Les droits de mutation dans la ligne de mire de Sarkozy

Le président de la République a indiqué hier dans l’émission Capital de M6 vouloir diviser par deux les droits de mutation.

Nicolas Sarkozy, le président candidat à sa propre succession, continue de multiplier les annonces. Ce dernier était, tout comme François Hollande la semaine dernière, présent sur le plateau de Capital, l’émission économique de M6 pour exposer ses propositions en la matière.

Au détour d’un sujet sur la question de la hausse des prix de l’immobilier, il a indiqué vouloir « profondément baisser » les droits de mutation sur les ventes immobilières et même les diviser par deux, afin de favoriser les transactions.

Ces derniers sont perçus à chaque transaction par les notaires, au bénéfice de l'Etat et des collectivités locales à chaque mutation enregistrée par l’un d’eux. "Il faut diminuer profondément les droits de mutation", selon le candidat de droite. Selon lui, il parait paradoxal de dire aux Français: « bougez, changez de métier, déménagez" pendant que dans le même temps " les collectivités locales mettent des droits de mutation" rédhibitoires.

Les normes également visées par le candidat

Il a notamment cité le cas de Paris, qui touche plus d’un milliard d’euros en droits de mutation. "Pensez que l'année dernière, la mairie de Paris a touché un milliard d'euros sur les droits de mutation". Tout en se félicitant de la mesure portant sur les 30% de droits à construire, qui va favoriser l’offre de logements.

Il s’est en outre attaqué aux normes, qui selon lui sont trop nombreuses en France. Il prône la diminution du « stock de normes ». «Si les Français me font confiance, dans les cinq ans qui viennent, chaque fois qu'un ministre voudra proposer une nouvelle norme, il faudra supprimer deux normes anciennes» a-t-il indiqué.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Nous attendons plus de 7.000 congressistes »

null
Blandine Fischer est commissaire générale de la convention Patrimonia, qui rassemble pendant deux jours les professionnels du patrimoine à la Cité internationale.


Un abattement fiscal pour le foncier en zones tendues

Le gouvernement veut mettre en place un abattement fiscal pour toute vente de la part d’une personne disposant d’un terrain à bâtir en zones tendues.


Jean-Paul Bret sceptique sur les mesures gouvernementales

null
Le maire de Villeurbanne a, mardi, affiché son opposition à plusieurs projets gouvernementaux, dont la taxe d’habitation, ou encore la baisse des loyers dans les logements sociaux. Il a également évoqué le lycée Pierre Brossolette.


Recentrage du PTZ : les organisations professionnelles donnent de la voix

null
Les premières mesures ayant filtré du plan logement qui sera annoncé la semaine prochaine suscitent des craintes de la part des lotisseurs et des promoteurs.
» PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité
»Baisse des APL : l’inquiétude monte chez les bailleurs sociaux


PEL : Familles de France fustige la hausse de la fiscalité

Le gouvernement veut prélever un impôt forfaitaire sur les intérêts des plans d’épargne logements ouverts à partir du 1er janvier prochain, et ce dès la première année.


Taxe d’habitation : Jean-Paul Bret attaque la proposition de Macron

null
Lors du conseil de la Métropole, le vice-président de l’institution a profité d’une délibération sur la taxe d’habitation pour marquer son opposition à la proposition du candidat d’ « En Marche » d’exonérer 80% des contribuables de cet impôt.


Taxe d’habitation : l’AMF répond à la proposition d’Emmanuel Macron

Le président de l’association des maires de France, François Baroin, et le premier vice-président André Laignet, ont mis en garde contre une proposition qu’ils jugent démagogique.


Macron veut exonérer une large part des français de taxe d’habitation

L’ancien ministre a présenté hier son programme économique pour la présidentielle. Parmi les mesures phares qui seront présentées dans le détail en mars, il a évoqué les taxes locales.


Un « dispositif Cosse » d’aide à l’investissement locatif effectif fin janvier.

Ce dispositif, qui viendra en complément du Pinel dans l’immobilier neuf, est destiné à réactualiser les dispositifs Besson dans l’ancien ou le Borloo dans l’ancien. Le Pinel en zone C est par ailleurs, selon elle, une « expérimentation ».


Débat d’orientation budgétaire au conseil de la Métropole

Les élus du conseil de la Métropole de Lyon ont participé lundi au débat d’orientation budgétaire.


Lyon, 4ème ville où la taxe foncière a le plus augmenté entre 2010 et 2015

L’UNPI a publié en fin de semaine dernière son Observatoire des taxes foncières.


La part du locatif privé en hausse dans les constructions

Le locatif privé devrait représenter 15,4 % des logements construits cette année, contre 14,2% l’année dernière, selon une étude du Crédit Foncier.


L’explosion des impôts locaux, véritable enjeu fiscal pour le logement à l’approche des présidentielles

TRIBUNE de Jean-François BUET, Président de la FNAIM.


« La rationalisation a bien fonctionné »

Richard Brumm est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge des finances. L’élu évoque le compte administratif 2015 de l’institution.


Le compte administratif 2015 devant le conseil de la Métropole

null
Le conseil de la Métropole de Lyon examine ce lundi le compte administratif 2015. Ce dernier est plutôt bon.