L’immobilier de luxe ne connait pas la crise

Les ventes de demeure de prestige repartent. Le montant moyen d'achat est passé, selon Sotheby's International Realty France – Monaco, de 902 000 euros à 1,29 millions d'euros.

L'immobilier de luxe ne connait pas la crise ! Les derniers chiffres en terme de transactions sur ce segment publiés par Sotheby's tendent en tout cas à confirmer ce fait. Le réseau d'agences d'immobilier de luxe a en effet annoncé avoir observé une nette hausse des transactions, de l'ordre de 20% par rapport au deuxième trimestre, avec 104 ventes de propriétés haut de gamme entre le 1er juillet et le 30 septembre 2010. Alexander Kraft, Président - Directeur Général de Sotheby's International Realty France – Monaco veut voir en cette reprise de l'immobilier de luxe un signe fort du retour en grâce des investissements dans la pierre: « un chiffre clef est celui du prix moyen du réseau qui a augmenté de 43 %, passant de 902 000 euros au 2ème trimestre 2010 à 1,29 million d’euros au 3ème trimestre 2010, un signal clair démontrant que les acheteurs retrouvent de plus en plus leur confiance dans le marché et sont prêts à faire, encore une fois, des investissements importants dans la pierre. Suite à la reprise de l'immobilier de moyenne gamme entre 1 million et 3 millions d'euros au début de l'année, nous voyons maintenant aussi une reprise dans le vrai haut de gamme entre 3 millions et plus de 20 millions d'euros »

Et Paris et la Côte d'Azur, marchés traditionnellement actifs, ne sont plus les seules zones à bénéficier de ce regain d'activité. « A titre d'exemple, notre agence dans le Périgord a récemment vendu 5 propriétés historiques importantes à des prix extrêmement réalistes, y compris un manoir du 17ème siècle avec plus de 32 hectares de terrain pour 1.5 millions d’euros, ou un domaine de 60 hectares avec une maison de maître de 400 m² pour 850.000 euros » précise Alexander Kraft, qui note en outre que « les acheteurs n'étaient pas des Chinois ou des Russes, mais des Français de haut standing qui ont voulu profiter des prix ajustés et des opportunités intéressantes. »

« Après deux premiers trimestres 2010 déjà assez forts, particulièrement en comparaison avec l'année 2009, nous avons pu enregistrer des ventes pour un total de 134,7 millions d'euros au 3ème trimestre, soit une augmentation de plus de 33 % par rapport au 2ème trimestre 2010 » note-t-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.