Rhône-Alpes: des taux plus élevés que la moyenne nationale

Selon Meilleurtaux.com, la remontée des taux observés depuis le début de l'année est de 0,50 point.

Les taux de crédit immobilier ont augmenté de plus d'un demi-point depuis janvier dernier, et notamment en Rhône-Alpes. C'est le constat dressé hier par Meilleurtaux.com lors d'un point de conjoncture sur les conditions de crédit en Rhône-Alpes.

Les meilleurs taux observés dans la région sont désormais de 3,85 % sur 15 ans, de 4,05 % sur 20 ans, de 4,35 % sur 25 ans, et de 4,80 % sur 30 ans pour les taux fixes. Néanmoins, pour un bon dossier, on obtiendra des taux plus proches de 3.95% sur 15 ans, de 4.25% sur 20 ans, de 4.40% sur 25 ans, et de 4.90% sur 30 ans. Sur les taux variables, on constate également la même tendance au durcissement des conditions de crédit.

Le courtier en prêts immobiliers note toutefois que la hausse des taux, qui s'explique en grande partie par la remontée des taux de l'OAT, a marqué une pause en juin, laquelle devrait probablement être de courte durée. "En Rhône-Alpes, les taux pourraient dépasser les 4.50% sur 20 ans d'ici à la fin de l'année" estime Yannick Martin, le directeur Grand Est chez Meilleurtaux.

Un coût amorti par le PTZ+ et la loi Lagarde

Pour autant, cette hausse des taux ne s’est pas nécessairement traduite, selon le courtier, par un renchérissement du coût du crédit. La mise en place du PTZ+ depuis le début de l’année a permis à un certain nombre de primo-accédants de bénéficier d'un dispositif auquel ils n'avaient pas accès auparavant. Un deuxième levier, la loi Lagarde, permet de plus facilement faire appel à une délégation d’assurance, et peut faire réaliser des économies substantielles par rapport aux assurances emprunteur de la banque choisie pour le prêt.

Selon Meilleurtaux, les emprunteurs disposent en outre d'autres moyens de faire des économies, en augmentant par exemple leur durée d'emprunt, ou en souscrivant à des crédits spécifiques, comme le crédit multi-ligne à taux fixe. Un tel mécanisme permet notamment de réaliser des économies en obtenant un taux d'intérêt plus faible, en souscrivant pour le montant d'emprunt à deux prêts, l'un de courte durée, et l'autre de maturité plus longue.

Un apport moyen de 64000 euros

D'un point de vue plus qualitatif, selon les chiffres de meilleurtaux, on notera que le montant moyen des prêts en Rhône-Alpes est de 176580 euros, pour un apport moyen de 64 000 euros. La durée moyenne des prêts est quant à elle de 19,4 ans.

L'emprunteur moyen est assez jeune - 36 ans – et est en couple à 80%. Le ménage a un (21%) ou deux enfants (25%) et dispose de revenus assez confortables -5000 euros nets mensuels. Primo-accédants à plus de 61%, ils achètent en général (56%) un appartement dans l'ancien ou une maison (37%), pour en faire leur résidence principale (84% des emprunteurs, contre 10% en investissement locatif, et 3% pour une résidence secondaire).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Et un petit coup de pub pour Meilleurtaux.com. Ce qui est sidérant, c’est que l’on donne l’augmentation des taux depuis janvier, pour seulement 5 à 6 mois mois (janvier à mai/juin), en oubliant que les taux avaient déjà augmenté en fin d’année 2010. Si l’on veut se faire une bonne idée de la fluctuation des taux, il faut avoir en référence les taux du point bas de septembre 2010, et l’augmentation sur dix mois depuis cette date. Dix mois, ce n’est pas beaucoup, c’est plus significatif que 5 mois.
Pourquoi alors ne pas donner l’augmentation des taux sur seulement les trois derniers mois ? Ca ferait une hausse bien moindre, et ça pousserait les gens à s’endetter, puisque c’est ce que l’on recherche. Ah la la !!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Hausse des taux et ralentissement de la production de crédit

La Banque de France a fait part de sa note mensuelle sur les crédits aux particuliers. Selon les courtiers, les banques ont entamé le relèvement de leurs grilles au titre du mois de novembre.


Les recommandations du HCSF deviendront une norme contraignantes en 2022

Le Haut Conseil de stabilité financière se réunissait ce mardi. Il a adopté une décision juridiquement contraignante, comme il l’avait annoncé en décembre dernier.


Crédit immobilier : taux stables et production record

nullEmprunt Direct a fait part de son baromètre des taux en Auvergne-Rhône-Alpes. Vousfinancer a pour sa part commenté les derniers chiffres de production de crédit en France.


Crédit immobilier : des taux au plus bas, une production au plus haut

La Banque de France a fait état ce mardi de son traditionnel point mensuel sur les crédits aux particuliers.


Les taux restent stables en juin en Auvergne-Rhône-Alpes

nullAucune évolution majeure n’a été constatée ce mois-ci sur le front des taux de crédit immobilier dans la grande région.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne- Rhône-Alpes

C’est ce que révèlent plusieurs courtiers en crédit immobilier.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.