Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l'indicateur Drimki/BVA.

Le spécialiste de l'estimation immobilière Drimki et l'institut BVA ont fait un premier point sur l'état du marché immobilier et des projets des français. Et selon l’étude, une majorité de répondants estime qu'il est encore difficile de mener son projet à terme dans le contexte actuel. Mais le marché de l'immobilier reste toujours dynamique, et l'envie des Français d'investir dans la pierre demeure inchangée depuis début 2021.

Dans le contexte actuel, des difficultés pour mener à bien son projet immobilier

Précisément, deux tiers des Français estiment qu'il est difficile de mener à bien son projet immobilier avec le contexte actuel. Et au sein de ceux-ci, 17% pensent qu'il est très difficile de réaliser un tel projet. Ainsi, le sentiment de difficulté face à une aventure immobilière domine chez les moins de 35 ans (67%) ou encore chez les primo-accédants (76%), et ce même si les projets repartent à la hausse dans certaines catégories de population.

L’étude montre qu’un Français sur 6 est engagé dans un projet immobilier. La décision est toujours plus marquée chez les cadres (31,8 %) et les moins de 35 ans, qui sont un tiers à se projeter dans une telle démarche dans les 12 prochains mois (33,1 %).

La volonté d'acquérir un premier logement et d’investir en forte hausse

Selon la 8e vague de l'indicateur Drimki/BVA, la volonté d'acquérir un premier logement s’avère être en forte hausse. 42% des répondants ayant un projet immobilier dans les 12 prochains mois ont pour motivation l'achat d'un premier logement, soit une hausse de 7 points par rapport à mai. Leur proportion atteint même son niveau le plus élevé, et est identique à l'avant crise de la Covid-19 en février 2020.

Par ailleurs, l'envie d'investir repart à la hausse. En baisse depuis novembre 2020, le désir d'acheter un bien dans une optique d'investissement est de nouveau dans une phase croissante, avec une proportion de 17%, en hausse de 2 points par rapport à mai. Le désir de résidences secondaires connaît en revanche une forte baisse, passant de 14% en mai à 5% en septembre.

« Le désir des Français pour la pierre et la demande ne faiblit pas depuis le début de l'année. Cette ambition est davantage partagée par les plus jeunes qui semblent retrouver l'envie de se lancer dans un projet immobilier après la période estivale, et par les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles aisées. Les primo-accédants sont de retour sur le marché de l'immobilier et ont ainsi retrouvé l'optimisme nécessaire pour se lancer dans un projet immobilier, signe peut-être d'une amorce de sortie de crise et d'un retour à la normale. Malgré une embellie, la plupart des Français ont le sentiment qu'il est difficile de mener à bien un projet immobilier dans le contexte actuel notamment chez les jeunes, les primo-accédants et les personnes ayant des revenus plus modestes.”, conclut Olivier Colcombet, Président de Digit RE Group et porte-parole de DRIMKI.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


Immobilier : hausse de la demande, offre en baisse, et prix en hausse

nullLe réseau d’agences franchisées Laforêt a fait un point sur le marché immobilier. Comme les autres acteurs du marché, il constate une forte activité, qui se traduit par une chute de l’offre.


Les prix de l’immobilier atteignent des records et freinent l’activité

Century 21 a fait part ce lundi de son point trimestriel sur le marché français.


La hausse des prix des logements anciens perdure

Au deuxième trimestre 2021, les prix des logements anciens ont enregistré une hausse de 1,6% par rapport au premier trimestre, selon les indices Notaires-Insee publiés ce jeudi. En Île-de-France, les prix sont quasi-stables.


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Les prix de l’immobilier toujours en nette hausse en Rhône-Alpes

Dans les départements de l’ancienne Région, on note une assez nette hausse des prix de l’immobilier, notamment des maisons.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon LPI-Seloger, la progression des prix des logements reste rapide, tant au niveau national que local, et ce en dépit d’un nouvel affaiblissement provoqué par le troisième confinement.