Les loyers en hausse de 2.4% depuis début 2012

Selon Clameur, les loyers ont progressé de 2.4% au niveau national, la faute à un marché tendu sur le front de l’offre.

Clameur publiait ce matin son point conjoncturel sur le marché locatif au niveau national et local. Et force est de constater que le marché, après un léger trou d’air en début d’année, tend à repartir de l’avant. Selon l'observatoire Clameur qui anticipe pour 2012, la progression atteint en effet 2.4% au niveau national, soit un rythme légèrement supérieur à l'inflation.

Le marché s’est repris après un début d’année marquée par un ralentissement, et notamment durant l’été, à la faveur d’une hausse de la mobilité résidentielle en amont de la rentrée scolaire. Les tensions sur les loyers ont de nouveau fait leur apparition, « principalement sur les marchés qui sont les plus déséquilibrés en raison d’une insuffisance structurelle de l’offre et/ou d’une pression particulièrement forte de la demande (étudiante, notamment) » indique notamment Clameur.

La mobilité résidentielle reste toutefois assez faible, à 27.2%, contre 27.9% en 2011. Ce recul de 1.4% de la mobilité résidentielle revêt toutefois, selon Clameur, un aspect particulièrement « préoccupant » dans certaines villes, où le marché est plus déséquilibré qu’ailleurs lorsqu’il conjugue une offre locative insuffisante et une demande soutenue à cette période de l’année. C’est le cas notamment sur Paris où elle est descendue à 17.7% et à Marseille où elle est descendue à 18.8%.

Une hausse moyenne de 2.4%

La hausse des loyers, de 2.4%, est ainsi un peu supérieure à l’inflation. Sans pour autant atteindre les niveaux importants sans toutefois atteindre les rythmes de progression qu’ils atteignaient avant 2006 - l’augmentation moyenne par an était de 4.1 % de 1998 à 2006. « Depuis 2006, ces loyers ont augmenté de 1.7 % par an, en moyenne, c’est-à-dire au même rythme que l’inflation » indique Clameur. Une baisse du rythme de progression qui trouve sa source dans le ralentissement de l’activité observé sur le marché, qui a atteint 7.5 % au total, sur la période concernée.

Cette hausse moyenne enregistrée depuis le début de l’année 2012 n’est toutefois que peu représentative du marché français, coupé entre l’Ile de France (+4.9%) où la dynamique est clairement haussière et les autres régions, où la hausse est très limitée voire inexistante. En effet, excepté en Aquitaine (+3.3%) et en PACA (+2.5%), les hausses n’excèdent pas 1.3%. Dans certaines régions, on enregistre même des baisses de loyers (Bourgogne, Limousin ou Picardie). En région Rhône Alpes notamment, la hausse est de 1.3%, avec un loyer moyen de 11.2 euros par mètre carré.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


Première réunion pour l’observatoire des impayés de loyers et de charges

Celui-ci s’est réuni pour la première fois ce lundi.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Des mesures pour prévenir le risque de loyer impayé

Le ministère en charge du logement a dévoilé vendredi des mesures visant à prévenir le risque de loyers impayés en cette période de crise sanitaire.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.