Vers une bulle du crédit au Brésil ?

Selon le RICS, les crédits immobiliers ont nettement progressé dans le pays depuis un an.

Y’a-t-il une bulle du crédit au Brésil ? C'est en tout cas l'une des questions posées par l'un des derniers rapports de la RICS, et par de nombreux économistes, qui craignent qu’une bulle de crédit soit en train de se former dans le pays. Les chiffres du crédit qui vont être publiés cette semaine sont en effet très attendus, après la hausse de 1.3% sur le mois et de 21% sur un an glissant. A l’origine de ce mouvement, les banques « patronnées par le gouvernement » jouent un rôle essentiel, et notamment la Banque de Développement du Brésil. Cette dernière a vu une augmentation des crédits accordés de 23% sur les 12 derniers mois jusqu’en avril.

Le crédit immobilier, au cœur de la croissance du crédit

Le crédit immobilier est l’un des postes où la hausse est nettement visible, avec une progression de 48% sur l’année. Il est dopé en cela par les programmes gouvernementaux comme « Ma maison, ma vie ». Cette mesure, une sorte de PTZ brésilien, propose aux ménages modestes des prêts immobiliers, avec de faibles intérêts, ce qui cun facteur majeur dans cette forte croissance des prêts pour l’achat de logements.

La croissance du crédit dans l’immobilier brésilien ne se réduit toutefois pas aux prêts pour les ménages, mais également à la construction. Le secteur a enregistré une croissance de son financement de 38 % en rythme annuel en avril, porté notamment par l'activité croissante dans les grandes métropoles brésiliennes. En effet, de nombreux promoteurs sont attirés par la hausse continuelle des prix de l'immobilier dans les grandes villes du pays. Le RICS note ainsi que certains quartiers de Rio de Janeiro ont progressé de 80 % dans les trois dernières années, selon les agents immobiliers.

Vers une politique plus restrictive

Il faut dire que l'activité dans le pays est portée par une forte croissance des ménages solvables : le RICS note ainsi que le taux de brésiliens dont les revenus équivalent à 10 fois le salaire minimal a progressé de 50 % dans les huit dernières années.

Le RICS pense que « parler d’une bulle du crédit est prématuré ». En effet, les encours de crédit, rapporté au produit intérieur brut, restent à des niveaux tout à fait convenable, ressortant actuellement à 15 %. Dans les pays développés, ce taux est nettement supérieur, la dette des ménages britanniques étant par exemple de 100% du produit intérieur brut. Néanmoins, le RICS se veut vigilant et note qu'il existe cependant d'importants risques de défaut de paiement. Elle recommande notamment au principal comité de politique monétaire de mettre en place un cycle prolongé de restriction monétaire.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Saint-Étienne : les prix de retour sur le seuil des 1.000 € le m²

nullDans leur dernière note de conjoncture trimestrielle, les notaires de la Loire ont fait part de hausses de prix substantielles sur l’ensemble du département, dont Roanne et Saint-Étienne.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.


Immobilier neuf : les prix en forte hausse dans le Rhône sur un an


Plusieurs acteurs du secteur ont publié lundi le 1er baromètre digital de l’immobilier neuf.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas