Logement neuf: environnement et ouverture aux autres plébiscités par les jeunes

La FPI et Deloitte ont rendu publics les résultats de leur étude conjointe « la jeune génération et le logement neuf ».

La FPI et Deloitte ont fait part des résultats d’une étude conjointe intitulée « la jeune génération et le logement neuf ». Cette dernière compile les réponses de près de 600 jeunes actifs et étudiants, âgés de 20 à 30 ans, et synthétise leurs attentes à l’égard du logement neuf, avant et après le premier confinement.

Selon la fédération et le conseil, la contrainte économique et le besoin de sécurité orientent les réponses dans un sens plutôt classique. « La jeune génération plébiscite la propriété immobilière, avec une préférence marquée (60%) pour le logement neuf, associé à l’idée de qualité, et la pleine propriété (74 %). Dans l’idéal, les jeunes rêvent d’une maison individuelle dans une ville moyenne, proche d’un centre ville, des transports, de la nature et du travail, mais conscients de la réalité économique, le prix reste pour eux le premier critère de choix. Contrairement aux attentes, la connectivité ou l’évolutivité du logement ne paraissaient pas prioritaires avant le confinement », indiquent la FPI et Deloitte.

Conscience environnementale et l’ouverture aux autres

La jeune génération, si elle reste classique dans son approche, met tout de même en avant deux valeurs cardinales, à savoir la conscience environnementale et l’ouverture aux autres. Aussi, cette génération affirme la nécessité de rénover les logements existants, tout autant que d’en construire de nouveaux. Ils veulent ainsi un logement neuf qui soit durable, avec un fort prisme « énergie », tout en étant prêts à certaines concessions sous la contrainte économique.

« Les jeunes sont également prêts à partager des espaces (potager, stationnement…) et des services, à condition qu’ils ne relèvent pas de l’intime. L’accessibilité aux personnes handicapées comme aux seniors ressort comme un attribut important du logement neuf. Pour les trois quart d’entre eux, la mixité sociale dans le logement constitue une chance plus qu’un risque. La quête de sens trouve une réponse dans cette ouverture et ce sens du partage », indiquent la FPI et Deloitte.

Inflexions liées à l’épidémie

Les jeunes ont été réinterrogés pendant l’épidémie. Aussi adaptent-ils certaines réponses, comme un renforcement de la polarisation sur le logement individuel dans les villes petites et moyennes. La proximité de la nature recule également au profit de celle des services (centre ville, transport). « Le critère du prix s’efface derrière d’autres qualités du logement neuf (durable, connecté et spacieux). Les jeunes sont plus ouverts au partage d’espaces ou de services, en réponse à un besoin de lien social et d’ouverture », précisent la FPI et Deloitte.

« Des clichés contradictoires s’attachent à cette nouvelle génération : elle serait à la fois militante et individualiste, écologiste et consumériste, ouverte aux expériences collectives et enfermée dans le digital, etc. Notre étude montre qu’elle définit en réalité ses propres codes, entre ruptures et continuité, pour relever les deux défis majeurs qui l’attendent : la contrainte économique et le changement climatique», a indiqué Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France.

« Cette étude nous enseigne que les transformations sociales ne sont jamais aussi rapides qu’on l’imagine, au point que les facteurs de continuité semblent largement prévaloir. Dans un contexte troublé, la jeune génération fait ressortir deux valeurs : conscience environnementale et ouverture aux autres. Nous y voyons le signe que l’humanité continue d’avancer et que chaque génération pousse un peu plus loin les valeurs de la précédente», a pour sa part souligné Stéphane Martin, Directeur chez Deloitte Conseil.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Pour l’instant, il n’y a pas de suroffre»

null
Cédric Serre est le président de l’observatoire évolutif de l’immobilier local (OEIL) Auvergne et responsable de la FNAIM Auvergne Entreprise. Nous évoquons avec lui les chiffres du premier trimestre en matière de réservations de logements.


Activité soutenue au 1er trimestre pour l’artisanat du bâtiment

La CAPEB, confédération de l’artisanat des petites entreprises du bâtiment, a fait un premier bilan portant sur les trois premiers mois de l’année au niveau national. En Auvergne-Rhône-Alpes, la croissance est également présente, mais la prudence reste de mise.


La crise sanitaire a eu un impact limité sur l’activité de Vicat

Le chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2021 du groupe basé à L’Isle d’Abeau est en hausse de 22,1%.


Xerfi trace des perspectives de rebond pour la promotion à horizon 2023

nullXerfi a fait état de la publication d’une étude intitulée : « Quelles stratégies de rebond pour les groupes de promotion immobilière ? ».


Léger mieux pour la construction de logements au 1er trimestre

Les logements autorisés ont progressé de 1% par rapport au dernier trimestre 2020, alors que les mises en chantier de logement sont estimées en hausse de 3,2%.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.


Charly : inauguration de «Prélude»

nullGrandLyon Habitat et Alila ont inauguré ce mercredi cette résidence entièrement dédiée au logement social.


À Lyon, baisse des ventes de logements neufs et nette hausse des prix

nullLa FPI en région lyonnaise a présenté les chiffres des ventes dans le collectif neuf pour le premier trimestre 2021. Les réservations reculent de 18%. Les prix dépassent les 6.000€ le m² à Lyon.


Les perspectives restent toujours bonnes dans le bâtiment

En avril, les perspectives personnelles d’activité dans le bâtiment restent élevées, selon la dernière enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du bâtiment publiée par l’INSEE.


La hausse des prix des matériaux fait craindre des retards sur les chantiers

null
Samuel Minot, président de la fédération BTP Rhône et Métropole, tenait une visioconférence de presse pour alerter sur les conséquences de la hausse majeure des prix des matériaux. Laquelle pourrait à terme impacter les marges des entreprises du secteur et certains chantiers du territoire de la Métropole de Lyon.


Alila vise une nouvelle année de croissance en 2021

Le promoteur spécialisé dans la construction de logements abordables organisait mardi 13 avril une conférence de presse. Il a fait part au cours de celle-ci de ses chiffres 2020 et de ses ambitions pour 2021.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la flambée des prix des matériaux

null
Selon la confédération, l’artisanat du bâtiment est « en danger ».


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.


GrandLyon Habitat a été agréé en tant qu’OFS

L’office public de l’habitat métropolitain a obtenu en février les agréments préfectoraux en tant qu’organisme foncier solidaire.


Bâtiment : renforcement de la collaboration de la FFB et de Pôle emploi

nullLa FFB et Pôle emploi renforcent leur collaboration pour accompagner les entreprises dans leurs besoins en recrutement