Plus values immobilières : la nouvelle mouture ne convainc pas

Les professionnels de l’immobilier ne sont pas satisfaits de la nouvelle mouture du gouvernement.

Les professionnels de l’immobilier ne décolèrent pas : des artisans aux promoteurs, tous craignent l’impact de la nouvelle mouture concernant la fiscalité immobilière sur leur activité. L’un des premiers à dégainer était hier le président de l’UNPI, Jean Perrin : ce dernier a en effet fustigé le contenu de la nouvelle mouture de la réforme. « Sur le fond, ces amendements ne changent rien. Le système retenu est lourd, complexe, et il ne permettra pas d’exonération conséquente avant 25 ans de détention » indiquait hier le président de l’UNPI à lavieimmo.com. Pour l'Unis, la mesure va toucher "la majorité des Français, y compris les petits épargnants, puisque sont concernées toutes les ventes de logements, sauf de résidences principales. Il ne s'agit donc pas de supprimer une niche fiscale concernant les nantis mais de pénaliser lourdement l'immobilier dans une période de pénurie de logements"

Même constat chez les promoteurs, qui craignent une raréfaction des terrains : «C’est un facteur qui à court terme risque de geler les ventes, et donc de faire monter le prix des terrains, donc d’avoir un effet néfaste sur les volumes, car les producteurs de logements comme nous construiront moins» indiquait hier François Bertière, PDG de Bouygues Immobilier au micro de BFM Business. Son confrère Alain Dinin est lui aussi inquiet, "On va voir arriver le marché, nombre de logements locatifs, notamment des petites surfaces acquises par des particuliers dans le cadre de dispositifs de défiscalisation", expliquait pour sa part Alain Dinin le PDG de Nexity, premier promoteur français, au journal Le Monde.

Les craintes de blocage

Et cette inquiétude exprimée par les promoteurs inquiète même jusqu’à l’artisanat du bâtiment, qui craint que l’ensemble des mesures décidées au sein du plan de rigueur fragilisent la profession, qui sera en outre touchée, de son côté, par l’alourdissement du coût des heures supplémentaires. « Alors que le pays encourage la croissance pour diminuer son déficit public, le poids d’une rigueur mal ajustée risque d’enrayer la reprise d’activité du secteur. Je ne peux croire que le gouvernement souhaite aller dans ce sens » indiquait Patrick Liébus, Président de la CAPEB.

Côté transactions, les craintes de voir le marché se bloquer restent vives. Pour Jean-Michel Guérin, la nouvelle version de la réforme n’a pas changé grand-chose. "En réalité, les abattements proposés par les députés sont faibles et ne sont pas plus favorables que l'érosion monétaire que prévoyait le projet initial", analysait ainsi hier pour le Monde Jean Michel Guerin, directeur général de Particulier à Particulier. Désormais, les principales craintes se portent sur le report du délai de mise en application de la loi : la date laisse un champ de tir aux propriétaires pour vendre, mais à quel prix ? Car avec un mouvement de vente important sur le marché, les prix de l'immobilier pourraient bien en pâtir, les propriétaires étant prêts à accepter une moins-value, plutôt que d’être encore bloqués à la vente pour 15 ans.

» La réforme des plus values immobilières votée
» Le grand rush à la vente ?

» Plus-values immobilières : la fronde parlementaire
» DOSSIER – L’immobilier et la rigueur

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Encore un beau « foutage de gueule »… Misérable et consternant.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.


Réactions plutôt positives suite aux annonces de Jean Castex

La FFB et In’li ont réagi au discours du Premier ministre devant le congrès de l’USH.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


Un conseil de la Métropole de Lyon pour une erreur sur le taux de la TFPB

nullLes élus se sont réunis par visioconférence ce lundi, pour corriger une erreur sur les bases fiscales sur le taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties. L’opposition a critiqué un « amateurisme » et « un manque de démocratie ».


Baisse de 1,29 milliard d’euros des impôts de production dans la région

La préfecture de Région a fait part des chiffres de baisse des impôts de production en région Auvergne-Rhône-Alpes dès cette année 2021.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.