L’agglomération lyonnaise a accru de 2% sa consommation électrique en 2012

L'agglomération lyonnaise a consommé en 2012  7, 750 Gigawatt/heure, selon les statistiques du bilan 2012 établi par ERDF, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité pour le compte des collectivités. Cette consommation a augmenté de 2% par rapport à 2011, à un rythme supérieur au rythme d'accroissement de la consommation électrique en Rhône-Alpes, plus 1%.

Cette augmentation reflète l'accroissement de la population dans la métropole et l'accroissement de l'activité économique. Cet accroissement est confirmé par le nombre des raccordements pour des consommateurs d'électricité. ERDF a réalisé 14 800 raccordements, dont 14 300  pour des clients demandant une puissance de moins de 36 KWA, c'est à dire des clients particuliers ou petit tertiaire. Seuls 500 clients ont demandé une puissance de plus de 36 KWA.

125 producteurs photovoltaïques seulement en 2012

Du côté de la production,  ERDF gère l'injection sur le réseau de 2 766 producteurs.  Vingt cinq producteurs sont des producteurs importants: la centrale EDF hydraulique au fil de l'eau de CUSSET sur le canal de Jonage, les deux usines de cogénération incinérant des déchets ménagers de Gerland et de Rillieux la Pape, la centrale Dalkia du cours Lafayette à Lyon.

Plus de 2700 producteurs sont des producteurs photovoltaïques, injectant dans la très grande majorité des cas une puissance inférieure à 3 KW. En 2012, ERDF a raccordé 125 producteurs, un niveau en net retrait par rapport au nombre des raccordements réalisés en 2010 et 2011.

Quel équilibre pour le territoire?

Alors que le débat sur la transition énergétique va bientôt s'achever il est intéressant de faire le point sur le bilan électrique de l'agglomération lyonnaise, pour situer l'agglomération dans le contexte global. Il est intéressant de comparer les besoins en électricité d'une métropole, alors que des démarches tendent à faire émerger des territoires à énergie positive ( TEPOS)

La consommation de 7,750 Gigawatt/heure de l'agglomération en 2012, représente en gros la production de source d'énergie fournissant une puissance de 1000 W pendant 322 jours.

C'est davantage que la production d'une réacteur de 900 MW pendant une année ( six jours par semaine). C'est plus que la production d'un réacteur de Bugey ( 900 MW). Un réacteur nucléaire n'est disponible qu'environ à hauteur de 85% à 90% de sa puissance nominale. Il doit être arrêté en cas d'incident, pour rechargement de combustible, etc.

Un territoire largement négatif

Néanmoins, il présente une disponibilité largement supérieure à celle des installations éoliennes ou photovoltaïques intermittentes. La disponibilité de ces installations ne dépasse pas 20% sur l'année.

Le territoire de l'agglomération lyonnaise est un territoire largement négatif pour l'électricité. Le développement futur devra insister sur les économies d'électricité, alors que certains usages sont envisagés , par exemple pour la mobilité.

L'alimentation en énergies renouvelables n'est envisagée par personne dans le court terme. En effet dans l'absolu, il faudrait disposer ( d'une manière  grossière) d'une puissance installée de 5 000 MW pour envisager d'alimenter l'agglomération. Ce qui est impossible avec l'éolien et le photovoltaïque seuls. P

our une alimentation renouvelable de l'agglomération lyonnaise, il faudrait d'abord réduire fortement la consommation. Or, le développement de modes de transport électriques, comme le développement des technologies de l'information vont accroitre la consommation d'électricité. La production d'énergie renouvelable ne pourrait venir que de la combustion du bois, ou de la combustion de gaz méthane ou de bois gazéifié. Des travaux sont menés dans ce sens. Mais il faudra encore du temps. Le Grand Lyon sera durablement un territoire à énergie négative.

michel.deprost@enviscope.com

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les dernières statistiques des notaires font état d’une augmentation des prix des appartements de près de 5% dans le département.


Fleurieu-sur-Saône : la «Distillerie du Rhône» prend à bail des locaux

nullRudigoz et Associés a accompagné l’entreprise dans sa recherche de locaux d’activité à la location.


Alliance stratégique pour OpenBox avec le spécialiste du parking aérien Astron

null
Depuis quelques semaines, le contactant général lyonnais OpenBox est partenaire du fabricant de parkings aériens Astron. Il peut désormais intégrer un nouveau lot à ses offres et proposer des solutions d’optimisation de l’espace qu’il estime stratégiques.


Lyon 9 : 6e Sens Entreprises acquiert un ensemble de 18.000 m²

La filiale du groupe 6e Sens Immobilier a fait l’acquisition de cet ensemble immobilier situé dans le 9e arrondissement de la ville.


«Pour l’instant, il n’y a pas de suroffre»

null
Cédric Serre est le président de l’observatoire évolutif de l’immobilier local (OEIL) Auvergne et responsable de la FNAIM Auvergne Entreprise. Nous évoquons avec lui les chiffres du premier trimestre en matière de réservations de logements.


«On est monté, en 2020, à 90.000 m² placés en locaux d’activité»

Cédric Serre est le président de l’observatoire évolutif de l’immobilier local (OEIL) Auvergne et responsable de la FNAIM Auvergne Entreprise. Nous évoquons avec lui le marché de l’immobilier d’entreprise de Clermont Auvergne Métropole.


Le PLU de Clermont Auvergne Métropole ne sera pas un PLUi-HD


Le plan local d’urbanisme intercommunal de la métropole clermontoise n’intégrera pas la dimension habitat et déplacements dans ce seul document.
» Le projet de PLU de Clermont Auvergne Métropole en concertation


Le projet de PLU de Clermont Auvergne Métropole en concertation

Les élus de la Métropole ont récemment fait un point sur l’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) de la Métropole. Les habitants peuvent actuellement s’exprimer sur le plan d’aménagement et de développement durable (PADD) du territoire.


L’UNIS veut accélérer sur la rénovation énergétique


L’Union nationale des syndicats de l’immobilier organisait ce mardi une conférence de presse à Lyon avec sa présidente, Danielle Dubrac pour sensibiliser ses adhérents à la question de la rénovation des logements, mais aussi alerter sur les risques pesant sur l’offre locative.


Activité soutenue au 1er trimestre pour l’artisanat du bâtiment

La CAPEB, confédération de l’artisanat des petites entreprises du bâtiment, a fait un premier bilan portant sur les trois premiers mois de l’année au niveau national. En Auvergne-Rhône-Alpes, la croissance est également présente, mais la prudence reste de mise.


Jean Perrillat devient président du Conseil régional de l’Ordre des géomètres-experts

nullL’assemblée générale de l’Ordre des géomètres-experts de Lyon s’est tenu de façon digitale ce 9 avril.


Un exécutif renouvelé pour la CAPEB

Un nouveau bureau a été élu le 6 mai autour du président de la confédération des petites entreprises du bâtiment. Six artisans d’Auvergne-Rhône-Alpes sont par ailleurs présents au conseil d’administration.


La production de crédit immobilier rebondit

nullLa Banque de France a fait état de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers portant sur le mois de mars. Crédit Logement a lui fait part de son observatoire portant sur le mois d’avril, qui confirme la tendance.


Xerfi trace des perspectives de rebond pour la promotion à horizon 2023

nullXerfi a fait état de la publication d’une étude intitulée : « Quelles stratégies de rebond pour les groupes de promotion immobilière ? ».


Grigny : MS Automobile preneur d’un local de stockage

C’est NAI Kyrios qui était, pour cette transaction, conseil de l’offreur et preneur.