Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress

Le SYTRAL va verser 31,77 millions d’euros pour Rhônexpress, du fait de la résiliation de la concession.

En février dernier, le comité syndical du SYTRAL avait voté la résiliation de la concession confiée à la société Rhônexpress SAS pour motif d’intérêt général. La résiliation a pris effet le 7 novembre dernier, et a entrainé la reprise du contrat d’exploitation et de maintenance du service ferré express reliant la gare de la Part-Dieu à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry par le SYTRAL.

Ce dernier a procédé à plusieurs semaines de discussions avec la société Rhônexpress SAS, en application des stipulations contractuelles. Les deux parties sont parvenus à un accord sur le montant de l’indemnité de résiliation, 31,77 millions d’euros seront versés, dont 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 million d’euros à Transdev Rail Rhône.

Restitution de 6.9 millions d’euros

Le SYTRAL se verra par ailleurs restituer 6.9 millions d’euros, le solde non utilisé des sommes versées par la société Rhônexpress SAS à Transdev Rail Rhône pour assurer le gros entretien et le renouvellement des équipements de la liaison ferrée.

C’est désormais le SYTRAL qui gère désormais directement le service Rhônexpress. La société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022, pour assurer la continuité du service public. Les élus du syndicat statueront d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service pour lancer la mise en concurrence.

Le président du SYTRAL, Bruno Bernard, et les élus du comité syndical ont récemment voté des réductions tarifaires ciblées pour les salariés de la plateforme aéroportuaire, les 12-25 ans et les voyageurs en possession d’un billet SNCF au départ ou à destination de la gare TGV de Lyon Saint-Exupéry, et ce pour promouvoir l’utilisation des transports publics en proposant une réelle alternative à la voiture individuelle.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour
Et l’arnaque sur l’argent public va continuer.
Le SYTRAL s’entête à vouloir maintenir le fonctionnement de Rhônexpress jusque en 2022 et va gaspiller 10millions d’euros par an (2020, 2021,2022).
Ceci représentera à terme un cout pour le SYTRAL équivalent au cout de résiliation du contrat dénoncé par KIMELFELD le 21février 2020.
Cout de la résiliation 25 millions d’euros, cout du maintien des rames Rhônexpress jusqu’à fin 2022 environ 25 millions d’euros.
Le cout de fonctionnement de Rhônexpress géré par Transdev Rail Rhône coute au SYTRAL 12à 13millions par an.
Pour couvrir ces frais il faudrait 3000trajets par jour plein tarif, hors on nous annonce 200trajets y compris les salariés qui paie 2,50euros.
Il faut arrêter de faire circuler les rames de Rhônexpress et prolonger T3 de Meyzieu ZI jusqu’à St Exupéry sur 7km avec une fréquence identique à Rhônexpress au tarif TCL en en 33minutes.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Polémique sur la prolongation de la centrale nucléaire du Bugey

Les écologistes de la Métropole et de la Ville de Lyon demandent à l’Autorité de sûreté nucléaire de refuser la prolongation de 10 ans, tandis que la droite s’insurge contre cette prise de position.


Un appel a candidatures pour lutter contre la vacance des logements

Celui-ci vise à accompagner des collectivités dans leurs démarches de lutte contre la vacance des logements.


Auvergne-Rhône-Alpes emprunte à taux négatif

null
La Région est ainsi la première collectivité française à emprunter sur le long terme à taux négatif.


Les modes doux pèsent moins de 10% des déplacements domicile-travail

C’est ce que révèle une étude de l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes sur les modes de déplacement domicile-travail de la population de la région.


Lancement d’une plateforme pour la qualité de l’air, «Air’Attitude»

L’observatoire ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé cette plateforme collaborative avec pour objectif que chacun puisse contribuer à améliorer la qualité de l’air et l’environnement.


Une démographie dynamique dans la périphérie des grandes villes de la région

L’INSEE a fait part d’une étude qui révèle que la population croît fortement dans les couronnes des grandes et très grandes aires d’attraction des villes.


Castex et Wauquiez signent le plan de relance Etat-Région

3 milliards d’euros d’investissements sont prévus au total dans ce plan dans les deux ans à venir.


Fin de la pédagogie pour les voies de covoiturage M6/M7

null
Les automobilistes seuls à bord de leur véhicule et empruntant ces voies pourront, dès ce lundi, être verbalisés.


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.