« Il y a une pénurie de biens dans le 5° arrondissement»

Pour le directeur de l’agence Solvimo du cinquième arrondissement de Lyon, Philippe Guilloteau, une hausse des prix couplée à une poursuite de la remontée des taux de crédit immobilier pourrait se traduire en cours d'année par un problème de solvabilité chez les acquéreurs potentiels.

Comment ont évolué les prix dans le cinquième arrondissement au cours des 12 derniers mois?

« Les prix ont bien remonté depuis le printemps dernier. De septembre 2008 à début 2009, les prix avaient chuté de près de 15%, consécutivement à la crise financière. A cette époque, nous avions de nombreux biens à la vente, phénomène qui s’est inversé depuis. Aujourd’hui, on a une demande importante pour une offre réduite. A Lyon intra-muros, il y a un manque de biens criant, face à une demande qui s’est raffermie. Pour exemple, sur le cinquième arrondissement, quand nous avions 60 biens à la vente fin 2008, aujourd’hui nous n’en avons plus que 12.

Secteur Vieux Lyon Point du jour Saint Just
Bien
standard
3500 2600-3000 3000
Bien
d'exception
3700 3500 3200-3400
Bien
décoté
3200 2500-2600 2500-2800

Comment voyez-vous les prix en 2011 sur le secteur?

Les prix restent hauts en ce début d’année. Ma seule crainte est que, courant 2011, les prix continuent à progresser, et que parallèlement, les taux de crédit immobilier poursuivent également leur progression. Un fossé pourrait dès lors se creuser entre l’offre et la demande, avec un souci de solvabilité des acquéreurs, comme cela s’est produit en 2008. Car si les prix continuent de monter mais que les revenus des ménages stagnent, il pourrait ne plus y avoir d’accord entre l’offre et la demande. Les acheteurs pourraient dire « stop » face à des vendeurs trop gourmands, et on aboutirait dès lors à un blocage.

Quel est le niveau des prix aujourd’hui dans le Vieux Lyon?

Pour les biens anciens de très bonne qualité, on se situe entre 3500 et 3800 euros par mètre carré. Pour les appartements de moins bonne qualité, les prix se situent plutôt entre 3200 et 3500 euros par mètre carré.

Et à Fourvière / Saint Just ?

On est sur des niveaux de prix un peu moindres, de l’ordre de 3000 euros en moyenne pour des biens anciens en bon état. Si le bien est vraiment superbe, on peut monter jusqu’à 3200-3400 euros le mètre carré. Néanmoins, pour les biens anciens des années 60-70, traditionnellement beaucoup moins prisés, les prix s’échelonnent plutôt entre 2500 et 2800 euros. A Fourvière, on est là aussi dans un marché de pénurie de biens. Le funiculaire est très demandé, mais on constate une absence de biens à la vente.

Le cinquième arrondissement s’étend jusqu’au au Point du Jour, et touche Tassin et Sainte-Foy-les-Lyon. Sommes-nous aux mêmes niveaux de prix?

Sur le Point du Jour, la structure du marché est plus diverse: on a moins de biens anciens, et plus d’immeubles récents. Pour un très bel appartement récent, on peut ainsi monter jusqu’à 3500 euros par mètre carré. Néanmoins, sur des biens plus standards, on se situe plus entre 2600 et 3000 euros. Pour les appartements du type années 60-70, les prix d’un appartement dans le quartier du Point du Jour se situent entre 2400 et 2500 euros par mètre carré.

Quel est l’atout principal du cinquième arrondissement ?

L’un des principaux atouts du cinquième arrondissement est son urbanisation, très réduite. On a de nombreux espaces entre les immeubles. Il n’y a donc pas de vis-à-vis, de nuisances sonores, et peu de problèmes de circulation, de stationnement, donc un cadre de vie très agréable. Hors vieux Lyon, on pourrait presque présenter le cinquième comme la campagne à la ville !

LIRE AUSSI
-L'agence Solvimo de Lyon 5
-Prix de l’immobilier à Lyon : de 5 à 10% de hausse en 2011
-Les prix à la mise en vente en hausse à Lyon, stables à Grenoble






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier en hausse dans plusieurs départements de la Région


Dans l’ex-région Rhône-Alpes, les volumes et les prix sont, selon les notaires, en forte hausse, notamment à Lyon et dans la circonscription départementale du Rhône.