Aéroport de Lyon : la privatisation se précise

Selon le site internet de France 3, le gouvernement souhaite privatiser l’Aéroport de St Exupéry au plus vite. Il va procéder à un appel d’offre afin de céder ses parts. Les associations de riverains et les élus locaux sont sur le pied de guerre.

Avec un chiffre d’affaires qui avoisine les 140 millions d’euros en 2010, L’aéroport de Lyon représente une manne pour les investisseurs. 3eme aéroport français en termes de trafic passager après Paris et Nice-Cote d’Azur, il a connu une croissance de 3,4 % en 2010 avec ses 8 millions de passagers. Une hausse supérieure à la moyenne nationale de 1,3% en grande partie obtenue grâce aux compagnies low-cost.

Surtout, le site présente un potentiel de développement important. Il ne se situe qu’au 47ème rang des aéroports européens, alors que Lyon fait partie des dix PIB les plus élevés pour la région Rhône-Alpes. .En termes de trafic, le l’aéroport de Lyon reste en retrait par rapport à ses homologues européens. Avec 8 millions de passagers, il reste loin des 51 millions de passagers de Francfort, ou des 35 millions de Milan et 27 millions de Barcelone, villes équivalentes en superficie et en population. Or si la plupart des aéroports français seront saturés d'ici 2030, Lyon est l’un des seuls de son envergure, à pouvoir accueillir des dizaines de millions de passagers supplémentaires. De quoi attirer les convoitises. Aéroport de Paris ADP, BNP Paribas, Véolia, Vinci, Axa et Antin se sont déjà portés dans candidats. L’australien Macquarie et le canadien SNC Lavalin sont également interessés.

 

De nouvelles lignes intercontinentales en vue

Pour les investisseurs le développement passe la création de liaisons intercontinentales. Des discussions ont déjà été entamées avec Emirates pour la création d’une ligne vers Dubaï avec 38 millions de passagers supplémentaires en vue. Une ligne vers l'Asie et vers le continent américain, via Newark ou Atlanta, sont également à l’étude. Emirates pourrait annoncer sa venue ou pas d’ici deux mois. Air India fera savoir d’ici fin 2011, si son hub européen vient à Lyon. L’objectif avoué par la direction des Aéroports est d’atteindre les 10 millions dans les deux ans à venir.

 

Un projet qui est loin de faire l’unanimité

Du côté des associations de riverains, c’est la consternation. L’association contre l’Extension et les Nuisances de l’Aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Acenas) redoute les nuisances sonores que provoquerait le développement de l’aéroport. Elle fera, selon ses dires, « tout pour faire capoter les projets qui ne lui conviendraient pas ». Les élus locaux, grincent également des dents. Le maire de Lyon Gérard Collomb appelle à la prudence. "Il nous faut garder la maîtrise de l’aéroport, rester maîtres chez nous. Nous avons déjà discuté avec la CCI de Lyon, nous le ferons aussi avec le Département et la Région, afin de constituer un bloc local pour obtenir une majorité de contrôle sur l’aéroport", a-t-il indiqué.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : des signes d’affaiblissement du marché

nullSelon les chiffres de la Banque de France, les taux de crédit à l’habitat sont au plus haut. Ceux de Crédit Logement / CSA font état d’un nombre de prêts accordés qui s’est affaibli.


Des permis de construire et des mises en chantier de locaux en progression

nullLes chiffres des mises en chantier de locaux non résidentiels ont été dévoilés vendredi.


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.