23 nouveaux territoires pour « Le logement d’abord »

Les 46 territoires désormais engagés dans ce dispositif bénéficient d’une enveloppe de 15 millions d’euros de crédits supports.

Le logement d’abord est un dispositif qui vise à orienter rapidement les personnes sans domicile de l’hébergement vers un logement durable grâce à un accompagnement adapté, modulable et pluridisciplinaire.

« Le logement d’abord »poursuit son déploiement avec la sélection de 23 territoires de mise en œuvre accélérée dans le cadre du second appel à manifestation d’intérêt lancé en septembre dernier par Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement.

Ce sont ainsi 46 territoires qui sont désormais engagés et qui bénéficient d’une enveloppe de 15 millions d’euros de crédits supports, répartis entre les territoires en fonction des enjeux et des projets présentés, qui financeront notamment l’ingénierie et le déclenchement rapide de mesures d’accompagnement vers le logement de ménages sans domicile.

Un second appel à manifestation d’intérêt

Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement lançait jeudi 10 septembre un second appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités locales afin de sélectionner de nouveaux Territoires de mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord. Le 20 janvier, un comité d’examen des dossiers s’est tenu, à l’invitation de la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement.

Ce comité a réuni les grandes fédérations des secteurs de l’hébergement et du logement, les trois associations d’élus partenaires de l’appel à manifestation d’intérêt (l’Assemblée des départements de France, l’Assemblée des Communautés de France et France Urbaine) ainsi que les administrations concernées par le pilotage du plan. « Le nombre de dossiers reçus et leur qualité, saluée par le comité de sélection, confirme l’intérêt des collectivités locales pour le déploiement sur leur territoire du Logement d’abord. C’est pourquoi, il a été proposé d’étendre le plan Logement d’abord à 23 nouveaux territoires au lieu d’une dizaine prévue initialement par l’appel à manifestation d’intérêt. Cette volonté des territoires est alimentée par les retours d’expériences et les bons résultats obtenus au sein des 23 premiers territoires de mise en œuvre accélérée dont le soutien sera poursuivi en 2021 », note le ministère.

23 nouveaux territoires ont été sélectionnés ce jeudi 28 janvier pour déployer de façon accélérée « le Logement d’abord ». Les collectivités seront soutenues financièrement par l’État pour la mise en œuvre de stratégies de transformation structurelle de l’action publique en faveur de l’accompagnement vers le logement des personnes sans domicile. « Sur ces territoires, le Logement d’abord viendra nourrir les politiques locales de l’habitat et de l’action sociale – compétences sur lesquelles les collectivités sont cheffes de file – afin d’approfondir les synergies avec l’action de l’Etat relative à la réponse aux situations d’urgence sociale », note le ministère.

Il ajoute que les dossiers retenus reflètent la diversité des situations territoriales et des problématiques liées à l’accès au logement avec notamment des métropoles et agglomérations qui présentent des enjeux très forts quant au sans-abrisme et des parcs d’hébergement saturés à l’image de la Ville de Paris, de la Métropole d’Aix-Marseille ou de la Métropole de Rennes.

Mais des agglomérations de taille moyenne souhaitent également s’engager sur des stratégies ambitieuses de résorption du sans-abrisme. C’est le cas de la ville de Tours, de l’agglomération du Grand Chambéry ou de la communauté urbaine de Dunkerque, mais aussi de départements ruraux tels que la Nièvre et le Cher, qui ont également été retenus pour travailler notamment sur des problématiques telles que la prévention des ruptures dans les parcours résidentiels ou la construction de stratégies permettant l’accès simultané à l’emploi et au logement. En Auvergne-Rhône-Alpes, outre le Grand Chambéry, on trouve également un autre territoire sélectionné : Montluçon Communauté.

« Des communes et EPCI de plus petite envergure mais très investis et volontaires seront soutenus pour relever les défis de leurs territoires en matière de lutte contre le sans-abrisme et la grande précarité à l’image de la Ville de Porto-Vecchio ou de Loudéac Communauté. Trois territoires ultra-marins, le Conseil départemental de la Réunion, la Communauté d’agglomération Espace sud de la Martinique et la communauté d’agglomération Centre Littoral en Guyane, viendront de plus rejoindre la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou pour accélérer notamment la mise en œuvre du plan Logement Outre-mer lancé en 2019 », note le ministère.

Les services de l’Etat sont, dans chaque département, « pleinement engagés pour construire et porter le projet avec les collectivités », note le ministère. « Ce partenariat local, qui intègre également l’ensemble des acteurs des secteurs de l’hébergement et du logement, est un vecteur clé de succès des actions qui seront engagées »conclut-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.


Le métro B de Lyon est désormais entièrement automatique

Depuis ce samedi, la ligne B du métro est passée en 100% automatique. Un chantier de 10 années de travail continu s’achève.


Prolongement du T6 : lancement de l’enquête publique unique


Cet axe vise à relier les Hôpitaux-Est au campus Lyon Tech La Doua – INSA Lyon.


Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI FNAIM

La Chambre des diagnostiqueurs immobiliers s’est dotée ce jeudi d’un nouveau bureau.


Un vaste projet d’apaisement pour la presqu’île de Lyon

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont présenté ce mercredi les grandes orientations de la transformation envisagée de ce secteur de Lyon.


Saint-Priest : vente d’un immeuble de New Forest par Nexity

Theoreim a investi dans le premier immeuble de bureaux bas carbone de l’opération située dans la ZAC Urban’East.


Tassin-la-Demi-Lune : un dispositif d’analyse de la qualité de l’air

Pascal Charmot a lancé ce dispositif d’analyse de la qualité de l’air et de l’environnement sonore, suite à un « développement de la congestion automobile ».


L’ANAH promeut sur les bons réflexes face aux risques de fraudes

L’Agence nationale de l’habitat a rappelé les bonnes pratiques lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique, face aux risques de fraude.


Concertation sur la « Voie Lyonnaise 2 »

nullCette autoroute à vélo se développera à terme sur 32 kilomètres entre Cailloux-sur Fontaines au nord à Mions au sud. La concertation qui débute le 6 juin concerne la section qui va du Rhône à l’avenue Berthelot.


La validation du ticket TCL en direct par carte bancaire désormais possible

SYTRAL Mobilités a lancé ce lundi le service « TCL carte bancaire », qui vise à favoriser une mobilité connectée pour des voyages simplifiés dans l’agglomération lyonnaise.


Mise à l’eau de la coque du théâtre Île Ô

La méga coque du futur théâtre, une structure béton de près de 500 tonnes, qui mesure 38,33 mètres de long, 11,4 mètres de large par 2,9 mètres de hauteur, est maintenant posée sur l’eau.