Guy Hoquet confiant pour la fin 2011

Le réseau d'agences présentait hier un point sur le marché immobilier.

Guy Hoquet Immobilier ne voit pas de baisse de prix en 2011. C’est le message qu’a voulu faire passer hier le réseau immobilier filiale de Nexity, lors d’un point sur le marché au niveau national. Le groupe a ainsi fait état d’une poursuite de l’augmentation des prix. Ainsi, ces derniers progressent encore au deuxième trimestre et sont désormais à 8063 euros à Paris, contre 7826 euros au premier trimestre. Même chose pour l’Ile de France, où les prix ont progressé à 3758 euros, et la Province, où les prix s’établissent à 1962 euros, contre 1914 euros au premier trimestre.

Un pouvoir d'achat immobilier en baisse

Certes, la remontée des taux a fait remonter la mensualité moyenne pour un prêt de 150.000 euros sur 20 ans d’un peu plus de 860 euros dans le courant du deuxième semestre 2010, à 928 euros en avril 2011, faisant baisser d’autant le pouvoir d’achat immobilier. 173000 euros étaient ainsi empruntables avec une mensualité de 1000 euros sur 20 ans en octobre, contre 161490 euros en mai. Mais malgré ceci, le réseau a connu un très bon début d’année 2011. 6460 transactions ont été enregistrées dans le réseau à fin mai, avec un prix moyen au mètre carré qui continue sa progression, une hausse de 7.4% en moyenne sur la France par rapport au premier trimestre 2010, et des délais de transactions réduits de moitié.

Seule ombre au tableau : le mois de mai a été un peu moins bon, avec une baisse des transactions à la clé. Pour le réseau, les gens restent attentistes, du fait des tensions sur la solvabilité des ménages et la perspective d’une baisse des prix, auquel le réseau ne croit pas. Pour le groupe, le niveau des prix serait avant tout conditionné par un besoin réel en logement. En outre, dans les grandes métropoles régionales, le marché serait ainsi plus équilibré qu'à Paris, qui reste pour l'heure essentiellement un marché d'offre.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

En France, la tendance des articles de presse sur l’immobilier résidentiel cache, ou ne cache pas, un mouvement publi-promotionnel en faveur des entreprises de l’immobilier en général (réseaux d’agences, promoteurs, courtiers en crédit, etc…). L’explication d’une telle situation est financière : je fais de la publicité dans tes journaux, je te la paye, mais en contre-partie tu écris des articles qui aident au bon développement de mes affaires, ce qui me permet de continuer à faire de la publicité dans tes journaux. Sur de tels sujets où il y aurait beaucoup à dire, l’indépendance de la presse est un leurre, et les « mauvaises nouvelles », celles qui vont à l’encontre des entreprises immobilières, ne sont données qu’en dernier recours, quand on ne peut pas faire autrement parce que les faits sont là. Où trouver des articles de fond sur la bulle immobilière, sur l’impact négatif qu’elle a sur la capacité de nos jeunes à se loger, et sur toute notre économie par la captation d’une trop grande part des revenus qui seraient plus utiles dans la consommation. Où trouver des articles sur toutes les mesures qu’il faudrait adopter pour dégonfler cette bulle, et que certains autres pays adoptent. Comme si – effet de mode actuel – l’encadrement des loyers était la seule mesure à prendre. Les journalistes en France sont pourtant très forts pour donner leur avis dans des articles de fond sur beaucoup de choses, en prenant parfois exemple sur d’autres pays, mais pas sur l’immobilier.

Signaler un abus

Cher Baba,
Une petite mise au point est nécessaire: Lyon Pôle Immo est un site d’information qui ne vit pas par la publicité qu’il tire (les revenus de la publicité sont pour l’heure infimes), mais plutôt sur des services externes (webmastering, rédaction web) qui ne dépendent pas d’un acteur du marché immobilier en particulier, et qui assurent l’indépendance éditoriale du site. Il faut noter que nous donnons des informations délivrées par des acteurs importants du marché, à la hausse comme à la baisse. Notre but n’est pas non plus de faire les louanges de l’intermédiation immobilière ni d’étayer une thèse sur l’existence d’une bulle immobilière: nous n’avons aucun parti pris, à la hausse comme à la baisse. Nous prenons néanmoins note de vos critiques et suggestions sur certains aspects éditoriaux… le but étant de satisfaire au mieux notre lectorat.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.