Clermont Auvergne Métropole promeut le permis de végétaliser

La Métropole encourage ses habitants à devenir les jardiniers de leur propre quartier, via un permis de végétaliser baptisé « Ici on sème ». Il offre à chacun la possibilité s’approprier un petit bout d’espace public.

Clermont Auvergne Métropole crée un un permis de végétaliser baptisé « Ici on sème ». Pour embellir les rues tout en apportant une réponse aux enjeux énergétiques et écologiques, la Métropole encourage en effet ses habitants à devenir les jardiniers de leur propre quartier. Une première campagne de plantation est actuellement en cours. Et les inscriptions pour participer à la campagne d’automne sont ouvertes du 19 avril au 30 mai.

Les permis de végétaliser permettent à chacun de devenir acteurs de son environnement de proximité en s’appropriant un petit bout d’espace public pour y faire pousser fleurs, des plantes. « Quinze projets sont actuellement en cours de déploiement, à l’initiative de particuliers mais aussi d’associations de commerçants et d’associations de quartier, qui ont vu là l’occasion de participer à l’embellissement de leur cadre de vie, de se réunir autour d’un projet commun, mais aussi de favoriser la biodiversité en ville », précise la Métropole dans un communiqué.

Le dispositif avait été freiné par le contexte sanitaire. Mais il séduit de plus en plus, plusieurs communes du territoire ayant d’ores et déjà délibéré pour permettre à leurs habitants de participer. C’est le cas de Beaumont, Blanzat, Clermont-Ferrand, Chamalières, Cébazat, Châteaugay, Le Cendre, Gerzat, Pont-du-Château, Nohanent, Royat, Romagnat, Saint-Genès-Champanelle et Orcines.

Lutter contre le réchauffement climatique

Ce permis de végétaliser « s’adresse aux riverains propriétaires, copropriétaires ou locataires (sous-réserve de l’accord du propriétaire et/ou du syndic de copropriété), mais aussi aux associations de commerçants et associations de quartier », explique la Métropole. Les possibilités pour verdir et fleurir les rues sont nombreuses : aux pieds des arbres, le long des bâtiments (frontage / microverdissement) ou bien encore en façades.

« La végétalisation de l’espace public permet de lutter contre le réchauffement climatique, l’artificialisation des sols, la pollution de l’air. C’est aussi une façon d’embellir la ville, de la rendre plus agréable à vivre et de favoriser la biodiversité urbaine. Avec le Permis de végétaliser, nous plaçons le citoyen au cœur du dispositif et le rendons acteur de la transition écologique du territoire. Ce projet fédérateur était un engagement de campagne, nous sommes très fiers de le voir aujourd’hui se réaliser ! », s’est félicité le président de Clermont Auvergne Métropole, Olivier Bianchi.

Une demande à formaliser auprès de la Métropole

Pour participer aux prochaines campagnes des permis de végétaliser, il faut se rendre sur le site de la Métropole (www.clermontmetropole.eu) à la rubrique Préserver, Recycler> Transition énergétique et écologique). Le visiteur doit ensuite formaliser la demande en complétant le formulaire en ligne et en joignant (facultatif) des photos, croquis, de l’aménagement envisagé.

Après échanges avec les services de la Métropole sur votre projet, la demande fait l’objet d’une étude de faisabilité (passage de réseaux, circulation des piétons sur le trottoir, etc.). Si celle-ci est acceptée, l’habitant est invité à signer la charte et reçoit une autorisation permettant d’utiliser temporairement et gratuitement l’espace public pour le fleurir.

La Métropole organise les travaux éventuels (cas de création de fosses de plantation en pied de mur). Les plants auprès des services de la Métropole peuvent ensuite être récupérés, pour végétaliser la rue.

Les jardiniers citoyens sont tenus à des engagements. Le titulaire du permis de végétaliser « s’engage à cultiver et à entretenir son parterre (arrosage, taille des végétaux, nettoyage de la zone plantée...). Pour cela, il veille à adopter une démarche respectueuse de l’environnement : désherbage manuel, recours à des méthodes de jardinage écologique (fumure organique uniquement ; engrais de synthèse et produits phytosanitaires strictement interdits), etc », explique la Métropole qui indique qu’à défaut, l’autorisation d’occuper l’espace public pourra lui être retirée.

