« Il y a une pénurie de biens dans le 5° arrondissement»

Pour le directeur de l’agence Solvimo du cinquième arrondissement de Lyon, Philippe Guilloteau, une hausse des prix couplée à une poursuite de la remontée des taux de crédit immobilier pourrait se traduire en cours d'année par un problème de solvabilité chez les acquéreurs potentiels.

Comment ont évolué les prix dans le cinquième arrondissement au cours des 12 derniers mois?

« Les prix ont bien remonté depuis le printemps dernier. De septembre 2008 à début 2009, les prix avaient chuté de près de 15%, consécutivement à la crise financière. A cette époque, nous avions de nombreux biens à la vente, phénomène qui s’est inversé depuis. Aujourd’hui, on a une demande importante pour une offre réduite. A Lyon intra-muros, il y a un manque de biens criant, face à une demande qui s’est raffermie. Pour exemple, sur le cinquième arrondissement, quand nous avions 60 biens à la vente fin 2008, aujourd’hui nous n’en avons plus que 12.

Secteur Vieux Lyon Point du jour Saint Just
Bien
standard
3500 2600-3000 3000
Bien
d'exception
3700 3500 3200-3400
Bien
décoté
3200 2500-2600 2500-2800

Comment voyez-vous les prix en 2011 sur le secteur?

Les prix restent hauts en ce début d’année. Ma seule crainte est que, courant 2011, les prix continuent à progresser, et que parallèlement, les taux de crédit immobilier poursuivent également leur progression. Un fossé pourrait dès lors se creuser entre l’offre et la demande, avec un souci de solvabilité des acquéreurs, comme cela s’est produit en 2008. Car si les prix continuent de monter mais que les revenus des ménages stagnent, il pourrait ne plus y avoir d’accord entre l’offre et la demande. Les acheteurs pourraient dire « stop » face à des vendeurs trop gourmands, et on aboutirait dès lors à un blocage.

Quel est le niveau des prix aujourd’hui dans le Vieux Lyon?

Pour les biens anciens de très bonne qualité, on se situe entre 3500 et 3800 euros par mètre carré. Pour les appartements de moins bonne qualité, les prix se situent plutôt entre 3200 et 3500 euros par mètre carré.

Et à Fourvière / Saint Just ?

On est sur des niveaux de prix un peu moindres, de l’ordre de 3000 euros en moyenne pour des biens anciens en bon état. Si le bien est vraiment superbe, on peut monter jusqu’à 3200-3400 euros le mètre carré. Néanmoins, pour les biens anciens des années 60-70, traditionnellement beaucoup moins prisés, les prix s’échelonnent plutôt entre 2500 et 2800 euros. A Fourvière, on est là aussi dans un marché de pénurie de biens. Le funiculaire est très demandé, mais on constate une absence de biens à la vente.

Le cinquième arrondissement s’étend jusqu’au au Point du Jour, et touche Tassin et Sainte-Foy-les-Lyon. Sommes-nous aux mêmes niveaux de prix?

Sur le Point du Jour, la structure du marché est plus diverse: on a moins de biens anciens, et plus d’immeubles récents. Pour un très bel appartement récent, on peut ainsi monter jusqu’à 3500 euros par mètre carré. Néanmoins, sur des biens plus standards, on se situe plus entre 2600 et 3000 euros. Pour les appartements du type années 60-70, les prix d’un appartement dans le quartier du Point du Jour se situent entre 2400 et 2500 euros par mètre carré.

Quel est l’atout principal du cinquième arrondissement ?

L’un des principaux atouts du cinquième arrondissement est son urbanisation, très réduite. On a de nombreux espaces entre les immeubles. Il n’y a donc pas de vis-à-vis, de nuisances sonores, et peu de problèmes de circulation, de stationnement, donc un cadre de vie très agréable. Hors vieux Lyon, on pourrait presque présenter le cinquième comme la campagne à la ville !

LIRE AUSSI
-L'agence Solvimo de Lyon 5
-Prix de l’immobilier à Lyon : de 5 à 10% de hausse en 2011
-Les prix à la mise en vente en hausse à Lyon, stables à Grenoble






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.