Les agents immobiliers inquiets du ralentissement des ventes

Malgré une hausse de leur chiffre d’affaires au deuxième trimestre, due en partie à une hausse des prix de l’immobilier, les professionnels s’inquiètent d’un ralentissement des volumes de transaction.

Les agents immobiliers n'ont pas le moral, et ce malgré un bon deuxième trimestre en terme de chiffre d’affaires. Tel est le résultat de la dernière note de conjoncture de la SNPI, l’un des principaux syndicats du secteur. Selon cette dernière, les volumes de transaction ont stagné au deuxième trimestre 2011 (-0.5%) par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires des agences progresse toujours, de 6.5% par rapport au deuxième trimestre 2010, celles-ci tirant parti de prix plus élevés qu’il y a un an, mais ce rythme de progression est bien inférieur à celui du premier trimestre (+14%).

Résultat, seulement un professionnel sur cinq (20 %) se montre optimiste quant à l’évolution des ventes pour le trimestre en cours, contre près de deux sur cinq (42 %) se montrant pessimiste. Le solde d’opinion passe de ce fait dans le rouge, traduisant une certaine inquiétude du secteur face à la conjoncture.

Tendance mitigée pour les prix

Sur le secteur de la location, le même phénomène est observé, mais dans des proportions moindres. Un intervenant sur cinq (20 %) prévoit une croissance du chiffre d’affaires, contre 28 % qui envisagent une diminution de celle-ci. Dans les deux cas, les professionnels de province sont toutefois plus optimistes que les professionnels d’Ile de France.

Concernant les prix, les professionnels SNPI indiquent avoir constaté une hausse des prix pour les 3 pièces et les studios, mais constatent dans le même temps une baisse des prix des maisons et les 4/5 pièces.

Autre élément révélé par cette étude : face aux inquiétudes de plus en plus importantes sur la conjoncture, les acheteurs potentiels prennent leur temps. "Les acheteurs semblent moins pressés quant à la prise de décision et une transaction nécessite plus de visites pour un achat" indique le SNPI. Du coup, les visites se multiplient : « A un an d’intervalle, le nombre de visites pour conclure une vente progresse selon près d’un professionnel sur deux (48 %), contre 13 % qui observent une baisse de l’effort commercial sur le deuxième trimestre 2011 » note ainsi le syndicat.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Les pauvres agents immobiliers… Rendez-vous compte, leur chiffre d’affaires n’a augmenté que de 6,5% au deuxième trimestre au lieu de 14% le trimestre précédent.

Heureusement pour eux, comme les prix ont continué à augmenter, malgré une baisse de volume de 0,5%, leur chiffre d’affaires a augmenté de 6,5%. C’est sur que le trimestre précédent, ils avaient eu droit et à l’augmentation des volumes, et à l’augmentation des prix, ce qui s’est traduit par un chiffre d’affaires en augmentation de 14%.

Vraiment, de tout coeur, on les plaint !

Signaler un abus

qu’ils fassent baisser les prix ces AI!Ils sont betes ou quoi? Ils ne veulent pas negocier et se plaignent que plus rien ne se vend.. ils en tiennent une sacree couche!

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.