Rives de Saône : présentation de la maison du projet

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a présenté hier la maison du projet des Rives de Saône, en présence de l’artiste-architecte Didier Fiuza Faustino.

Depuis quelques semaines, le quai Saint Antoine accueille une nouvelle construction, entièrement faite de bois, formée de trois corps de bâtiment. Cette structure n’est autre que la nouvelle maison du projet des Rives de Saône, qui a été présentée hier par l’artiste-architecte Didier Fiuza Faustino, en présence du maire de Lyon, Gérard Collomb. « Beaucoup d’arrondissements de Lyon, ceux en bordure de rivière, et beaucoup de communes sont concernés par cet aménagement » a rappelé Gérard Collomb.

Ouverture le 8 juin

Pour le président du Grand Lyon, l’idée était « de créer dès le départ une coopération entre les paysagistes, les architectes et les artistes plasticiens, et qu’ils inventent ensemble les lieux des différentes séquences ». « C’est ce qu’ils ont fait, et je pense que le résultat est extrêmement abouti» explique l’édile. La maison du projet tend donc à présenter au public les œuvres des artistes des différentes séquences, lesquelles vont ponctuer le rivage du fleuve, du Confluent jusqu’à Neuville-sur-Saône. Pour Didier Fiuza Faustino, l’architecte-concepteur de cette maison, le projet « se veut être un lieu de rencontre » mais aussi un lieu « entre trois formes très simples ».

D’une surface de plancher de 195 m², la maison de projet se décompose en trois volumes distincts, qui convergent vers une structure centrale, le cœur. Ces trois volumes ont tous une vocation, l’un plus pointu étant plus dédié à l’exposition des séquences, tandis que les deux autres auront une vocation de projection ou d’accueil.

Objet urbain atypique

La maison du projet « culmine » ainsi jusqu’à 6.40 mètres de hauteur. Sa structure primaire et secondaire, réalisée en douglas du Beaujolais, totalise 30 m3 de bois. Elle a été isolée par l’extérieur à l’aide de laine de roche sur une surface totale de 700 m2. Au final, la construction aura duré 5 mois. La conception a été confiée, au terme d’un concours, à Didier Fiuza Faustino, avec pour objectif de réaliser un objet urbain original. Le développement et la réalisation de la structure aura été piloté par Aurélie Le Bruchec, architecte DPLG.

La maison de Projet des Rives de Saône pourrait ainsi accueillir ses premiers visiteurs dès le 8 juin prochain. Le lieu permettra ainsi d’admirer une exposition permanente sur les « Rives de Saône ». L’exposition comptera 12 panneaux, dont 8 seront dédiés aux 8 premières séquences. Deux panneaux seront dédiés aux futurs projets, comme les Terrasses Presqu’île et le futur parc Saint-Antoine, un autre sera consacré à l’environnement, et le dernier aux talents impliqués dans le projet.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Il fallait donner à la population les logements qu’elle recherchait »

Gaël Perdriau est le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole. Il explique la nouvelle politique du logement qu’il a insufflé pour la deuxième ville de Rhône-Alpes il y a un an.


« Il ne faut pas opposer les modes de transports entre eux »

Gaël Perdriau est le président de Saint-Etienne Métropole et maire de Saint-Etienne. Il évoque sa politique de transports intraurbaine, mais aussi les liaisons de transports régionales et nationales. Il révèle en outre qu’une application multimodale sera mise en place en 2016.


La PPI de la Métropole de Lyon largement votée… et commentée

La programmation pluriannuelle d’investissement a été votée par 152 voix pour, 11 abstentions et 2 voix contre. Mais les commentaires ont été nombreux à l’occasion du conseil de la Métropole.


Steel, un futur pôle de commerce et de loisirs à Saint-Étienne

null
Gaël Perdriau présentait vendredi le lauréat du concours organisé pour le site Monthieu/Pont de l’Ane. Apsys a été retenu et développera 70.000 m² de commerces et loisirs.
» Pont de l’Ane Monthieu : Apsys confiant pour la commercialisation


Métropole de Lyon : signature du contrat de ville

null
Le contrat de ville de la métropole de Lyon a été signé jeudi à la Duchère, en présence de la secrétaire d’Etat à la politique de la ville, Myriam El Khomri.
» Myriam El Khomri: «l’échelle intercommunale est importante pour la politique de la ville »


« Donner de la visibilité à la SACVL »

null
Bernard Bochard et Eric Lamoulen, respectivement président et directeur général de la SACVL, évoquent l’opération « La ruée vers l’appart », ainsi que l’activité et la stratégie de la société.


Des investissements de 3.5 milliards d’euros pour la Métropole de Lyon

null
Gérard Collomb a dévoilé, en présence de l’exécutif de la Métropole, la programmation pluriannuelle des investissements de cette dernière sur la période 2015-2020.


«Assumer un statut de métropole d’équilibre de l’ouest régional»

null
DOSSIER AUVERGNE – Grégory Bernard est adjoint au maire de Clermont-Ferrand en charge de l’urbanisme. Il évoque avec Lyon Pôle Immo les enjeux urbains de la ville, à l’heure du rapprochement entre Auvergne et Rhône-Alpes.


Balades urbaines à la Part-Dieu

Des balades urbaines sont organisées pour découvrir le quartier lors de journées Portes-Ouvertes.


Un compte administratif 2014 satisfaisant pour le Grand Lyon

null
Avant la présentation du plan pluriannuel d’investissement, Richard Brumm et Gérard Collomb ont présenté vendredi le compte administratif 2014 du Grand Lyon.


La Part-Dieu, « l’un des projets significatifs » du mandat

La reconfiguration du hub de la Part-Dieu va se mettre en place dans les prochaines années, tant du côté de la gare que du centre commercial.


Gerland, vers une poursuite du développement du biodistrict

Le quartier va être l’un de ceux en mouvement dans les 5 ans à venir, avec le développement du biodistrict, mais aussi, du point de vue de l’aménagement et de l’offre de logements, de la ZAC des Girondins.


Lyon 2 : le Grand Hôtel Dieu, l’un des projets phare de l’arrondissement

Confluence n’est pas le seul secteur amené à évoluer dans les années à venir dans le deuxième arrondissement. Le projet du Grand Hôtel Dieu sera également être un secteur en mutation.


Lyon 2: vers un transit facilité entre les places Carnot et des Archives

null
Le plan pluriannuel d’investissement de la ville de Lyon prévoit une poursuite des deux ZAC de la Confluence, mais également une amélioration du transit entre la place Carnot et la Place des archives.


La ville de Lyon veut maintenir ses investissements

Gérard Collomb, a présenté lundi le plan pluriannuel d’investissement de la ville de Lyon, le fameux PPI. Pour maintenir les investissements de la ville, un plan « marges de manœuvres » est mis en place.
»
Le PPI de la ville de Lyon, « un dur retour à la réalité » pour Havard
» Vers un transit facilité entre les places Carnot et des Archives
» La Part-Dieu, « l’un des projets significatifs » du mandat
» Gerland, vers une poursuite du développement du biodistrict
» Lyon 2 : le Grand Hôtel Dieu, l’un des projets phare de l’arrondissement