Rhône-Alpes : des salariés plus qualifiés et mieux rémunérés qu’ailleurs

La région possède, selon une étude de l’INSEE, une structure de l'emploi favorable avec des postes à haut salaire en plus grande quantité et des secteurs plus rémunérateurs.

Les emplois en Rhône-Alpes sont de meilleure qualité que dans la moyenne des autres régions de France. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’INSEE sur la région. L’institut note ainsi que l’emploi y est de bonne qualité, « malgré certains facteurs de fragilité ». Il a notamment étudié plusieurs dimensions de la qualité de l'emploi, à savoir la rémunération, la formation et la qualification ainsi que l'égalité femmes-hommes.

« En Rhône-Alpes, les salariés sont plutôt mieux rémunérés, plus diplômés et plus qualifiés qu'en France métropolitaine » constate d’emblée l’INSEE. Ce qui s’explique par le fait que la région possède une structure de l'emploi favorable avec des postes à haut salaire en plus grande quantité et des secteurs plus rémunérateurs très présents sur son territoire. Autre élément explicatif : l’effet d'entraînement qui se diffuse sur l'ensemble de son tissu économique fait que même les postes les moins payés habituellement ont tendance à être mieux rémunérés.

La précarité reste présente

Malgré cela, la région reste malgré tout concernée par la précarité. En 2008, « 352 000 salariés rhônalpins perçoivent une rémunération annuelle nette inférieure au seuil de bas salaire qui est de 10 240 euros » note l’institut. « Un actif à temps complet qui n'est pas occupé toute l'année ou un actif qui exerce toute l'année et qui travaille à temps non complet a une probabilité plus importante d'être à bas salaire » analyse l’INSEE, qui indique que la situation particulière de la région est due en grande partie à l'importance du secteur du tourisme et aux nombreux emplois saisonniers qu'il propose.

Les conditions de formation et de qualification sont favorables en Rhône-Alpes. La région compte 42,3 % de salariés qualifiés, l’INSEE indique que la part de diplômés du supérieur est élevée dans la région avec un taux de 29,8 %, une part due à l’offre universitaire importante. Phénomène négatif découlant de ce bon taux, 13,9 % des salariés bacheliers ou diplômés du supérieur sont déclassés, ce qui s'explique « par l'attractivité de la région vis-à-vis de l'emploi mais aussi par son profil sociodémographique ». L’étude montre également une inégalité importante entre les hommes et les femmes : « en Rhône-Alpes, une femme gagne en moyenne 18,8 % de moins qu'un homme, contre 17 % en France métropolitaine » note l’institut, qui indique que « même à caractéristiques d'emploi identiques, une femme perçoit un salaire en moyenne inférieur de 9 % à celui d'un homme ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les craintes des fédérations du bâtiment sur la RE2020

La FFB et son Pôle Habitat ont exprimé leurs craintes, suite à la présentation ce mardi de la nouvelle réglementation environnementale.


Rillieux-la-Pape communique les résultats de sa consultation sécurité

La ville de Rillieux-la-Pape a lançé en octobre une grande consultation citoyenne auprès de ses habitants sur le thème de la sécurité. Plus de 80% des répondants souhaitent que la Ville intègre le dispositif « Quartier de reconquête républicaine ».


Plantation du 1er arbre des vergers urbains de Lyon

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a planté ce jour le premier arbre des vergers urbain de Lyon au square du 14ème régiment de Zouaves dans le 8ème arrondissement de Lyon.


Lyon : 1er volet d’aides pour le fonds d’urgence culturel

Une délibération a été présentée jeudi devant le conseil municipal . Cette attribution prolonge les actions d’accompagnement du tissu associatif et de préservation les structures culturelles de la Ville.


Prolongement du métro B : déjà un kilomètre de tunnel creusé

Malgré le confinement en cours, le chantier continue d’avancer.


Décines/Meyzieu : un enrobé sans apport de bitume pour une piste cyclable

Une part importante des 6 kilomètres de cette piste qui longe le T3 sera réalisée avec l’utilisation d’un enrobé écologique sans apport de bitume.


Vers une extension de la ZFE dans la Métropole de Lyon

La Métropole vise à ce que, d’ici la fin du mandat en 2026, seuls les véhicules disposant des vignettes Crit’Air 0 et 1 soient autorisés dans le périmètre de la ZFE.


La fréquentation du réseau TCL est à 45% en semaine

Pour la 3ème semaine de confinement, le SYTRAL a annoncé ajuster l’offre du reseau TCL


Un site de click and collect en soutien aux commerçants de Lyon


Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a annoncé la mise en ligne dès la semaine prochaine d’un site de « click&collect » pour mettre en relation les commerçants de proximité et les habitants.


La fédération des TP plutôt confiante sur l’activité dans la Métropole

Les responsables de la fédération ont noué de nombreux contacts avec l’exécutif de la Métropole de Lyon. Reste à savoir quel sera le délai de mise en œuvre des appels d’offres…


Lyon : les conseils d’arrondissement maintenus en présentiel


La Ville de Lyon a choisi de maintenir une partie des conseils d’arrondissement en présentiel.


France Urbaine demande à l’État de préserver les budgets des collectivités

43 élus de France urbaine, dont Bruno Bernard et Grégory Doucet, ont signé une tribune au sein de laquelle ils demandent au gouvernement de préserver les budgets des collectivités locales.


Vente de 5.600 m² au sein du parc « Urban’East »


La vente à investisseurs concernée a été réalisée au sein de ce parc qui développera à terme 138.000 m² d’activités mixtes, bureaux et services.


Appart Invest 3 acquiert 7 immeubles à Lyon

Cette acquisition du fonds Appart Invest 3, géré par AMDG, concernait 11 immeubles d’habitation dans plusieurs métropoles.


Construction : la filière s’engage pour la continuité des activités du BTP

19 organisations professionnelles de la filière construction s’engagent via un appel commun.