Guy Hoquet confiant pour la fin 2011

Le réseau d'agences présentait hier un point sur le marché immobilier.

Guy Hoquet Immobilier ne voit pas de baisse de prix en 2011. C’est le message qu’a voulu faire passer hier le réseau immobilier filiale de Nexity, lors d’un point sur le marché au niveau national. Le groupe a ainsi fait état d’une poursuite de l’augmentation des prix. Ainsi, ces derniers progressent encore au deuxième trimestre et sont désormais à 8063 euros à Paris, contre 7826 euros au premier trimestre. Même chose pour l’Ile de France, où les prix ont progressé à 3758 euros, et la Province, où les prix s’établissent à 1962 euros, contre 1914 euros au premier trimestre.

Un pouvoir d'achat immobilier en baisse

Certes, la remontée des taux a fait remonter la mensualité moyenne pour un prêt de 150.000 euros sur 20 ans d’un peu plus de 860 euros dans le courant du deuxième semestre 2010, à 928 euros en avril 2011, faisant baisser d’autant le pouvoir d’achat immobilier. 173000 euros étaient ainsi empruntables avec une mensualité de 1000 euros sur 20 ans en octobre, contre 161490 euros en mai. Mais malgré ceci, le réseau a connu un très bon début d’année 2011. 6460 transactions ont été enregistrées dans le réseau à fin mai, avec un prix moyen au mètre carré qui continue sa progression, une hausse de 7.4% en moyenne sur la France par rapport au premier trimestre 2010, et des délais de transactions réduits de moitié.

Seule ombre au tableau : le mois de mai a été un peu moins bon, avec une baisse des transactions à la clé. Pour le réseau, les gens restent attentistes, du fait des tensions sur la solvabilité des ménages et la perspective d’une baisse des prix, auquel le réseau ne croit pas. Pour le groupe, le niveau des prix serait avant tout conditionné par un besoin réel en logement. En outre, dans les grandes métropoles régionales, le marché serait ainsi plus équilibré qu'à Paris, qui reste pour l'heure essentiellement un marché d'offre.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

En France, la tendance des articles de presse sur l’immobilier résidentiel cache, ou ne cache pas, un mouvement publi-promotionnel en faveur des entreprises de l’immobilier en général (réseaux d’agences, promoteurs, courtiers en crédit, etc…). L’explication d’une telle situation est financière : je fais de la publicité dans tes journaux, je te la paye, mais en contre-partie tu écris des articles qui aident au bon développement de mes affaires, ce qui me permet de continuer à faire de la publicité dans tes journaux. Sur de tels sujets où il y aurait beaucoup à dire, l’indépendance de la presse est un leurre, et les « mauvaises nouvelles », celles qui vont à l’encontre des entreprises immobilières, ne sont données qu’en dernier recours, quand on ne peut pas faire autrement parce que les faits sont là. Où trouver des articles de fond sur la bulle immobilière, sur l’impact négatif qu’elle a sur la capacité de nos jeunes à se loger, et sur toute notre économie par la captation d’une trop grande part des revenus qui seraient plus utiles dans la consommation. Où trouver des articles sur toutes les mesures qu’il faudrait adopter pour dégonfler cette bulle, et que certains autres pays adoptent. Comme si – effet de mode actuel – l’encadrement des loyers était la seule mesure à prendre. Les journalistes en France sont pourtant très forts pour donner leur avis dans des articles de fond sur beaucoup de choses, en prenant parfois exemple sur d’autres pays, mais pas sur l’immobilier.

Signaler un abus

Cher Baba,
Une petite mise au point est nécessaire: Lyon Pôle Immo est un site d’information qui ne vit pas par la publicité qu’il tire (les revenus de la publicité sont pour l’heure infimes), mais plutôt sur des services externes (webmastering, rédaction web) qui ne dépendent pas d’un acteur du marché immobilier en particulier, et qui assurent l’indépendance éditoriale du site. Il faut noter que nous donnons des informations délivrées par des acteurs importants du marché, à la hausse comme à la baisse. Notre but n’est pas non plus de faire les louanges de l’intermédiation immobilière ni d’étayer une thèse sur l’existence d’une bulle immobilière: nous n’avons aucun parti pris, à la hausse comme à la baisse. Nous prenons néanmoins note de vos critiques et suggestions sur certains aspects éditoriaux… le but étant de satisfaire au mieux notre lectorat.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.