Les jeunes, « touchés de plein fouet par la crise du logement »

Keira Boukralfa, responsable développement au CLLAJ, et Martial Guiguet, directeur de la mission locale de Vénissieux co-organisaient la quatrième édition du Salon du logement des Jeunes.

Le salon a rassemblé plus de visiteurs que l’an dernier. On sent une montée en puissance de cet évènement…

Keira Boukralfa – Oui. La centralité et l’accessibilité du salon ont permis de mieux le faire connaître. Avec les années, les choses se sont ancrées. On a l’impression de mettre en valeur un peu plus l’offre proposée par les exposants que l’accompagnement et le conseil. Les jeunes sont plus réceptifs, ils sont en recherche immédiate de logement. On essaie donc de répondre à cette demande-là.

On a parlé dans ce salon notamment de colocation. Est-ce une demande importante au niveau du CLLAJ tout au long de l’année ?

Keira Boukralfa – Non, c’est une demande à la marge. Le CLLAJ de Lyon accueille souvent une jeunesse sans condition, de moins de 30 ans, qui n’est pas spécialement étudiante car il y a des structures adaptées qui sont là pour accueillir ce public-là, comme le CRIJ ou le CROUS. Sur les 2300 jeunes que l’on reçoit, ce sont surtout des jeunes salariés, salariés précaires, et familles monoparentales. On va recevoir tout le public qui n’est pas étudiant.

Le salon fait donc un peu exception à cette vocation…

Keira Boukralfa – Là, on est sur un évènement. L’ambition du salon est de mettre en lumière la question du logement des jeunes, mais aussi du mal-logement des jeunes, subi tout au long de l’année.

Le problème du logement est plus prégnant chez les jeunes que dans d’autres catégories de la population ?

Martial Guiguet - Il me semble qu’il est plus prégnant. A « jeune », on associe souvent précarité professionnelle. A la mission locale de Vénissieux et portant un CLLAJ dans les mêmes locaux, on voit particulièrement les passerelles qui sont nécessaires entre l’autonomie par le logement et l’insertion professionnelle. A Vénissieux, sur 2500 jeunes, on s’aperçoit que les jeunes ont une difficulté à trouver du logement parce qu’en situation de précarité financière. Dès qu’on parle logement, on parle garant et solvabilité, deux choses que les jeunes n’ont souvent pas. Ces jeunes-là sont souvent en parallèle en recherche d’insertion professionnelle. S’adresser à une mission locale ou à un CLLAJ, c’est un premier pas pour résoudre une problématique, qui va nous renvoyer à d’autres, comme la solvabilité et de ce fait l’insertion professionnelle. A Vénissieux, ce sont 40% des jeunes qui sont au chômage. Le logement nous renvoie forcément à ce problème-là. Il est largement aussi difficile de trouver un logement que de trouver un emploi. D’autant que trouver un emploi ne garantit pas de trouver un logement.

Keira Boukralfa – On est en face de jeunes qui sont touchés de plein fouet par la crise du logement. Dans l'agglomération, les prix ont augmenté de 100% en 10 ans. ça a laissé toute une jeunesse sur le carreau. De plus, les jeunes demandent souvent des petits logements qui, du fait d’un turn over à la relocation, ont des prix à la relocation qui sont exponentiels. L’autre problème, pour les moins de 25 ans, c’est qu’ils n’ont pas de filet de sécurité économique. Il y a certes le RSA jeunes, mais ce dernier ne touche qu’une petite partie de la population. Certains jeunes arrivent sans rien. La question de la solvabilité est donc essentielle. On reçoit en outre des publics ayant des problématiques particulières, en rupture familiale ou ayant des problèmes d’addiction. Pour ceux-là, nous les aidons à trouver des logements adaptés ne serait-ce qu’un moment, le temps de trouver des solutions à leurs problème. Nous avons de nombreux cas cette année d’étudiants étrangers qui peinent à trouver un logement. L’année dernière, nous avions le passeport logement étudiant, qui a fonctionné un an, et qui permettait d’avoir une caisse mutualisée de garantie en caution solidaire. Depuis le changement de gouvernement, nous avons pléthore d’étudiants étrangers qui n’ont pas de logement du fait que la plupart des bailleurs n’acceptent pas un garant qui est à l’étranger. Nous avons pour eux une réponse très limitée.
» Plus de 1000 participants pour le salon du logement des jeunes






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Très bienvenu ce salon. On devrait avoir plus d’événements comme celui-ci, s’adressant à des segments différents, car les points sensibles du marché immobilier changent chaque année.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Fin de la pédagogie pour les voies de covoiturage M6/M7

null
Les automobilistes seuls à bord de leur véhicule et empruntant ces voies pourront, dès ce lundi, être verbalisés.


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.


Saint-Étienne poursuit son rebond démographique

La préfecture de la Loire compte aujourd’hui plus de 175.000 habitants, et conforte un peu plus sa position de deuxième ville d’Auvergne Rhône-Alpes.


Nouvelle réunion sur la liaison Lyon – Saint-Étienne

La préfecture a fait un point sur la poursuite des projets d’amélioration des déplacements multimodaux entre les métropoles de Lyon et Saint-Étienne.


L’aide aux loyers et prêts immobiliers prolongée et élargie

Cette aide exceptionnelle avait été mise en place par Action Logement pour les salariés fragilisés par la crise.


Une concertation engagée entre le gouvernement et Action Logement

Le ministère du logement, le ministère des comptes publics et Action Logement engagent une concertation au service de la relance économique et sociale, et de la transformation du groupe.


Marceau Immo crée sa première filiale à Lyon

Le spécialiste de l’acquisition et de la valorisation d’immeubles résidentiels anciens a pour objectif d’investir dès 2021 entre 10 et 20 millions d’euros en cœur de ville.


Clap de fin pour le feuilleton Rhônexpress


Le SYTRAL va verser 29,87 millions d’euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 millions d’euros à Transdev Rail Rhône du fait de la la résiliation de la concession.


Bruno Bernard devient 1er vice-président du GART

Il agira ainsi aux côtés de Louis Nègre, le président du groupement des autorités responsables des transports.