Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress

Le SYTRAL va verser 31,77 millions d’euros pour Rhônexpress, du fait de la résiliation de la concession.

En février dernier, le comité syndical du SYTRAL avait voté la résiliation de la concession confiée à la société Rhônexpress SAS pour motif d’intérêt général. La résiliation a pris effet le 7 novembre dernier, et a entrainé la reprise du contrat d’exploitation et de maintenance du service ferré express reliant la gare de la Part-Dieu à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry par le SYTRAL.

Ce dernier a procédé à plusieurs semaines de discussions avec la société Rhônexpress SAS, en application des stipulations contractuelles. Les deux parties sont parvenus à un accord sur le montant de l’indemnité de résiliation, 31,77 millions d’euros seront versés, dont 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 million d’euros à Transdev Rail Rhône.

Restitution de 6.9 millions d’euros

Le SYTRAL se verra par ailleurs restituer 6.9 millions d’euros, le solde non utilisé des sommes versées par la société Rhônexpress SAS à Transdev Rail Rhône pour assurer le gros entretien et le renouvellement des équipements de la liaison ferrée.

C’est désormais le SYTRAL qui gère désormais directement le service Rhônexpress. La société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022, pour assurer la continuité du service public. Les élus du syndicat statueront d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service pour lancer la mise en concurrence.

Le président du SYTRAL, Bruno Bernard, et les élus du comité syndical ont récemment voté des réductions tarifaires ciblées pour les salariés de la plateforme aéroportuaire, les 12-25 ans et les voyageurs en possession d’un billet SNCF au départ ou à destination de la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry, et ce pour promouvoir l’utilisation des transports publics en proposant une réelle alternative à la voiture individuelle.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour
Et l’arnaque sur l’argent public va continuer.
Le SYTRAL s’entête à vouloir maintenir le fonctionnement de Rhônexpress jusque en 2022 et va gaspiller 10millions d’euros par an (2020, 2021,2022).
Ceci représentera à terme un cout pour le SYTRAL équivalent au cout de résiliation du contrat dénoncé par KIMELFELD le 21février 2020.
Cout de la résiliation 25 millions d’euros, cout du maintien des rames Rhônexpress jusqu’à fin 2022 environ 25 millions d’euros.
Le cout de fonctionnement de Rhônexpress géré par Transdev Rail Rhône coute au SYTRAL 12à 13millions par an.
Pour couvrir ces frais il faudrait 3000trajets par jour plein tarif, hors on nous annonce 200trajets y compris les salariés qui paie 2,50euros.
Il faut arrêter de faire circuler les rames de Rhônexpress et prolonger T3 de Meyzieu ZI jusqu’à St Exupéry sur 7km avec une fréquence identique à Rhônexpress au tarif TCL en en 33minutes.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI FNAIM

La Chambre des diagnostiqueurs immobiliers s’est dotée ce jeudi d’un nouveau bureau.


Un vaste projet d’apaisement pour la presqu’île de Lyon

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont présenté ce mercredi les grandes orientations de la transformation envisagée de ce secteur de Lyon.


Saint-Priest : vente d’un immeuble de New Forest par Nexity

Theoreim a investi dans le premier immeuble de bureaux bas carbone de l’opération située dans la ZAC Urban’East.


Tassin-la-Demi-Lune : un dispositif d’analyse de la qualité de l’air

Pascal Charmot a lancé ce dispositif d’analyse de la qualité de l’air et de l’environnement sonore, suite à un « développement de la congestion automobile ».


L’ANAH promeut sur les bons réflexes face aux risques de fraudes

L’Agence nationale de l’habitat a rappelé les bonnes pratiques lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique, face aux risques de fraude.


Concertation sur la « Voie Lyonnaise 2 »

nullCette autoroute à vélo se développera à terme sur 32 kilomètres entre Cailloux-sur Fontaines au nord à Mions au sud. La concertation qui débute le 6 juin concerne la section qui va du Rhône à l’avenue Berthelot.


La validation du ticket TCL en direct par carte bancaire désormais possible

SYTRAL Mobilités a lancé ce lundi le service « TCL carte bancaire », qui vise à favoriser une mobilité connectée pour des voyages simplifiés dans l’agglomération lyonnaise.


Mise à l’eau de la coque du théâtre Île Ô

La méga coque du futur théâtre, une structure béton de près de 500 tonnes, qui mesure 38,33 mètres de long, 11,4 mètres de large par 2,9 mètres de hauteur, est maintenant posée sur l’eau.


Quanta Lyon, dernier immeuble du Bioparc de Lyon 8e

nullLa première pierre de ce futur accélérateur biotechnologique et digital a été posée il y a une dizaine de jours. Cet immeuble sera le dernier de cette opération d’aménagement urbain débutée il y a plus de 20 ans.


« La Fabric » accueille ses locataires

Cette nouvelle résidence de Lyon Métropole Habitat située au sud de Lyon Gerland accueille ses locataires depuis le 12 mai.


Bientôt des annonces sur la ligne LCO

La Métropole devrait dans les prochaines semaines dévoiler les arbitrages sur la ligne de transports Centre Ouest, qui reliera Ecully à la Part-Dieu.


L’ex-tour du CIRC au centre d’un appel à projet lancé par la Ville de Lyon

Le centre international de recherche sur le cancer étant amené à déménager à Gerland, la Ville de Lyon prépare l’après, avec le lancement d’un appel à projet pour une requalification future du site avec l’appui du C40.


Voies Lyonnaises : les travaux de la ligne 3 débutent

Les travaux vont débuter ce lundi sur le territoire de la commune de Couzon-au-Mont d’Or.


Le téléphérique Francheville / Lyon ne se fera pas

Dans un communiqué, le SYTRAL a fait part du bilan de la concertation portant sur l’opportunité de réalisation d’un transport par câble entre les deux villes. Celui-ci montre une forte opposition de la population.


La Métropole de Lyon lance la solarisation de son patrimoine immobilier

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé pour installer des installations photovoltaïques sur plusieurs de ses bâtiments.