Immobilier : l’essor des réseaux de mandataires va se poursuivre

Selon une étude de Xerfi , le secteur des mandataires immobiliers devrait poursuivre sa montée en puissance, pour atteindre 9 à 12% du marché de la transactions en 2015.

Les réseaux de mandataires immobiliers pèsent 6% du marché de la transaction immobilière. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Xerfi, et rendue publique mercredi. Ces acteurs, qui opèrent sans vitrine physique, n’ont pas de carte professionnelle en propre, mais font partie d’un groupement en possédant une ou plusieurs, qui leur permettent ainsi de réaliser des transactions.

Ils se rémunèrent principalement par la commission, qui représente 70 à 95% de leurs revenus, contre 35% pour une agence traditionnelle. Poussés par Internet, la relative facilité à devenir agent mandataire, le développement de l’autoentrepreneuriat, ces nouveaux acteurs sont en pleine expansion. Les réseaux sont ainsi sont aujourd’hui une quarantaine en France selon le recensement de Xerfi.

9% à 12% du marché en 2015

Et leur développement pourrait se poursuivre selon le cabinet. Ils pourraient ainsi représenter 9 à 12% du marché en 2015, selon Xerfi. Les agences traditionnelles, qui y voient là une nouvelle concurrence, ont assez vite taxé les nouveaux entrants de manque de professionnalisme, et de structuration. Face à cette nouvelle concurrence, les principaux réseaux mandataires ont créé en 2012 un syndicat professionnel, le Syremi, qui s’efforce de généraliser les bonnes pratiques.

Face à cette nouvelle concurrence, les agences traditionnelles cherchent à réaffirmer la qualité de leurs prestations, et la valeur ajoutée de la profession. Ils exporent ainsi, selon Xerfi, plusieurs pistes, dont le renforcement et l’encadrement de la profession, le travail sur l’image, l’amélioration de la qualité de service, la diversification des sources de revenus.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

I@D France je peux vous en parler en connaissance de cause , j’y ai fais un passage pendant près de 3 ans .
Le concept est simple : il ne s’agit pas de vendre de l’immobilier en tant que négociateur , mais surtout d’être recruteur et de faire gonfler votre hiérarchie de vendeurs le plus vite possible dans la mesure ou vous touchez une partie des honoraires de l’agence suivant certains paliers …bref si vous recruter 60 personnes votre objectif annuel pour toucher des « dividendes » de vos recrues est de 25000 euros par an … Quelle structure peut être viable avec ce montant de CA ?
Ce qui implique que les gens qui s’en sortent dans ce réseau ont pour la plupart une activité parallèle , le plus souvent salariée.
Les honoraires ne sont pas moins élevés qu’en agence traditionnelle . si par exemple vous vivre correctement , il vous faut vendre chaque mois à hauteur de 12000 euros d’honoraires …desquels vous enlever la TVA soit -2000 reste 10000.. sur ces 10000 il vous restera 6900 euros ( 69% de com’) reste à déduire vos frais de route et le RSI … bref n’espérez pas dépasser 4000nets mensuels ..et à ce tarif là vos cotisations retraite sont nulles ou presque .Je ne vous parle pas des 200e mensuels de package pour diffuser vos annonces sur les mêmes supports que tous les autres acteurs de la transaction .
Bref il existe des réseaux plus discrets et moins « sectaires » . Certains retrocèdent beaucoup plus d’honoraires et coutent mensuellement beaucoup moins tout en ayant une diffusion illimitée.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 6 : Foncière Valaura Investissements acquiert un immeuble

Cet immeuble mixte situé dans le 6e arrondissement de Lyon développe une superficie de 2.000 m².


La FNAIM a pris position sur le projet de loi «Climat et résilience»

La fédération de l’immobilier a évoqué vendredi le projet de loi, en appelant à engager les moyens nécessaires à la mise en œuvre des objectifs.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


L’État investit pour des habitations plus adaptées aux risques naturels

Dans le cadre du projet de loi Climat et Résilience, le ministère de la Transition écologique augmente les financements pour aider les territoires à s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique.


La FNAIM juge le nouveau DPE « plus fiable et plus lisible »

La fédération de l’immobilier s’est félicitée du nouveau diagnostic de performance énergétique annoncé par les ministres de l’Ecologie et du Logement.


Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon présentent le nouveau DPE

Ce nouveau diagnostic de performance énergétique des logements a pour but de lutter contre les passoires énergétiques.


La FNAIM alerte sur les agences immobilières de montagne

La fédération a sensibilisé le gouvernement sur la situation des agences immobilières de montagne.


Accord Century 21 / Action Logement pour le logement des jeunes

Les deux acteurs ont renouvelé leur partenariat visant à accompagner les jeunes actifs.


Square Habitat rejoint la FNAIM

null
Le réseau compte 510 agences et 3.200 collaborateurs.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


2020, un tournant dans l’immobilier selon PAP

L’année a été marquée par la survenue de la crise sanitaire, impliquant de nouvelles pratiques comme le télétravail, qui ont eu des implications structurantes sur les recherches immobilières des français.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.