« Le marché de l’ancien s’est grippé »

Selon l’Observatoire Crédit Logement, les crédits commencent à baisser. Les taux de crédit ont légèrement diminué en octobre, à 3.86%, contre 3.91% en septembre, selon les derniers chiffres de Crédit Logement.

Les taux de crédit ont légèrement baissé au mois d’octobre, selon les derniers chiffres publiés aujourd’hui par l’observatoire Crédit Logement réalisé chaque mois par le professeur d’économie Michel Mouillart. Les taux se sont en effet établis à 3.86% le mois dernier, soit une baisse de 5 points de base par rapport à septembre, sur un marché considéré comme « très fragile » par l’Observatoire.

Ralentissement

Car l’Observatoire note un ralentissement dans la production de crédit: « le marché de l’ancien s’est grippé : la demande a reculé et l’offre a commencé à se replier » note Crédit Logement. En outre, les crédits commencent à diminuer. « En volume, après correction de l’effet prix des logements, les crédits à l’ancien ont reculé de 6.0 % (chiffre provisoire) au cours du 3ème trimestre » note l’Observatoire. Soit un repli de 16.1 % en glissement annuel !

Le pessimisme est donc de mise pour la fin de l’année. « Compte tenu du blocage du marché de l’ancien et du nouveau recul de la production de crédits qui sont attendus pour le 4ème trimestre, le nombre de logements anciens achetés par les ménages en 2011 ne devrait donc pas s’accroître, il pourrait même légèrement reculer : au début de l’été, la tendance était à une progression du nombre des transactions de l’ordre de 7 à 8 % pour 2011 » constate Crédit Logement.

La moitié des prêts sous les 4%

Pour l’heure, la part de crédit réalisée à moins de 4% s’est réduite à 49.4%, contre près de 95% en 2010. C’est un peu mieux qu’au troisième trimestre où le taux était tombé à 45.1%. Surtout, la part réalisée à taux variable chute : alors qu’elle représentait 9.1% des prêts au deuxième trimestre, elle est tombée en octobre à 4.9%, et est désormais marginale. En outre la durée des prêts a légèrement diminué, à 211 mois, soit son niveau de décembre dernier.

Une production de crédit toujours de longue durée

La structure de la production, elle, reste concentrée sur les tranches allant de 15 à 30 ans : 25.5% pour les prêts allant de 15 à 20 ans, 27% pour les emprunts de 20 à 25 ans, et 24.5% pour les prêts de 25 à 30 ans. Rappelons qu’en 2001, ce dernier type de production était inexistant, et représentait 0.7% des prêts.

Le cout relatif des opérations, qui représente le coût d’une acquisition en année de revenus, est lui revenu à 3.89 années, ce qui reste à un haut niveau comparativement aux années 2001-2002. Sur le marché du neuf, il a nettement remonté en octobre, à 4.76 années de revenus, contre 4.42 en septembre.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

fin 2011 = fin 2007
hausse des taux = baisse des prix
incertitude économique = baisse encore + forte
forte baisse des prix = transactions en hausse
CQFD

Signaler un abus

@ Pierre Henry

Oui, mais ne pas oublier que :
Incertitude économique + baisse des prix => Diminution du nombre de biens mis en vente

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.