Les droits de mutation dans la ligne de mire de Sarkozy

Le président de la République a indiqué hier dans l’émission Capital de M6 vouloir diviser par deux les droits de mutation.

Nicolas Sarkozy, le président candidat à sa propre succession, continue de multiplier les annonces. Ce dernier était, tout comme François Hollande la semaine dernière, présent sur le plateau de Capital, l’émission économique de M6 pour exposer ses propositions en la matière.

Au détour d’un sujet sur la question de la hausse des prix de l’immobilier, il a indiqué vouloir « profondément baisser » les droits de mutation sur les ventes immobilières et même les diviser par deux, afin de favoriser les transactions.

Ces derniers sont perçus à chaque transaction par les notaires, au bénéfice de l’Etat et des collectivités locales à chaque mutation enregistrée par l’un d’eux. « Il faut diminuer profondément les droits de mutation », selon le candidat de droite. Selon lui, il parait paradoxal de dire aux Français: « bougez, changez de métier, déménagez » pendant que dans le même temps  » les collectivités locales mettent des droits de mutation » rédhibitoires.

Les normes également visées par le candidat

Il a notamment cité le cas de Paris, qui touche plus d’un milliard d’euros en droits de mutation. « Pensez que l’année dernière, la mairie de Paris a touché un milliard d’euros sur les droits de mutation ». Tout en se félicitant de la mesure portant sur les 30% de droits à construire, qui va favoriser l’offre de logements.

Il s’est en outre attaqué aux normes, qui selon lui sont trop nombreuses en France. Il prône la diminution du « stock de normes ». «Si les Français me font confiance, dans les cinq ans qui viennent, chaque fois qu’un ministre voudra proposer une nouvelle norme, il faudra supprimer deux normes anciennes» a-t-il indiqué.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Grand Lyon : moins de dotation, la fiscalité locale va augmenter

Gérard Collomb et Richard Brumm présentaient lundi le compte administratif du Grand Lyon. La baisse des dotations et la montée en puissance du fonds de péréquation vont affecter les finances de la communauté urbaine.


La fiscalité locale va augmenter à Lyon

Richard Brumm et Gérard Collomb (SDH/LPI)
Le maire de Lyon a présenté mercredi le compte administratif 2013, sorte de bilan financier de l’année écoulée. L’occasion pour l’édile d’indiquer que les prochaines années devraient être marquées par une hausse de la fiscalité locale et des coupes dans les dépenses de la ville.


Denys Brunel veut des coupes dans la politique du logement

Pour le président de la Chambre des propriétaires, la politique du logement, qui coute 39.50 milliards d’euros pour les finances publiques, est « une source d’économie non négligeable ».


Fiscalité : Lyon plutôt bon élève sur les impôts locaux

Meilleurtaux.com a réalisé une étude comparant les impôts locaux payés par un propriétaire à une mensualité moyenne de crédit immobilier.


Le taux des droits de mutation relevé dans le Rhône

Le conseil général du Rhône a décidé que, dès le premier avril, le taux des droits de mutation passera de 3,8 % à 4,5 % du prix de la transaction.


Michel Havard pour une stabilité des taux d’impôt

Le candidat à la mairie de Lyon insiste sur la stabilité des taux de taxe d’habitation. Michel Havard était, avec Etienne Tête, l’un des deux seuls candidats à la mairie de Lyon présents parmi tous ceux invités aux vœux de l’UNPI. Interrogé par Lyon Pôle Immo, sur le message qu’il entendait faire passer, il a […]


Grand Lyon: la pression fiscale est stable en 2014

conseilcommunautaire
Le budget 2014 voté par le Grand Lyon ce lundi augmente  sur 2013, grâce à la progression des bases, reflets de l’accroissement de la richesse imposable.


Repère historique et destin du PEL

Jean François Buet, président élu de la FNAIM (DR)
TRIBUNE
S’il fallait entre tous désigner un responsable au ralentissement du marché immobilier,  ce serait sans conteste la perte de confiance des ménages français.    Au rang des destructeurs de confiance, il faut citer l’incertitude juridique, qu’elle soit civile ou fiscale.


Vers une réforme du plan d’épargne logement ?

Selon le Journal du Dimanche, le plan d’épargne logement (PEL) pourrait être au centre d’une réforme, avec une possible suppression de la prime au déblocage. Bercy a toutefois démenti tout projet de modification du régime fiscal de ces plans.


Plus-values sur terrains : le conseil constitutionnel invalide la réforme

Le conseil constitutionnel a laissé inchangés les abattements, en ayant jugé inconstitutionnelle a réforme contenue dans la loi de finances pour 2014.


Plus-value immobilières : précisions sur les frais d’acquisitions

Le bulletin officiel des finances publiques a livré des précisions sur le prix d’acquisition retenu pour la détermination des plus-values immobilières.


Ville de Lyon: une gestion globalement saine pour l’institut Montaigne

La ville de Lyon a réduit sa dette de 21 %. Une plutôt bonne performance au sein des grandes villes de France passées au peigne fin par l’institut Montaigne.


La taxe à 75% rejetée au Sénat

L’introduction d’une taxe exceptionnelle sur les rémunérations les plus élevées a été rejetée par la haute assemblée.


Réforme fiscale : les français craignent une hausse des impôts

Selon un sondage Ifop/Le Figaro, pour une grande partie des français, la réforme fiscale que veut engager le premier ministre Jean Marc Ayrault se traduira par une hausse des impôts.


Nombre de bailleurs prêts à vendre pour bénéficier de la réforme fiscale

Selon un sondage réalisé par Gérerseul.com, un nombre important de bailleurs seraient tentés de profiter du changement de fiscalité sur les plus-values pour vendre leur bien en location.