Les aides au logement peu efficaces ?

Selon le Centre d’analyse stratégique (CAS), les aides au logement en faveur des ménages modestes doivent gagner en efficacité. 

Le Centre d’analyse stratégique a rendu mercredi matin un rapport sur le logement accessible. Et selon ce dernier, les aides au logement en faveur des ménages modestes pourraient être nettement plus efficaces.

Selon le CAS, l’effort que les ménages français font pour se loger a progressé dans les 20 dernières années. Or cette hausse a été nettement plus ressentie chez les plus modestes. « La raréfaction des logements accessibles aux ménages locataires modestes est due essentiellement à une hausse des loyers de 1988 à 1996″, selon le Centre d’Analyse Stratégique.

Ce dernier souligne qu’au moins 21 milliards d’euros sur les 37 milliards d’aides publiques au logement étaient ciblés sur les ménages sujet à un plafond de ressources. Toutefois, l’ensemble des dispositifs distribuant ces sommes ne comprennent pas de mesures de leur efficacité, tant sur les « aides à la personne » que sur les « aides à l’investissement privé locatif ». Ces aides pourraient en effet être à la base de la hausse des prix des loyers, ce qui serait dès lors en opposition avec les objectifs initiaux, selon le rapport.

Les préconisations du CAS

Selon le CAS, cette évaluation des interventions publiques devrait être mise en place afin de s’assurer que « les sommes dépensées correspondent bien à des réductions effectives de loyers ». Le Conseil préconise également un contrôle de l’Etat au sein des HLM, visant à vérifier que « chaque occupant paie un loyer » en fonction de ses capacités. Il recommande notamment de fixer des plafonds de revenus à cinq fois le loyer (hors aides) du logement pour chaque logement social.

Il préconise également de réformer le zonage, qui est « censé refléter le niveau de tension du marché immobilier mais qui s’avère trop grossier » selon le rapport. Le Centre propose également de mieux cibler les réductions de loyers sur les publics les plus fragiles, dans un esprit de justice », mais également de « construire les nouveaux logements sociaux dans les zones les plus tendues ».

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon: moins de lisibilité sur la tendance des loyers

Selon les derniers points publiés par les réseaux d’agences, le marché locatif connait actuellement une nette accalmie dans les régions françaises.


« Les locataires sont au centre du projet de la SACVL »

lamoulen_bochard2Eric Lamoulen, le directeur général de la SACVL, et Bernard Bochard, son président, répondent à l’occasion de l’opération « La ruée vers l’appart » aux questions de Lyon Pôle Immo.


Encadrement des loyers: vers une temporisation dans les métropoles

L’une des principales mesures de la Loi ALUR est fustigée par les professionnels. Et dans les faits, elle pourrait bien n’être appliquée dans un premier temps qu’à Paris.


Loi ALUR : les professionnels mettent la pression

Fédérations, réseaux d’agences : nombre d’acteurs de la chaine immobilière poussent pour une modification de la loi ALUR.


« Si l’on est hostile à la valeur ajoutée, on tue la notion de métier »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’institut du management et des services immobiliers. Il voit en la loi ALUR une chance historique pour les professionnels.


Loi ALUR: des modifications évoquées par Valls, Duflot répond

Manuel Valls a indiqué hier à Annonay que si la loi ALUR ne permettait pas un surcroit de construction de logement, il conviendrait d’y apporter « un certain nombre de modifications ».


« Une distorsion de marché »

Jean-François Buet (SDH/LPI)
Jean François Buet est le président de la FNAIM. Présent à Lyon à l’occasion de l’assemblée générale de la chambre rhodanienne de la fédération, il répond à Lyon Pôle Immo sur des sujets tels que la mise en application de la loi ALUR ou encore la dynamique des prix de l’immobilier.


Les loyers continuent de progresser en Rhône-Alpes

Les loyers sont à la hausse en Rhône-Alpes, selon les derniers chiffres publiés la semaine dernière par Clameur.

 


ALUR : 3 décrets attendus en juin

3 premiers décrets d’application de la loi ALUR vont paraitre en juin. Ils concernent l’installation du Conseil National, les honoraires de location, et l’encadrement des loyers. 3 premiers décrets d’application de la loi ALUR devraient, selon la FNAIM, paraitre en juin. Ils concerneront selon la fédération l’installation du Conseil National, les honoraires de location, et […]


Vénissieux : suspension de l’arrêté sur les expulsions locatives

La maire de Vénissieux, Michèle Picard, avait interdit par arrêté les expulsions locatives. Le préfet avait saisi le tribunal administratif, qui a suspendu celui-ci.


Interdiction des expulsions locatives à Vénissieux : audience le 20 mai

Les arrêtés interdisant les expulsions locatives sur la commune avaient été attaqués devant le Tribunal administratif de Lyon par le Préfet du Rhône.


Encadrement des loyers : mise en place en automne en Ile de France

A Lyon comme dans 28 agglomérations de France, l’encadrement des loyers va être mis en place. Ce dispositif va être d’abord être mis en place en Ile de France, l’observatoire existant d’ores et déjà. L’encadrement des loyers version Loi Alur sera mise en place dans 28 villes, dont Lyon, à l’automne. C’est ce qu’a confirmé […]


Les prix de mise à la location stagnent à Lyon

Les prix de l’immobilier constatés à la mise en location ont stagné à Lyon sur trois mois mais restent orientés à la hausse sur un an. On notera que les loyers ont reculé dans quelques villes de Rhône-Alpes.


Les loyers pourront progresser de 0.60%.

L’indice de référence des loyers publié ce matin n’avait pas connu un rythme de progression aussi bas depuis 2010.


Benoist Apparu pour une réforme globale de l’APL

L’ancien ministre du logement plaide pour une fusion de l’APL avec la Prime pour l’emploi et le RSA, afin de générer des économies.