforte un peu plus sa position de deuxième ville d’Auvergne Rhône-Alpes.


Nouvelle réunion sur la liaison Lyon – Saint-Étienne

La préfecture a fait un point sur la poursuite des projets d’amélioration des déplacements multimodaux entre les métropoles de Lyon et Saint-Étienne.


L’aide aux loyers et prêts immobiliers prolongée et élargie

Cette aide exceptionnelle avait été mise en place par Action Logement pour les salariés fragilisés par la crise.


Une concertation engagée entre le gouvernement et Action Logement

Le ministère du logement, le ministère des comptes publics et Action Logement engagent une concertation au service de la relance économique et sociale, et de la transformation du groupe.


Marceau Immo crée sa première filiale à Lyon

Le spécialiste de l’acquisition et de la valorisation d’immeubles résidentiels anciens a pour objectif d’investir dès 2021 entre 10 et 20 millions d’euros en cœur de ville.


Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress


Le SYTRAL va verser 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions d’euros à Transdev Rail Rhône du fait de la la résiliation de la concession.


Bruno Bernard devient 1er vice-président du GART

Il agira ainsi aux côtés de Louis Nègre, le président du groupement des autorités responsables des transports.


Les craintes des fédérations du bâtiment sur la RE2020

La FFB et son Pôle Habitat ont exprimé leurs craintes, suite à la présentation ce mardi de la nouvelle réglementation environnementale.