Les prix de l’immobilier en hausse de 0,5 % à Lyon selon Meilleursagents

Le spécialiste de l’estimation immobilière a fait part de son baromètre national mensuel des prix de l’immobilier.

Meilleurs agents a fait part en ce début de semaine de son baromètre national des prix de l’immobilier au 1er mai. Et le marché immobilier tend à se reprendre, selon le spécialiste de l’estimation immobilière. « Aidés par les nouveaux outils mis en place par les professionnels de l’immobilier (signature électronique, dispositifs de prospection à distance...) depuis le début de la pandémie et par le maintien des visites, les porteurs de projet semblent en effet avoir mis de côté leurs réserves pour revenir en plus grand nombre sur le marché », note-t-il.

« Si les acquéreurs se font moins discrets, ils se font aussi moins attentistes », poursuit-il, en soulignant un net repli des délais de vente moyens dans les grandes villes, de l’ordre de 7 jours. Une première depuis janvier.

Les prix sont, de fait, plus dynamiques au niveau national, avec une augmentation de 0,2% sur le mois à 2.820€ le m². Au point que la capitale et six des plus grandes métropoles de l’Hexagone repartent à la hausse (+0,6% à Marseille et Nantes, et +0,3% à Nice, Strasbourg, Lille et Paris). A Lyon, les prix sont en hausse de 5.040€ le m².

Vers un redémarrage de l'activité immobilière

« L’accélération de la campagne de vaccination ainsi que les perspectives plus encourageantes de la Banque de France concernant le chômage vont dans le sens d’un redémarrage de l’activité immobilière. Néanmoins, deux nuages menacent le redémarrage du marché immobilier et ne peuvent être écartés aujourd’hui : la propagation des variants ainsi que les modalités de la reprise économique », note Meilleursagents.

Le spécialiste note que, pour la première fois depuis huit mois, les prix repartent à la hausse à Paris, de l’ordre de 0,3%. Le nombre d’acquéreurs dans la capitale est de nouveau en hausse, de l’ordre de 10% de plus que de vendeurs contre 5% fin décembre. Les délais moyens de transactions raccourcissent à 49 jours en moyenne, soit 4 jours de moins que fin 2020.

« Est-ce à dire que ce très léger rebond au cours du mois écoulé marque la fin de la baisse parisienne depuis la rentrée ? Pas si sûr. Car, les principaux motifs de ce tassement des prix (vie parisienne en berne, désamour pour les petites surfaces, « fuite » post-confinement, pouvoir d’achat immobilier très faible) sont encore là », note le spécialiste.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Les prix des logements anciens accélèrent en France et à Lyon

null
Les indices Notaires-INSEE ont été publiés ce vendredi par l’institut national de la statistique.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.