Auto-entrepreneurs : les cotisations seront relevées de 2 à 3.3 % | Lyon Pôle Immo

Auto-entrepreneurs : les cotisations seront relevées de 2 à 3.3 %

La ministre a annoncé hier aux autoentrepreneurs une hausse des cotisations pour leur régime. La FEDAE est furieuse.

La rencontre entre les organisations d'autoentreprises et Bercy n’a pas semble-t-il pas été très productive hier. La Ministre de l’Artisanat et du Commerce, Sylvia Pinel, a en effet reçu hier les différentes organisations d’autoentrepreneurs (UAE, FEDAE), pour leur confirmer des hausses de cotisations sociales allant de 2 à 3.3 % pour les auto-entrepreneurs dans le cadre du projet de loi de finances 2013. Une manière de remettre à niveau celles-ci, les fédérations d'artisans dénonçant la concurrence déloyale provenant des bénéficiaires du régime.

L’une des deux principales instances de représentation des autoentrepreneurs, la FEDAE, a dénoncé un « dialogue de sourds », insistant sur le fait que la ministre avait « confirmé son souhait de réformer le régime de manière concertée ». La fédération a notamment indiqué que la confiance entre elle et le ministère était « rompue ». Pour Grégoire Leclercq, qui, à la sortie du ministère, a dénoncé l’absence de concertation, « cette hausse n’améliora pas la protection sociale des bénéficiaires du régime et elle est vécue par tous comme une première tentative de déstabilisation du régime. »

Ne pas « casser le régime »

La ministre, Sylvia Pinel, a, de son côté, dans les Echos, indiqué ne pas vouloir « casser le régime des autoentrepreneurs ». « Il est pleinement légitime que les autoentrepreneurs contribuent au même titre que les autres acteurs économiques au redressement de nos finances publiques. Le relèvement de leurs cotisations est une mesure de justice et d'équité » a notamment indiqué la ministre. « Faux » semblent répondre les autoentrepreneurs, qui indiquent la plupart des auto-entrepreneurs gagnent moins que le SMIC tout en devant se contraindre à un chiffre d’affaires limité. « Cette hausse impactera directement le pouvoir d’achat des auto-entrepreneurs de 280 euros par an en moyenne. Ce qui n’est pas le cas des autres professionnels indépendants qui paient ces charges selon leur bénéfice » explique ainsi la FEDAE.

Mais ce changement pourrait bien ne pas être le seul : la mission d'inspection de l'IGF et de l'IGAS qui doit plancher sur l’avenir du régime va prochainement débuter. « Au cours de cette mission, tous les sujets vont être mis sur la table en toute transparence mais personne ne sera stigmatisé » a expliqué la ministre. Les autoentrepreneurs craignent que la hausse des cotisations, et l’absence de concertation relative à cette mesure, ne soit qu’un premier pas vers le démantèlement du régime. De son côté, Jonas Haddad, Secrétaire national de l’UMP en charge de l'Entreprenariat des Jeunes, a dénoncé une « vision court-termiste » de l’économie. « Les socialistes comprendront bien vite qu'en mettant des bâtons dans les roues à nos entrepreneurs, la création de richesse et d'emplois s'en trouve ralentie, la productivité diminuée, et donc les recettes de l'Etat en forte baisse » a-t-il expliqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 1er : un immeuble cédé à la SACVL

Valoris Real Estate a été conseil lors de cette transaction.


Nouveau Vélo’v électrique : hausse de la puissance

Cette augmentation de la puissance est réalisée sur les 428 stations de la métropole.


Futures lignes T9 et T10 : accélération des chantiers des ouvrages d’art

Les travaux s’accélèrent pour les projets des trois futures lignes de tramway.


Une réunion publique mercredi sur le projet « Rive Droite »

nullCette réunion publique, précédée d’un forum citoyen, se tiendra dans les salons de l’Hôtel de Ville.


Recul de la demande placée de bureaux au 1er semestre en Ile-de-France

C’est le constat dressé par Immostat, qui a publié ce vendredi ses chiffres du deuxième trimestre. Sur les six premiers mois de l’année, les investissements en immobilier d’entreprise chutent de 39% en France, à 4,1 milliards d’euros.


Changement de gouvernance chez Ogic

Virginia Bernoux, qui était jusqu’ici présidente du directoire, laisse sa place à un duo de directeurs généraux, constitué de Jérôme Roussel et Caroline Delgado-Rodoz.


L’urbanisme transitoire s’affiche sur la rive droite du Rhône

nullUne première étape se déploie depuis quelques jours sur les quais avec des fresques géantes au sol, des « espaces publics portatifs » et une ombrière sur l’embarcadère de la place Antonin Poncet.


Des sanctions durcies sur les dépôts sauvages à Villeurbanne

La Ville a annoncé mettre en place à partir de septembre une surveillance et des sanctions plus sévères pour dissuader les contrevenants.


La Saulaie : le groupement lauréat de l’îlot 4 connu à l’automne

Une réunion publique a eu lieu ce mercredi à Oullins-Pierre-Bénite.


Un plan pour donner plus de place aux piétons

nullAvec son « Plan piéton », la Métropole de Lyon entend poursuivre sa dynamique d’aménagement en faveur des piétons.


De nouvelles mesures contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées

La Métropole de Lyon a voté un certain nombre de mesures renforçant l’action en faveur de la lutte contre l’habitat indigne et les copropriétés dégradées.


Clermont Auvergne Métropole : plus de caméras dans les zones d’activités

251 caméras protégeront à la fin de l’année les zones d’activités économiques de la métropole auvergnate.


PFAS : mise en œuvre de la première phase du plan d’actions

Celui-ci vise à lutter contre les «polluants éternels».


Correction du prix du bois

Les cours du bois sur pied sont en baisse de 10 %, selon l’indicateur 2024 du prix de vente de bois sur pied en forêt privée.


La moitié des livraisons ont été faites au 1er trimestre

nullDans son baromètre des livraisons futures de bureaux à Lyon, JLL évoque des «projets tertiaires bousculés par un contexte perturbé».