Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress

Le SYTRAL va verser 31,77 millions d’euros pour Rhônexpress, du fait de la résiliation de la concession.

En février dernier, le comité syndical du SYTRAL avait voté la résiliation de la concession confiée à la société Rhônexpress SAS pour motif d’intérêt général. La résiliation a pris effet le 7 novembre dernier, et a entrainé la reprise du contrat d’exploitation et de maintenance du service ferré express reliant la gare de la Part-Dieu à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry par le SYTRAL.

Ce dernier a procédé à plusieurs semaines de discussions avec la société Rhônexpress SAS, en application des stipulations contractuelles. Les deux parties sont parvenus à un accord sur le montant de l’indemnité de résiliation, 31,77 millions d’euros seront versés, dont 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 million d’euros à Transdev Rail Rhône.

Restitution de 6.9 millions d’euros

Le SYTRAL se verra par ailleurs restituer 6.9 millions d’euros, le solde non utilisé des sommes versées par la société Rhônexpress SAS à Transdev Rail Rhône pour assurer le gros entretien et le renouvellement des équipements de la liaison ferrée.

C’est désormais le SYTRAL qui gère désormais directement le service Rhônexpress. La société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022, pour assurer la continuité du service public. Les élus du syndicat statueront d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service pour lancer la mise en concurrence.

Le président du SYTRAL, Bruno Bernard, et les élus du comité syndical ont récemment voté des réductions tarifaires ciblées pour les salariés de la plateforme aéroportuaire, les 12-25 ans et les voyageurs en possession d’un billet SNCF au départ ou à destination de la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry, et ce pour promouvoir l’utilisation des transports publics en proposant une réelle alternative à la voiture individuelle.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour
Et l’arnaque sur l’argent public va continuer.
Le SYTRAL s’entête à vouloir maintenir le fonctionnement de Rhônexpress jusque en 2022 et va gaspiller 10millions d’euros par an (2020, 2021,2022).
Ceci représentera à terme un cout pour le SYTRAL équivalent au cout de résiliation du contrat dénoncé par KIMELFELD le 21février 2020.
Cout de la résiliation 25 millions d’euros, cout du maintien des rames Rhônexpress jusqu’à fin 2022 environ 25 millions d’euros.
Le cout de fonctionnement de Rhônexpress géré par Transdev Rail Rhône coute au SYTRAL 12à 13millions par an.
Pour couvrir ces frais il faudrait 3000trajets par jour plein tarif, hors on nous annonce 200trajets y compris les salariés qui paie 2,50euros.
Il faut arrêter de faire circuler les rames de Rhônexpress et prolonger T3 de Meyzieu ZI jusqu’à St Exupéry sur 7km avec une fréquence identique à Rhônexpress au tarif TCL en en 33minutes.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Cogedim récompensé par une pyramide d’argent pour «Crescendo»

nullLa fédération des promoteurs immobiliers de Lyon organisait ce mardi au musée Jean Couty sa traditionnelle cérémonie mettant en avant des programmes de construction de logements et d’immobilier tertiaire.


Lyon 2 : des travaux en cours sur le pont de la Brasserie

Celui-ci est situé en face de la Brasserie Georges. Il assure la jonction entre le tunnel sous Fourvière et la M7.


Tramway T10 : le 1er compte rendu de concertation est disponible

Le compte-rendu de concertation de la soirée d’ouverture est disponible sur le site « destinations 2026 ». La soirée d’ouverture de la concertation sur la ligne de tramway T10 s’était déroulée le mardi 31 août dernier. En 2026, ce nouvel axe de transports en commun reliera le pôle d’échanges multimodal de Gare de Vénissieux au secteur de […]


Vienne Condrieu Agglomération : le contrat de relance et de transition écologique est signé

null
Cette signature s’inscrit dans le cadre de France relance.


Corbas : DCB Logistics a livré sa plateforme courrier-colis


Celle-ci, qui a été construite en un an, est destinée au groupe La Poste


Tramway T10 : Michèle Picard ne donne pas d’avis sur les variantes

La vice-présidente de la Métropole et maire de Vénissieux organisait mercredi sa traditionnelle conférence de presse de rentrée.


Emmanuelle Wargon rend public le rapport Girometti/Leclercq

Ce rapport porte sur la qualité d’utilisation du logement, afin d’en faire « un des éléments de référence du logement de demain, plus agréable a vivre, plus sobre en énergie et en foncier, et plus évolutif dans le temps ».


Lancement de la concertation sur la ZFE

nullLa Métropole de Lyon a présenté vendredi sur les modalités de la concertation sur la mise en place de la zone à faibles émissions.


Le pont de Couzon rouvre dès ce mercredi

Dès ce 1er septembre, le pont va rouvrir à tous les modes de déplacement.


Les prix de l’immobilier restent en nette hausse à Lyon

nullLPI-Seloger a fait part vendredi de son dernier baromètre mensuel.


Vers la création d’un 3e cimetière métropolitain au sud de la Métropole de Lyon

Une étude lancée en 2017 a permis d’identifier le site de Charly, au niveau de la route de Saint Abdon. La commune est toutefois opposée au projet.


Lyon, l’une des villes les plus tendues en matière de colocation

nullLocService a fait part de son observatoire de la colocation 2021. Derrière La Rochelle, la capitale des Gaules fait partie des villes où la demande pour ce type de location est la plus forte. Loin devant Saint-Etienne.


Chasse-sur-Rhône : concertation mobile ce jeudi pour l’A46 Sud

Cette concertation sur l’élargissement de l’axe autoroutier interviendra ce 26 août de 9 heures à 12 heures./p>


Élargissement de l’A46 Sud : la concertation publique se poursuit

Une réunion publique numérique se tient ce mardi 24 août à 19 heures.


Décès de Jean-Charles Foddis, directeur exécutif de l’ADERLY

Les hommages se sont succédé, après la disparition brutale du dirigeant de l’agence de développement économique de Lyon.