Chambéry : vers un maintien des prix de l’immobilier, selon Laforêt

Laforêt a présenté ce matin ses statistiques et perspectives sur le marché immobilier en région. A Chambéry, les prix devraient rester stables, et le marché immobilier devrait se maintenir.

Alors que la demande de logements s’est effondrée sur Lyon, le marché de l’immobilier ancien sur Chambéry se distingue par une demande toujours présente, selon les dernières statistiques du réseau d’agences immobilières en franchise Laforêt. Monica Tornicelli, de l’agence de Chambéry, indique avoir constaté une baisse des transactions sur le premier semestre 2012, nuancée par une petite reprise des ventes sur les mois de mai et juin. Ce repli de l’activité semble toutefois plutôt le fait d’une offre en contraction, plutôt que d’une demande anémiée. « La demande est toujours là et les acquéreurs sont à l'affût des bonnes affaires » note-t-elle. « L'offre a baissé (volume inférieur à celui de début 2011) et reste insuffisante pour répondre à la demande » indique le réseau.

Des prix stables

« Les prix sont stables sur les biens « demandés », majoritairement situés dans le centre-ville et en bon état général » indique le réseau. Concernant le profil des acquéreurs, si le nombre de primo-accédants est en chute notoire, l’agente note la présence sur le marché de beaucoup de secundo-accédants, bénéficiant d'apports personnels – les biens étant parfois entièrement financés en cash - en provenance de la région parisienne ou lyonnaise. Ils font face aux vendeurs, qui ont repoussé leur projet de vente, dans l’attente des élections, et face aux incertitudes économiques. C’est ce qui explique la baisse de l’offre constatée.

Ce déficit d’offre constitue, selon le réseau, la principale difficulté du marché. Il faut ainsi rassurer les vendeurs. Du fait d’un stock de logements limité, et d’une faible disponibilité de foncier, le marché est anémié. « Le marché immobilier de Chambéry devrait se maintenir et voir les prix rester stables. Les acquéreurs ne sont plus prêts pour autant « à surpayer » un bien parce qu’il est rare » note le réseau.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


2019, une belle année pour l’immobilier dans la Loire


Les notaires de la Loire présentaient ce mardi leur observatoire de l’immobilier. La dynamique des volumes et des prix a été particulièrement bonne l’an dernier dans le département.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Xerfi prévoit une accalmie pour le marché immobilier en 2020

Le marché de l’immobilier résidentiel va connaître une relative accalmie, selon le cabinet spécialisé dans les études économiques sectorielles.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.