Logement neuf: environnement et ouverture aux autres plébiscités par les jeunes

La FPI et Deloitte ont rendu publics les résultats de leur étude conjointe « la jeune génération et le logement neuf ».

La FPI et Deloitte ont fait part des résultats d’une étude conjointe intitulée « la jeune génération et le logement neuf ». Cette dernière compile les réponses de près de 600 jeunes actifs et étudiants, âgés de 20 à 30 ans, et synthétise leurs attentes à l’égard du logement neuf, avant et après le premier confinement.

Selon la fédération et le conseil, la contrainte économique et le besoin de sécurité orientent les réponses dans un sens plutôt classique. « La jeune génération plébiscite la propriété immobilière, avec une préférence marquée (60%) pour le logement neuf, associé à l’idée de qualité, et la pleine propriété (74 %). Dans l’idéal, les jeunes rêvent d’une maison individuelle dans une ville moyenne, proche d’un centre ville, des transports, de la nature et du travail, mais conscients de la réalité économique, le prix reste pour eux le premier critère de choix. Contrairement aux attentes, la connectivité ou l’évolutivité du logement ne paraissaient pas prioritaires avant le confinement », indiquent la FPI et Deloitte.

Conscience environnementale et l’ouverture aux autres

La jeune génération, si elle reste classique dans son approche, met tout de même en avant deux valeurs cardinales, à savoir la conscience environnementale et l’ouverture aux autres. Aussi, cette génération affirme la nécessité de rénover les logements existants, tout autant que d’en construire de nouveaux. Ils veulent ainsi un logement neuf qui soit durable, avec un fort prisme « énergie », tout en étant prêts à certaines concessions sous la contrainte économique.

« Les jeunes sont également prêts à partager des espaces (potager, stationnement…) et des services, à condition qu’ils ne relèvent pas de l’intime. L’accessibilité aux personnes handicapées comme aux seniors ressort comme un attribut important du logement neuf. Pour les trois quart d’entre eux, la mixité sociale dans le logement constitue une chance plus qu’un risque. La quête de sens trouve une réponse dans cette ouverture et ce sens du partage », indiquent la FPI et Deloitte.

Inflexions liées à l’épidémie

Les jeunes ont été réinterrogés pendant l’épidémie. Aussi adaptent-ils certaines réponses, comme un renforcement de la polarisation sur le logement individuel dans les villes petites et moyennes. La proximité de la nature recule également au profit de celle des services (centre ville, transport). « Le critère du prix s’efface derrière d’autres qualités du logement neuf (durable, connecté et spacieux). Les jeunes sont plus ouverts au partage d’espaces ou de services, en réponse à un besoin de lien social et d’ouverture », précisent la FPI et Deloitte.

« Des clichés contradictoires s’attachent à cette nouvelle génération : elle serait à la fois militante et individualiste, écologiste et consumériste, ouverte aux expériences collectives et enfermée dans le digital, etc. Notre étude montre qu’elle définit en réalité ses propres codes, entre ruptures et continuité, pour relever les deux défis majeurs qui l’attendent : la contrainte économique et le changement climatique», a indiqué Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France.

« Cette étude nous enseigne que les transformations sociales ne sont jamais aussi rapides qu’on l’imagine, au point que les facteurs de continuité semblent largement prévaloir. Dans un contexte troublé, la jeune génération fait ressortir deux valeurs : conscience environnementale et ouverture aux autres. Nous y voyons le signe que l’humanité continue d’avancer et que chaque génération pousse un peu plus loin les valeurs de la précédente», a pour sa part souligné Stéphane Martin, Directeur chez Deloitte Conseil.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Légère baisse du climat des affaires dans le bâtiment

L’INSEE a fait part jeudi de l’indice du climat des affaires pour janvier, et dévoilé dans même temps celui afférent au secteur du bâtiment.


Patriarca à l’œuvre sur le PUP Duvivier

nullC’est une option peu courante en centre-ville que le promoteur Patriarca met en œuvre sur le PUP Duvivier à Lyon 7e. Son immeuble, le New-Worker associe locaux d’activités et bureaux, comme l’avait déjà fait précédemment son confrère Duval.


Projet Sollys : l’îlot Santé & Bien-être est livré

Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 décembre par les équipes de Linkcity Sud-Est et Bouygues Bâtiment Sud-Est. Le dernier bâtiment de l’îlot Santé & Bien-être situé dans le quartier de la Confluence à Lyon a été livré le 9 […]


Vinci Immobilier vise le zéro artificialisation nette à l’horizon 2030

null
Le groupe, qui compte parmi les leaders de la promotion immobilière en France, s’est engagé ce jeudi sur cet objectif.


Réhabilitation des centres-villes : Nexity signe un partenariat avec Meridiam

Cet accord porte sur l’accompagnement des collectivités dans la réhabilitation des centres-villes en France.


Worldskills France 2022 : Vicat partenaire métiers

La phase 2 des finales nationales se déroule du 12 au 15 janvier à Lyon. Le groupe va fournir, dans ce cadre, tous types de produits.


«Un état mixte où on est à la fois locataire et propriétaire»

Mireille Vernerey est la présidente d’OGIC. Nous évoquons avec elle deux nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété immobilière développées par le promoteur.


Le rebond de la construction de logements se poursuit

null
Le nombre de mises en chantier est désormais assez supérieur aux 12 mois précédant le premier confinement. Cette dynamique observée au niveau national est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le promoteur montpelliérain GGL s’implante dans la région

Aménageur et promoteur né à Montpellier il y a quarante ans, le groupe GGL a initié il y a deux ans une politique de conquête territoriale qui l’amène naturellement à envisager le secteur Rhône-Alpes. Deux projets sont déjà bien avancés au sein du pôle économique Techlid.


«Nous créons le lien entre investisseurs et promoteurs »

Mathieu Descout est président de Novaxia Investissement. Nous évoquons avec lui l’activité de la société de gestion, qui opère dans le recyclage urbain.


Vincent Davy, nouveau président de la FPI Alpes

nullLe directeur régional de Credit Agricole Immobilier succède à Oliver Gallais, qui présidait la FPI Alpes depuis presque 9 ans.


BLB Constructions devient Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est

nullLe groupe basé à Villeurbanne a annoncé entamer une démarche d’uniformisation de ses entités et filiales.


Villefranche Beaujolais Saône : lancement du projet « Beau Parc »

nullSitué sur la commune d’Arnas, ce lancement constitue le plus grand projet de développement économique de la communauté d’agglomération.


Un comité local lancé en faveur de la jeunesse et de l’emploi

Ce comité a été lancé lundi en présence d’élus et de professionnels.


1e pierre d’un Intermarché au sein de la résidence «Le Liberty»

Le commerce s’implantera en rez-de-chaussée de la future résidence en cours de réalisation à Pierre-Bénite.