Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont, lundi, signé un protocole visant à accélérer la production de logements intermédiaires. La crise sanitaire en effet a accentué le fléchissement de l’offre neuve dans les zones tendues, un élément de nature à accroître les difficultés d’accès au logement des ménages à revenus moyens.

Les signataires du protocole ont donc indiqué être « mobilisés pour mettre en place de nouveaux dispositifs et de nouveaux financements en faveur du logement intermédiaire, et proposer une réponse construite collectivement et rapidement opérationnelle aux enjeux de production ».

Besoin d’une offre intermédiaire

Le logement intermédiaire est en effet identifié par Action Logement, sa filiale in’li, spécialisée dans la production de logement intermédiaire en Ile-de-France et le ministère du Logement « comme un élément de solution efficace pour répondre aux besoins en logements abordables des ménages à revenus moyens qui doivent affronter une double difficulté ». Ils ne font en effet pas partie des ménages prioritaires pour accéder au parc social, mais disposent dans le même temps de revenus trop faibles pour se loger dans de bonnes conditions dans les territoires les plus tendus, près des bassins d’emplois. Afin d’apporter une solution qualitative concrète et durable à ces familles, les acteurs indiquent qu’il est urgent de développer des opérations locatives « intermédiaires » en complément.

Des engagements de l’Etat

L’État a confirmé plusieurs engagements. Pour soutenir l’effort de production de logements intermédiaires, il s’engage en effet à inscrire en loi de finances pour 2022, pour les logements neufs achevés à compter du 1er janvier 2023, une substitution à l’exonération de TFPB d’une créance d’impôt de même montant pour les opérateurs. Ceci permettra par ce biais de renforcer l’intérêt des collectivités pour la production de tels logements, en leur donnant les recettes fiscales qui leur permettront de financer les équipements publics nécessaires à l’accueil des nouveaux habitants

Il s’engage également sur le fléchage des obligations de réalisation de logements sociaux au sein des opérations de logement intermédiaire vers les communes dont le taux de logement social est inférieur à 25%. Cette mesure permet de fait une mobilisation de l’offre de logement intermédiaire dans la politique de l’habitat au plus près des besoins des collectivités, tout en concourant au respect des obligations de la loi SRU pour les communes déficitaires en logements sociaux.

Le Gouvernement va permettre également d’ouvrir la possibilité de moduler les plafonds de loyer intermédiaire dans les territoires les plus tendus, afin de mieux les adapter à la réalité du marché. Et en dehors du projet de loi de finances, l’État souhaite également apporter un exigence toute particulière à la qualité des logement proposés et lever les freins actuels à leur production.

Par ailleurs, l’Etat s’engage à lancer un groupe de travail afin de lever les freins juridiques à la production de logements locatifs intermédiaires par les filiales des organismes de logements sociaux.

Des engagements d’Action Logement et d’in’li

L’ensemble des opérateurs se fixent un objectif de financer 55.000 logements intermédiaires sur la période 2021-2023, soit une progression de plus de 50% par rapport à la moyenne des années précédentes. Pour leur part, Action Logement, notamment avec in’li, affiche un objectif de 29.000 logements.

Une priorité sera donnée aux travailleurs clefs, comme les salariés du secteur de la grande distribution, des transports, du nettoyage, pour leur permettre de se rapprocher de leurs lieux de travail. Les opérateurs s’engagent pour cela à poursuivre les démarches auprès des employeurs afin d’améliorer l’accès au logement des travailleurs clés. Le logement intermédiaire doit être un axe fort pour répondre aux attentes des jeunes en dynamique de mobilité professionnelle et géographique. Près de 40% des nouveaux entrants dans le parc du logement intermédiaire ont déjà, moins de 30 ans.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une stabilité démographique en France à l’horizon 2070

L’INSEE a fait part de ses projections à l’horizon 2070. La France devrait compter à cette date 68,1 millions d’habitants, soit une population un peu plus nombreuse qu’en 2021. Celle-ci sera toutefois plus âgée.


Télécabines : le non l’emporte aux referendums locaux

Les votes consultatifs de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière organisés ce week-end se sont soldés par une très large majorité de votes défavorables au projet.


Cubiik, un immeuble de 2.800 m² près de la ZAC des Girondins

GERLAND, LA MUTATION – L’immeuble promu par Vinci Immobilier a été inauguré en octobre. Une grande partie l’immeuble a été pris à bail par Eduservices pour y implanter l’école MBWay.


« Grande Porte des Alpes » : une consultation internationale d’urbanisme lancée

La Métropole de Lyon veut retenir 3 équipes pluridisciplinaires qui devront concevoir chacune, pour ce territoire, un projet intégrant les enjeux urbains, environnementaux, économiques, d’habitat, et de mobilités.


Stabilité à la gouvernance de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne

Philippe Valentin reste le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Myriam Bencharaa a, elle, été réélue présidente de la délégation CCI à Lyon.


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.