Rives de Saône : présentation de la maison du projet

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a présenté hier la maison du projet des Rives de Saône, en présence de l’artiste-architecte Didier Fiuza Faustino.

Depuis quelques semaines, le quai Saint Antoine accueille une nouvelle construction, entièrement faite de bois, formée de trois corps de bâtiment. Cette structure n’est autre que la nouvelle maison du projet des Rives de Saône, qui a été présentée hier par l’artiste-architecte Didier Fiuza Faustino, en présence du maire de Lyon, Gérard Collomb. « Beaucoup d’arrondissements de Lyon, ceux en bordure de rivière, et beaucoup de communes sont concernés par cet aménagement » a rappelé Gérard Collomb.

Ouverture le 8 juin

Pour le président du Grand Lyon, l’idée était « de créer dès le départ une coopération entre les paysagistes, les architectes et les artistes plasticiens, et qu’ils inventent ensemble les lieux des différentes séquences ». « C’est ce qu’ils ont fait, et je pense que le résultat est extrêmement abouti» explique l’édile. La maison du projet tend donc à présenter au public les œuvres des artistes des différentes séquences, lesquelles vont ponctuer le rivage du fleuve, du Confluent jusqu’à Neuville-sur-Saône. Pour Didier Fiuza Faustino, l’architecte-concepteur de cette maison, le projet « se veut être un lieu de rencontre » mais aussi un lieu « entre trois formes très simples ».

D’une surface de plancher de 195 m², la maison de projet se décompose en trois volumes distincts, qui convergent vers une structure centrale, le cœur. Ces trois volumes ont tous une vocation, l’un plus pointu étant plus dédié à l’exposition des séquences, tandis que les deux autres auront une vocation de projection ou d’accueil.

Objet urbain atypique

La maison du projet « culmine » ainsi jusqu’à 6.40 mètres de hauteur. Sa structure primaire et secondaire, réalisée en douglas du Beaujolais, totalise 30 m3 de bois. Elle a été isolée par l’extérieur à l’aide de laine de roche sur une surface totale de 700 m2. Au final, la construction aura duré 5 mois. La conception a été confiée, au terme d’un concours, à Didier Fiuza Faustino, avec pour objectif de réaliser un objet urbain original. Le développement et la réalisation de la structure aura été piloté par Aurélie Le Bruchec, architecte DPLG.

La maison de Projet des Rives de Saône pourrait ainsi accueillir ses premiers visiteurs dès le 8 juin prochain. Le lieu permettra ainsi d’admirer une exposition permanente sur les « Rives de Saône ». L’exposition comptera 12 panneaux, dont 8 seront dédiés aux 8 premières séquences. Deux panneaux seront dédiés aux futurs projets, comme les Terrasses Presqu’île et le futur parc Saint-Antoine, un autre sera consacré à l’environnement, et le dernier aux talents impliqués dans le projet.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vénissieux : lancement du « grand rendez-vous »

Michèle Picard a ouvert hier cet évènement qui se tient sur quatre jours, du 4 au 7 octobre.


Rillieux-la-Pape : inauguration endeuillée pour l’accueil Marcel André

L’inauguration de l’accueil Marcel André, prévue ce mardi en fin de journée, a été l’occasion pour la population rilliarde de rendre un hommage à Laura, tuée dimanche à Marseille en gare Saint-Charles.


« Une montée en gamme du territoire »

null
Romain Daubié est le maire de Montluel. Il évoque le projet Cap&Co.


« Il y a de la demande »

Philippe Guillot-Vignot est le président de la communauté de communes de la Côtière à Montluel (3CM). Il évoque le programme Cap&Co.


Montluel : Domoa et Fontanel ont posé la première pierre de Cap&Co

null
Les deux sociétés ont posé le 14 septembre dernier la première pierre du programme initiant ce Business Village, qui devrait totaliser à terme près de 17.000 m².
»
Philippe Guillot-Vignot, président de 3CM : « Il y a de la demande »
»
Romain Daubié, maire de Montluel: « Une montée en gamme du territoire »


Michel le Faou : « ce n’est pas l’arrêt définitif de toute évolution du PLU-H »

Interrogé au lendemain du vote de l’arrêté du PLU-H de la Métropole de Lyon, Michel le Faou s’est félicité d’une forme de consensus autour du document.


PLU-H de la Métropole de Lyon : entre consensus et dissonances

Le Conseil de la Métropole de Lyon a tiré la semaine dernière le bilan de la concertation préalable et adopté l’arrêt de projet de PLU-H. Même si certaines critiques se sont fait jour, la volonté de dialogue de l’exécutif a été saluée par une majeure partie des groupes politiques.
» Michel le Faou : « ce n’est pas l’arrêt définitif de toute évolution du PLU-H »


Le PLU-H a été voté par la Métropole de Lyon


Le projet de plan local de l’urbanisme et de l’habitat a été arrêté hier par le conseil de la Métropole.


Le Conseil de la Métropole de Lyon examine ce lundi le PLU-H

null
Le plan local de l’urbanisme et de l’habitat est le premier gros dossier examiné depuis l’élection en juillet du nouveau président de la Métropole, David Kimelfeld.


Saint-Etienne: inauguration des aménagements de l’avenue Denfert-Rochereau

L’avenue située face à la gare de Châteaucreux a été réaménagée et inaugurée mercredi 30 août.


Première visite de rentrée pour le président Kimelfeld

null
Chaque année, le président de la Métropole de Lyon visite les chantiers en cours dans l’agglomération. David Kimelfeld, élu en juillet à la tête de l’institution, n’a pas failli à la tradition.


Logement : à Lyon et Paris, Macron veut « un système d’exception pour réduire les coûts »

Dans une interview au Point, Emmanuel Macron s’est expliqué sur la baisse des APL. Pour lui, la politique de subvention via ces aides explique l’augmentation des loyers.


Saint-Laurent-de-Mure lance une consultation publique

La commune poursuit son projet urbain de centre-bourg et organise une consultation destinée aux habitants afin de définir le nom des nouvelles rues.


«Nous construisons en moyenne entre 180 et 230 logements par an à Caluire»

Philippe Cochet est le maire de Caluire-et-Cuire. A l’occasion de l’inauguration du programme « Ambiance Canuts », l’élu a évoqué, avec Lyon Pôle Immo, la construction de logements dans sa ville.


Politique de la Ville : Gaël Perdriau s’inquiète des coupes budgétaires

null
Le maire de Saint-Etienne s’inquiète de la baisse des enveloppes pour le ministère de la ville, qui risque de fragiliser certains dispositifs.
» Pour Gaël Perdriau, la baisse des APL est « brutale »