« À noter que si le dispositif de végétalisation utilise une façade ou une construction privée, le demandeur devra en être le propriétaire ou justifier de l’accord du propriétaire et/ ou du syndic de copropriété », précise la Métropole.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une maison du patrimoine et des lettres à Saint-Etienne

Cette nouvelle institution située dans la demeure Chamoncel, au coeur du Vieux Saint-Etienne, a été inaugurée samedi 11 septembre, une semaine avant les journées européennes du patrimoine.


Modification du PLU-H: la Métropole de Lyon a présenté le bilan de la concertation


Le président de la Métropole, Bruno Bernard, et ses vice-présidents ont présenté les résultats de la concertation organisée un peu plus tôt dans l’année.


Vénissieux : les réalisations se succèdent dans le quartier du «Grand Parilly»

Après l’émergence d’Ikea, de Leroy Merlin, et d’Initial, un programme de bureaux, une résidence étudiante a été inaugurée en début d’été.


Nexity lauréat des îlots B1 et C1 Nord à Lyon Confluence

nullLa Métropole de Lyon, la Ville de Lyon et la SPL Lyon Confluence ont sélectionné l’offre du promoteur à l’issue d’une consultation lancée en 2020.


Emmanuel Macron veut amplifier le rebond des villes moyennes


A l’occasion de la 4ème rencontre nationale «Action cœur de ville», le président de la République a fait un certain nombre d’annonces, dont la pérennisation du fonds friches.


Cimetière métropolitain à Charly : Bruno Bernard appelle au dialogue

nullA l’occasion de la visite de rentrée de la Métropole de Lyon lundi, le président de la Métropole a indiqué souhaiter engager le dialogue.


« On ne peut plus avoir la certitude d’avoir raison tout seul »

Nous avons rencontré, avant l’été, Hélène Geoffroy, la nouvelle présidente de la SERL. Nous avons évoqué avec elle les nouvelles orientations en termes d’aménagement, d’urbanisme qu’elle compte porter au sein de cette société d’économie mixte. Elle était accompagnée de Vincent Malfère, directeur général de la structure.


Fonds Friches en Auvergne-Rhône-Alpes : 2e appel à projet jusqu’au 27 septembre

Dans le cadre de France Relance, 36,5 millions d’euros supplémentaires ont été débloqués pour le recyclage foncier des friches en région Auvergne-Rhône-Alpes.


Lyon 7 : de la peinture au sol pour lutter contre les îlots de chaleur

null
L’expérimentation d’une peinture anti-chaleur est en cours rue Béchevelin pour lutter contre les îlots de chaleur urbains.


Villeurbanne Tonkin : Temps d’échange sur le secteur « Les Terrasses Lakanal–Rossel »

La Ville organise un temps d’information et d’échange sur le réaménagement du secteur « Les Terrasses Lakanal – Rossel » dans le quartier du Tonkin.


Clermont-Ferrand a voté vendredi sa PPI

Le conseil municipal de Clermont-Ferrand a adopté vendredi la programmation pluriannuelle d’investissement de la Ville, qui se monte à 277 millions d’euros pour 70 projets d’investissements.


Transport par câble à l’ouest de Lyon : les implantations de station font déjà débat

Avant la concertation, la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon a révélé l’implantation projetée de stations par le SYTRAL, qui a par la suite répondu à la commune de l’Ouest lyonnais.


Carré de Soie : passe d’armes autour du foncier Bobst en Conseil de la Métropole

La Métropole de Lyon a annoncé acquérir un terrain industriel de près de 4 hectares dans le secteur du projet urbain du Carré de Soie à Villeurbanne.


Nature en ville : Lyon Confluence lauréate des Défis Urbains 2020

null
La SPL a été récompensée pour l’aménagement du Champ.


Villeurbanne : la Métropole dévoile ses ambitions pour le quartier Gratte-Ciel


Préalablement à la réunion publique organisée en visioconférence ce jeudi, une visite du site était organisée ce mardi pour présenter les nouvelles orientations prises au sein de cette ZAC