Immobilier neuf : « entre 60.000 et 65.000 ventes en 2013 »

Les ventes dans la promotion immobilière devraient baisser l'an prochain, du fait notamment de la moindre attractivité des dispositifs de défiscalisation. Entretien avec Laurent Escobar et Arnaud Anjoras, respectivement directeur délégué et président d'Adéquation.

Quelle sera l'ampleur de la baisse d'activité dans la promotion immobilière cette année ?

Laurent Escobar - La baisse sera, sur l'année 2012, de l'ordre de -30% sur les ventes, sachant que celle-ci s'est accompagnée d'une baisse de 25% des mises en ventes. Sur l'année 2012, on devrait en outre comptabiliser -10% de ventes à occupants, à 35.000 unités, contre 40.000 en 2011. Du côté des ventes à investisseurs, la baisse sera, elle, bien plus sensible, de l'ordre de 40%. On devrait donc terminer l'année à 40.000 ventes.

Vous prévoyiez l'an dernier une année 2012 entre 80.000 et 85.000 unités fin 2012. Pourquoi une telle différence ?

Laurent Escobar - Un amendement était passé dans la loi de finances 2012, qui a plafonné de manière importante les prix de l'investissement locatif en zone B2. Or de grosses zones françaises sont en zone B2, comme Caen par exemple. Pour elles, ça a été quelque chose de catastrophique. Vous n'aviez l'avantage fiscal que si vous achetiez à moins de 2100 euros. Ceci a fait baisser les ventes investisseurs de 75% à 80% et les ventes globales de 45% à 50%. Car en fonction de l'endroit où nous nous trouvions, nous étions à des prix compris sur ces zones entre 2800 et 3200 euros du mètre carré, donc largement au dessus du plafond. On ne sait pas fabriquer à moins de 2100 en dehors des dispositifs très particuliers, comme la TVA à 7%. Il se dit que la loi Duflot pourrait à terme exclure la zone B2, mais de fait, celle-ci était déjà exclue depuis le début de cette année. On a vu le résultat sur les ventes à investisseurs dans ces zones, qui pesaient jusqu'ici 60% des ventes des programmes, et bien plus dans les stades de pré-commercialisation.

Pour lire la totalité de l'article (1847 mots) , abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

> On ne sait pas fabriquer à moins de 2100
Mais si, mais si => Baisse de foncier!!!! epicetout.

Lucien

Signaler un abus

Quoi qu’il en soit si le prix de revient du neuf actuel ne peut pas descendre en dessous d’un certain seuil et que ce seuil ne permette pas aux gens d’acheter, il n’y a pas de miracle: la variable d’ajustement des prix passe par la baisse du foncier que ça plaise ou pas.
Et je ne suis aucunement d’accord , et je ne suis pas le seul,pour que l’on verse des subventions afin de soutenir ce foncier.

Signaler un abus

De concert avec Peries et Tron, tout ceci est une très bonne chose. Les coûts de construction ont une limite basse réelle, c’est vrai, par contre ce sont les coûts du foncier qui sont excessivement spéculatifs, et ils ont crû encore plus que les coûts de construction.
Et ces plus-values foncières ne sont aucunement corrélées à une création de richesse. C’est juste de la captation de revenus du travail futurs des jeunes qui empruntent.
On ne peut donc que se réjouir de la baisse générale, qui va réduire la demande et la spéculation à la hausse, et applaudir des deux mains, de la baisse des investisseurs. O n’a vraiment pas besoin de soutenir cette dernière catégorie qui s’est bien goinfrée d’avantages fiscaux ces 15 dernières années.

Signaler un abus

Aller on repete bien fort pour les vieux politicard magouilleur boomer 68 ard speculateur pro haussier entendent avec leur sonotone
IL FAUT LIBERERE LE FONCIER LES VIEUX, JE REPETE, IL FAUT BAISSER LE FONCIER, ET CONTRUIRE EN HAUTEUR DES TOURS, JE REPETE, CONTRUIRE EN HAUTEUR !!! Lol

De toute facon, c’est les allemands qui commandent l’europe maintenant, donc vous allez etre oblige d’obeir bien sagement hihihihih

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Jazz » a été bien accueilli aux Minguettes

null
Lyon Métropole Habitat, office public de l’habitat métropolitain, a lancé le week-end dernier son nouveau programme d’accession sociale à la propriété dans ce secteur de Vénissieux.


Les mises en ventes de logements neufs en chute libre à Lyon

La fédération des promoteurs immobiliers a communiqué il y a quelques jours les derniers chiffres en matière de réservations de logements neufs, et de prix, toujours orientés à la hausse.


Immobilier neuf : les craintes des promoteurs

La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a fait un point la semaine dernière sur l’activité du secteur au cours du premier semestre, marqué par le confinement.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


Entrée en vigueur des logements évolutifs au 1er janvier prochain

Dans un peu plus de trois mois, l’obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective.


LCA-FFB devient le « Pôle habitat FFB »

null
LCA-FFB organisait ce jour sa convention nationale. Elle a émis des propositions pour une reprise du secteur et annoncé son changement de dénomination


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Nous sommes entrés dans une crise de l’offre»


Hervé Simon est le président de la fédération des promoteurs immobiliers en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’activité du marché immobilier neuf.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


Pierre Berger, nouveau président de la CERC Auvergne-Rhône-Alpes

Le président de la fédération régionale des travaux publics Auvergne-Rhône-Alpes a été élu à la tête de la cellule économique régionale de la construction Auvergne-Rhône-Alpes.


La CAPEB mitigée sur le plan de relance

La confédération s’est montré satisfaite des intentions du gouvernement en matière de rénovation énergétique, mais elle lui demande de lever les freins existants pour une relance efficace de l’activité du secteur.


Alila déçu par le plan de relance

Le groupe présidé par Hervé Legros a regretté un « manque total d’ambition » du plan de relance pour sortir de la crise du logement.


La FFB satisfaite du plan de relance, mais émet des réserves sur le neuf

La fédération s’est montré positive sur le plan, qui comprend 7 milliards d’euros d’aides supplémentaires pour la rénovation énergétique du parc existant. Elle émet toutefois des réserves sur le logement neuf.


Chiffres mitigés pour la construction de logements en juillet

Si la construction de logements est toujours en phase de reprise après le trou d’air de mars-avril, juillet a été marqué par un léger reflux de la construction après un vif rebond suite au déconfinement.