Pour Primeview, acheter de l’immobilier n’est plus rentable

Le cabinet, qui avait déjà fait le buzz avec ses prévisions très baissières sur les prix de l’immobilier, sort une nouvelle étude comparant l’achat et la location. Et selon cette dernière, le constat est sans appel...

L’achat immobilier n’est plus rentable sur le long terme. C’est ce que semble indiquer la dernière étude de Primeview, reprise sur le site de la Vie Immo. Le cabinet, qui avait récemment établi des prévisions de baisse de 30% à 40% de l’immobilier sur les 10 prochaines années, a réalisé un comparatif entre l’achat immobilier et la location.

Et pour lui, le constat est sans appel : pour rentabiliser un achat immobilier, il faut au minimum attendre 20 ans, dans le cas d’un primo-accédant parisien, pour rentabiliser son investissement. Le cabinet a, pour établir ce constat, réalisé plusieurs scénarios, qui sont fonction de la baisse des prix enregistré sur une période donnée. Dans le cas le moins défavorable, marqué par un vieillissement de la population, des gains de productivité limités, et un « surendettement public poussant à la rigueur budgétaire », la rentabilité de l’investissement ne serait effective qu’entre 20 et 31 ans, suivant si les prix actuels restent ce qu’ils sont, ou qu’ils baissent de 30%.

Cas défavorables

Dans le cas plus défavorable ou l’économie repartirait de façon forte et durable, l’investissement ne serait rentabilisé qu’au bout de 26 à 32 ans, suivant là encore la baisse des prix constatée sur la période, la capacité d’emprunt des ménages étant nettement amoindrie par une baisse des taux. Dans l’hypothèse la plus pessimiste, une croissance moribonde, ainsi qu’une forte remontée des taux d’intérêt provoquée par une fuite des capitaux serait fatale à l’investissement immobilier. Dans ce cas-là, un investissement sur les niveaux de prix actuels ne serait jamais rentable par rapport à la location.

Pour le cabinet, « l’effort financier du propriétaire (y compris le remboursement du capital, après paiement des frais de notaires et des frais d’agence au moment de l’achat) est supérieur aux frais du locataire (loyer) ». Du fait de prévisions d’importantes baisses de prix sur les prochaines années, le locataire, lui, n’enregistre en effet, à terme, pas de moins-value sur investissement, à l’inverse du propriétaire qui investirait aujourd’hui dans un bien immobilier.

Une rentabilisation plus tardive

De facto, cette anticipation de moins-value recule mécaniquement la date de rentabilisation de l’investissement immobilier. « Dans ces conditions, l’achat initial peut-être considéré comme une très mauvaise affaire : 10 ans après l’achat d’un bien au prix actuel, l’actif du locataire surpasse de 3,5 fois celui du propriétaire dans un contexte de stagnation économique et de forte correction des prix de l’immobilier » note le cabinet, cité par la Vie Immo.

La situation est valable à Paris, mais aussi dans les grandes villes de Province, où cette situation reste toutefois moins marquée. En moyenne, l’achat d’une résidence principale est ainsi rentabilisé au bout de 25 ans à Lyon, de 19 ans à Grenoble, et de 16 ans à Saint Etienne, qui reste la ville où l’investissement est le plus rapidement rentabilisé après le Mans (11 ans).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ça fait longtemps que Primeview aurait pu faire cette constatation, avec un immobilier surévalué de 40% minimum, des loyers qui, eux, ont faiblement augmenté et de la crise qui perdure, il n’y a pas d’autres choix qui s’imposent. Les acheteurs d’aujourd’hui sont les perdants de demain. J’en profite pour dire à la mairie de Lyon qu’elle devrait vite mettre sur le marché les plusieurs centaines d’appartements de fonction vides et qui se délabrent, avant que ces derniers ne valent plus rien. C’est ce qu’on appelle une gestion responsable.

