« Il y a une pénurie de biens dans le 5° arrondissement»

Pour le directeur de l’agence Solvimo du cinquième arrondissement de Lyon, Philippe Guilloteau, une hausse des prix couplée à une poursuite de la remontée des taux de crédit immobilier pourrait se traduire en cours d'année par un problème de solvabilité chez les acquéreurs potentiels.

Comment ont évolué les prix dans le cinquième arrondissement au cours des 12 derniers mois?

« Les prix ont bien remonté depuis le printemps dernier. De septembre 2008 à début 2009, les prix avaient chuté de près de 15%, consécutivement à la crise financière. A cette époque, nous avions de nombreux biens à la vente, phénomène qui s’est inversé depuis. Aujourd’hui, on a une demande importante pour une offre réduite. A Lyon intra-muros, il y a un manque de biens criant, face à une demande qui s’est raffermie. Pour exemple, sur le cinquième arrondissement, quand nous avions 60 biens à la vente fin 2008, aujourd’hui nous n’en avons plus que 12.

Secteur Vieux Lyon Point du jour Saint Just
Bien
standard
3500 2600-3000 3000
Bien
d'exception
3700 3500 3200-3400
Bien
décoté
3200 2500-2600 2500-2800

Comment voyez-vous les prix en 2011 sur le secteur?

Les prix restent hauts en ce début d’année. Ma seule crainte est que, courant 2011, les prix continuent à progresser, et que parallèlement, les taux de crédit immobilier poursuivent également leur progression. Un fossé pourrait dès lors se creuser entre l’offre et la demande, avec un souci de solvabilité des acquéreurs, comme cela s’est produit en 2008. Car si les prix continuent de monter mais que les revenus des ménages stagnent, il pourrait ne plus y avoir d’accord entre l’offre et la demande. Les acheteurs pourraient dire « stop » face à des vendeurs trop gourmands, et on aboutirait dès lors à un blocage.

Quel est le niveau des prix aujourd’hui dans le Vieux Lyon?

Pour les biens anciens de très bonne qualité, on se situe entre 3500 et 3800 euros par mètre carré. Pour les appartements de moins bonne qualité, les prix se situent plutôt entre 3200 et 3500 euros par mètre carré.

Et à Fourvière / Saint Just ?

On est sur des niveaux de prix un peu moindres, de l’ordre de 3000 euros en moyenne pour des biens anciens en bon état. Si le bien est vraiment superbe, on peut monter jusqu’à 3200-3400 euros le mètre carré. Néanmoins, pour les biens anciens des années 60-70, traditionnellement beaucoup moins prisés, les prix s’échelonnent plutôt entre 2500 et 2800 euros. A Fourvière, on est là aussi dans un marché de pénurie de biens. Le funiculaire est très demandé, mais on constate une absence de biens à la vente.

Le cinquième arrondissement s’étend jusqu’au au Point du Jour, et touche Tassin et Sainte-Foy-les-Lyon. Sommes-nous aux mêmes niveaux de prix?

Sur le Point du Jour, la structure du marché est plus diverse: on a moins de biens anciens, et plus d’immeubles récents. Pour un très bel appartement récent, on peut ainsi monter jusqu’à 3500 euros par mètre carré. Néanmoins, sur des biens plus standards, on se situe plus entre 2600 et 3000 euros. Pour les appartements du type années 60-70, les prix d’un appartement dans le quartier du Point du Jour se situent entre 2400 et 2500 euros par mètre carré.

Quel est l’atout principal du cinquième arrondissement ?

L’un des principaux atouts du cinquième arrondissement est son urbanisation, très réduite. On a de nombreux espaces entre les immeubles. Il n’y a donc pas de vis-à-vis, de nuisances sonores, et peu de problèmes de circulation, de stationnement, donc un cadre de vie très agréable. Hors vieux Lyon, on pourrait presque présenter le cinquième comme la campagne à la ville !

LIRE AUSSI
-L'agence Solvimo de Lyon 5
-Prix de l’immobilier à Lyon : de 5 à 10% de hausse en 2011
-Les prix à la mise en vente en hausse à Lyon, stables à Grenoble






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Le 2e et le 6e, arrondissements les plus chers de Lyon

nullLyon, qui affiche un prix médian de 5.060€ le m², voit des variations de prix importantes suivant les arrondissements.


Immobilier : l’attrait confirmé pour la grande couronne lyonnaise

L’augmentation des prix médians des appartements et des maisons dans le Rhône surpasse celle de Lyon. L’attrait pour la périphérie, déjà perceptible en 2020, s’est confirmé en 2021.


2021, année record pour l’immobilier dans le Rhône

nullLa Chambre des notaires du Rhône a présenté ce mardi les chiffres des marchés immobiliers dans le département au titre de l’année 2021. Les prix et les volumes étaient orientés en nette hausse à Lyon, mais aussi en deuxième couronne.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Baisse des prix de l’immobilier dans 3 arrondissements lyonnais

LPI Seloger a fait état dans le courant de la semaine dernière de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Prix de l’immobilier : LPI-Seloger constate un ralentissement

LPI Seloger a fait état fin février de son baromètre national des prix de l’immobilier. Au niveau national, les prix sont en hausse, même si cette progression s’émousse dans les grandes villes.


La hausse des prix ralentit en France et en Auvergne-Rhône-Alpes

LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. La hausse des prix des logements anciens ralentit, y compris à Lyon. LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. En France, le prix du m² signé sur 3 mois est en hausse de 1,6% 3.385€. LPI […]


En France et en Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des maisons bondissent

nullLes notaires de France ont publié leur note de conjoncture avec de chiffres compilés à fin novembre 2021. Les prix des appartements et des maisons sont en hausse dans la région, notamment à Saint-Étienne.


Immobilier : records de transactions et de prix dans le Rhône en 2021

nullLa Chambre du Rhône de la FNAIM a fait part ce jeudi de son bilan du marché immobilier du Rhône et de la Métropole sur l’année écoulée.


AMDG acquiert des immeubles dans la Métropole de Lyon

AMDG a annoncé avoir acheté 10 immeubles pour 48 millions d’euros en France, dont certains sont situés dans certaines villes de la Métropole.


Immobilier : des records en 2021, mais des incertitudes pour 2022

nullLa FNAIM a retracé une immobilière marquée par un record de ventes et de prix. Mais des incertitudes pèsent sur 2022, et notamment du point de vue des élections, des taux, et de l’impact de la rénovation énergétique.


« Mon pronostic est que l’on fera moins de ventes en 2022 qu’en 2021 »

nullLaurent Vimont est le président de Century 21 France. Nous évoquons avec lui les grands chiffres du marché de l’immobilier ancien en 2021 et ses perspectives d’évolution en 2022.


Un marché immobilier record en 2021, selon Laforêt

L’année écoulée a été très positive pour l’activité immobilière avec un record en termes de transactions. Selon le réseau d’agences franchisées, 2022 sera une année « entre menaces et opportunités ».


Immobilier : affaiblissement de la hausse des prix à Lyon

C’est ce que révèle le dernier baromètre mensuel LPI-Seloger.