Les prix de l’immobilier en baisse de 0.6% au 1er trimestre, selon la FNAIM

La fédération nationale des agents immobiliers a annoncé une baisse de 0.6% des prix sur le premier trimestre au niveau national.

Les prix de l’immobilier dans l’ancien ont baissé de 0.6% au premier trimestre, selon les premières statistiques annuelles publiées par la FNAIM. Selon la fédération, le recul est plus marqué sur le marché des maisons (-0.9%) que sur celui des appartements (-0.2%).

La baisse annoncée par la fédération diffère assez nettement de celle annoncée ce matin par Century 21, qui a annoncé une chute de 2.6% des prix en France et une baisse de plus de 11% des transactions.

Baisse moins marquée en Ile de France

Les deux acteurs se retrouvent toutefois sur deux points : les prix des appartements en Ile-de-France ont résisté à un premier trimestre orienté significativement à la baisse. « Après avoir connu un repli de -2.4% au 4ème trimestre 2011, ils se sont en effet légèrement redressés de +0.4% à fin mars 2012 » note la FNAIM.

La baisse des prix observée au premier trimestre a de facto un impact direct sur la progression en rythme annuel, qui ralentit à 3.8% sur un an au 1er trimestre 2012 contre 6.8% sur un an au 1er trimestre.

Toutefois, avertit la FNAIM, « ce bon résultat ne doit pas venir masquer le recul de l’activité imprimé sur l’ensemble des autres segments de marché : hors transactions dans l’ancien en Province, les ventes ont en effet reculé de près de 10% en moyenne nationale (marché du neuf + ancien IDF), se traduisant déjà par un recul de la production de crédits, en rythme annuel de -18.6% sur la seconde moitié de l’année 2011 ».

Une baisse de 0 à 5% attendue sur 2012

Pour la FNAIM, les évolutions observées au premier trimestre sont en faveur d’un maintien du scénario central, à savoir une baisse des prix en 2012 d’une amplitude inférieure ou égale à 5%. Cette baisse pourrait ainsi compenser « l’absence de soutien de la primo-accession », « le relèvement possible des taux d’intérêts », « le resserrement des conditions d’octroi des prêts », ou encore « les faibles gains de pouvoir d’achat en fin d’année ». Le « resserrement probable des prélèvements obligatoires » et « une inflation soutenue par la hausse des prix des matières premières » pourraient également avoir un impact sur les prix selon la fédération, qui pense en outre que « les perspectives de rebond de l’activité ne pourront être anticipées qu’à l’échéance des élections présidentielles ».

La fédération, qui pense que les mesures prises par le nouveau gouvernement désigné par les urnes, conjuguées à l’absence de fortes tensions sur les prix et au léger regain de confiance dans l’immobilier devraient permettre au marché de l’ancien de résister à toute baisse d’activité supérieure à 20%.

» Une baisse des prix de 2.6% au premier trimestre, selon Century 21
» Les prix de l’immobilier stables à Lyon début 2012

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.