Signaler un abus

Décidément, c’est le moment de vendre.
Je suis à la recherche d.un appartement très bien situé à lyon, dans l’ancien que l.on peut trouver à partir de 650 à 700 k€ pour environ 150 m².
Il faudrait que je revende mon 100m2 à 340 k€ et remprunter 350k€ pour 50 m² de plus.
Non, c’est décidé, je loue le mien et je pars en location. Pour un différentiel de 500 € par mois à ma charge, je réponds à mon besoin.

Signaler un abus

Ben non. Si vous êtes sur que ça va baisser le mieux c’est de vendre carrément le premier! Mais ce que vous faites est déjà plus intelligent que d’accroître votre exposition en achetant plus grand.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les craintes des fédérations du bâtiment sur la RE2020

La FFB et son Pôle Habitat ont exprimé leurs craintes, suite à la présentation ce mardi de la nouvelle réglementation environnementale.


Rillieux-la-Pape communique les résultats de sa consultation sécurité

La ville de Rillieux-la-Pape a lançé en octobre une grande consultation citoyenne auprès de ses habitants sur le thème de la sécurité. Plus de 80% des répondants souhaitent que la Ville intègre le dispositif « Quartier de reconquête républicaine ».


Plantation du 1er arbre des vergers urbains de Lyon

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a planté ce jour le premier arbre des vergers urbain de Lyon au square du 14ème régiment de Zouaves dans le 8ème arrondissement de Lyon.


Lyon : 1er volet d’aides pour le fonds d’urgence culturel

Une délibération a été présentée jeudi devant le conseil municipal . Cette attribution prolonge les actions d’accompagnement du tissu associatif et de préservation les structures culturelles de la Ville.


Prolongement du métro B : déjà un kilomètre de tunnel creusé

Malgré le confinement en cours, le chantier continue d’avancer.


Décines/Meyzieu : un enrobé sans apport de bitume pour une piste cyclable

Une part importante des 6 kilomètres de cette piste qui longe le T3 sera réalisée avec l’utilisation d’un enrobé écologique sans apport de bitume.


Vers une extension de la ZFE dans la Métropole de Lyon

La Métropole vise à ce que, d’ici la fin du mandat en 2026, seuls les véhicules disposant des vignettes Crit’Air 0 et 1 soient autorisés dans le périmètre de la ZFE.


La fréquentation du réseau TCL est à 45% en semaine

Pour la 3ème semaine de confinement, le SYTRAL a annoncé ajuster l’offre du reseau TCL


Un site de click and collect en soutien aux commerçants de Lyon


Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a annoncé la mise en ligne dès la semaine prochaine d’un site de « click&collect » pour mettre en relation les commerçants de proximité et les habitants.


La fédération des TP plutôt confiante sur l’activité dans la Métropole

Les responsables de la fédération ont noué de nombreux contacts avec l’exécutif de la Métropole de Lyon. Reste à savoir quel sera le délai de mise en œuvre des appels d’offres…


Lyon : les conseils d’arrondissement maintenus en présentiel


La Ville de Lyon a choisi de maintenir une partie des conseils d’arrondissement en présentiel.


France Urbaine demande à l’État de préserver les budgets des collectivités

43 élus de France urbaine, dont Bruno Bernard et Grégory Doucet, ont signé une tribune au sein de laquelle ils demandent au gouvernement de préserver les budgets des collectivités locales.


Vente de 5.600 m² au sein du parc « Urban’East »


La vente à investisseurs concernée a été réalisée au sein de ce parc qui développera à terme 138.000 m² d’activités mixtes, bureaux et services.


Appart Invest 3 acquiert 7 immeubles à Lyon

Cette acquisition du fonds Appart Invest 3, géré par AMDG, concernait 11 immeubles d’habitation dans plusieurs métropoles.


Construction : la filière s’engage pour la continuité des activités du BTP

19 organisations professionnelles de la filière construction s’engagent via un appel commun.