La BCE relève ses taux, peu d’impact pour le crédit immobilier

Le seul impact notable devrait se situer au niveau des taux de crédit immobilier à taux variable.

Comme anticipé, la Banque centrale européenne a remonté ses taux directeurs de 25 points de base. L'objectif de la manœuvre était clair : lutter contre les pressions inflationnistes, et ramener l'inflation en dessous du seuil des 2 %, objectif de moyen terme de l'institution francfortoise. Le taux de refinancement, l'un des trois principaux taux directeurs de la zone euro, passe ainsi de 1,25 % à 1,50 %.

Jean-Claude Trichet, le président de la banque centrale européenne, a, dans sa conférence de presse consécutive à l'annonce de ce mouvement, laissé entendre que les taux pourraient ne pas bouger durant l'été. Il faut dire que la situation sur le front de la dette des pays périphériques de la zone euro est de nature à inciter l'institut d'émission à la plus grande prudence en matière de pilotage de sa politique monétaire.

Un impact sur les taux variables

Ce nouveau durcissement de la politique monétaire de la BCE devrait avoir peu d'effet sur le marché du crédit immobilier. Elle pourrait surtout jouer sur les conditions de prêt à taux variable, qui réagissent, eux, en fonction des mouvements des taux de court terme, comme l'Euribor. Comme le souligne Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com, l'écart entre l'État fixe et variables pourrait se réduire, compte tenu de la stagnation des taux fixes et de la remontée des taux variables.

«Avec une différence d'un demi-point actuellement, ils ne sont plus intéressants pour les emprunteurs dans la mesure où ils risquent de devenir rapidement supérieurs aux taux fixes » souligne-t-elle. Pour chercher à obtenir des taux plus compétitifs, il faut se faut donc se tourner vers des produits mixtes : « les taux mixtes - fixes en début de période puis variables au bout de 7, 10 ou 15 ans par exemple - restent avantageux car à la fois sécurisés et inférieurs aux taux fixes classiques» explique ainsi Sandrine Allonier.

Les tensions observée sur le front des taux de l'OAT 10 ans depuis quelques jours pourrait néanmoins changer la donne. « L'accroissement de l'écart de rémunération observé ces derniers jours entre les obligations de l’État allemand et celles de l'État français pourrait, en cela, constituer un motif d'inquiétude pour le marché du crédit immobilier » note ainsi le courtier en prêt immobilier Emprunt Direct.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.