Des prises de mandat toujours difficiles sur Lyon 6°

Le marché est toujours très tendu, selon François Leroy de l’agence de Lyon 6°.

La tension sur les prix ne baisse pas sur Lyon 6°. C’est en tout cas l’avis de François Leroy, le directeur de l’agence Guy Hoquet du sixième arrondissement. Pour lui, l’offre reste toujours rare, et contrairement à certains secteurs, les mandats n’ont pas afflué avec la réforme de la taxation des plus-values immobilières. Et face à la rareté de l’offre, les acheteurs ont un budget toujours plus conséquent. « Quand je fais la moyenne des budgets, on est passé dans les intentions d’achat de 330.000 à 370.000 euros » indique François Leroy. De ce fait, les prix sont inébranlablement orientés à la hausse.

« Notre problème unique est de prendre des mandats» observe-t-il. Et la chose n’est pas facile dans un secteur où la densité d’agents immobiliers est la plus forte de Lyon, avec 100 titulaires de la carte professionnelle sur l’arrondissement. La chasse à la prise de mandat est donc essentielle dans un marché pour le moins restreint: pour le seul mois d’octobre, sur le sixième arrondissement, 85 mandats ont été pris pour 50 agences.

La proximité de l’agence avec sa clientèle potentielle est, dans ce contexte, essentielle. Pour l’agence de Lyon 6°, 85% des mandats se font ainsi autour des 500 mètres de l’agence. 30% des contacts se font par ailleurs en passage devant ou dans l’agence. « C’est quelque chose qui est pour moi très satisfaisant » se félicite François Leroy.

« On parle très peu d’argent avec nos clients »

Le très select 6° arrondissement semble donc fidèle à sa réputation, même en temps de crise. « Nous sommes très peu dépendants de la politique des banques. Les dossiers médiocres, on sait qu’ils ne passent plus » relève-t-il. « On parle très peu d’argent avec nos clients » confie François Leroy. Un tiers des ventes se fait même sans emprunt. Quant aux transactions, elles se font au prix, sans négociation. Les acquéreurs sont en outre des fidèles de l’arrondissement, la clientèle étant souvent issue du sixième. Frédéric Monssu, directeur général de Guy Hoquet, précise que cette tendance est une constante au niveau national. « 80% des gens qui vendent dans un quartier vont racheter dans le même quartier » remarque-t-il.

Les réaménagements en cours dans le quartier des Brotteaux vont par ailleurs valoriser certains appartements. François Leroy cite ainsi un appartement de 180 m2, face à la gare des Brotteaux, où l’intérieur est tout est à refaire. Celui-ci a été vendu près de 5000 euros le m2.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

« un appartement de 180 m2, face à la gare des Brotteaux, où l’intérieur est tout est à refaire. Celui-ci a été vendu près de 5000 euros le m2. »

Ah oui ? Mon oeil !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un infime tassement des ventes de logements

Les notaires de France ont présenté leur note de conjoncture au titre du 1er trimestre 2018, avec les volumes à fin février, et les évolutions de prix définitives en 2017 dans les grandes villes, dont Lyon.


Une capacité d’acquisition immobilière des ménages élevée

BNP Paribas Real Estate a publié pour la première fois son indicateur de capacité d’acquisition immobilière.


Immobilier haut de gamme : marché sous tension à Lyon

Barnes, l’un des acteurs majeurs du secteur opérant dans la ville, a indiqué prévoir pour 2018 une croissance soutenue du marché.


Petite baisse des prix de l’immobilier sur trois mois à Lyon

null
Le dernier baromètre LPI – Seloger publié en cours de semaine dernière montre toujours une hausse des prix sur un an, mais un affaiblissement des prix sur trois mois.


Lyon: les quartiers où les prix ont le plus monté en 2017

Certains arrondissements et quartiers ont connu, en 2017, des hausses à deux chiffres, selon les statistiques délivrées en début de semaine par la Chambre des notaires du Rhône.


Les prix de l’immobilier en forte hausse à Lyon, selon Seloger

Seloger a commenté les prix immobiliers lyonnais, qui sont en hausse de plus de 9% sur un an.


Revivez la présentation de l’observatoire 2017 des notaires du Rhône

Les notaires du Rhône présentent ce matin leur bilan 2017 en matière d’immobilier.


Vers une accalmie du marché immobilier résidentiel

Xerfi a publié jeudi une note sur le marché de l’habitat. Il prévoit une baisse des ventes dans les deux prochaines années.


Lyon: les prix dans l’immobilier existant flirtent avec les 4.000€ le m²

Le président de la Chambre des notaires a fait un point, à l’occasion de la conférence annuelle du CECIM, sur la situation du marché immobilier ancien en 2017.


Immobilier : dynamique plutôt positive dans les départements rhônalpins

Les notaires de France ont publié en cours de semaine dernière leur note trimestrielle de conjoncture au niveau régional.


L’indicateur de tension immobilière toujours élevé à Lyon

Le nombre d’acheteurs en recherche pour un bien en vente reste toujours élevé, selon le baromètre national de février de MeilleursAgents.com.


Lyon : +20% pour les prix de l’immobilier dans le 1er arrondissement

null
Selon LPI-Seloger, les prix augmentent sur un an, de plus de 20% dans quatre arrondissement de Lyon.


Lyon : un marché immobilier sous tension

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM dressait lundi un bilan de l’année immobilière, dans la Métropole de Lyon et le département du Rhône. L’activité a été forte sur l’année écoulée.


« En trois ans, le volume de transactions a augmenté de 42% en France »

Jean-Marc Torrolion est le président de la FNAIM. Il évoque le bilan du marché 2017 et les perspectives 2018, ainsi que la contribution de la fédération réalisée à l’occasion de la conférence de consensus sur le logement.


Des hausses de prix de 16% dans la presqu’île de Lyon

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait état de hausses significatives dans les 1er et 2e arrondissement de Lyon.