L’agglomération lyonnaise a accru de 2% sa consommation électrique en 2012

L'agglomération lyonnaise a consommé en 2012  7, 750 Gigawatt/heure, selon les statistiques du bilan 2012 établi par ERDF, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité pour le compte des collectivités. Cette consommation a augmenté de 2% par rapport à 2011, à un rythme supérieur au rythme d'accroissement de la consommation électrique en Rhône-Alpes, plus 1%.

Cette augmentation reflète l'accroissement de la population dans la métropole et l'accroissement de l'activité économique. Cet accroissement est confirmé par le nombre des raccordements pour des consommateurs d'électricité. ERDF a réalisé 14 800 raccordements, dont 14 300  pour des clients demandant une puissance de moins de 36 KWA, c'est à dire des clients particuliers ou petit tertiaire. Seuls 500 clients ont demandé une puissance de plus de 36 KWA.

125 producteurs photovoltaïques seulement en 2012

Du côté de la production,  ERDF gère l'injection sur le réseau de 2 766 producteurs.  Vingt cinq producteurs sont des producteurs importants: la centrale EDF hydraulique au fil de l'eau de CUSSET sur le canal de Jonage, les deux usines de cogénération incinérant des déchets ménagers de Gerland et de Rillieux la Pape, la centrale Dalkia du cours Lafayette à Lyon.

Plus de 2700 producteurs sont des producteurs photovoltaïques, injectant dans la très grande majorité des cas une puissance inférieure à 3 KW. En 2012, ERDF a raccordé 125 producteurs, un niveau en net retrait par rapport au nombre des raccordements réalisés en 2010 et 2011.

Quel équilibre pour le territoire?

Alors que le débat sur la transition énergétique va bientôt s'achever il est intéressant de faire le point sur le bilan électrique de l'agglomération lyonnaise, pour situer l'agglomération dans le contexte global. Il est intéressant de comparer les besoins en électricité d'une métropole, alors que des démarches tendent à faire émerger des territoires à énergie positive ( TEPOS)

La consommation de 7,750 Gigawatt/heure de l'agglomération en 2012, représente en gros la production de source d'énergie fournissant une puissance de 1000 W pendant 322 jours.

C'est davantage que la production d'une réacteur de 900 MW pendant une année ( six jours par semaine). C'est plus que la production d'un réacteur de Bugey ( 900 MW). Un réacteur nucléaire n'est disponible qu'environ à hauteur de 85% à 90% de sa puissance nominale. Il doit être arrêté en cas d'incident, pour rechargement de combustible, etc.

Un territoire largement négatif

Néanmoins, il présente une disponibilité largement supérieure à celle des installations éoliennes ou photovoltaïques intermittentes. La disponibilité de ces installations ne dépasse pas 20% sur l'année.

Le territoire de l'agglomération lyonnaise est un territoire largement négatif pour l'électricité. Le développement futur devra insister sur les économies d'électricité, alors que certains usages sont envisagés , par exemple pour la mobilité.

L'alimentation en énergies renouvelables n'est envisagée par personne dans le court terme. En effet dans l'absolu, il faudrait disposer ( d'une manière  grossière) d'une puissance installée de 5 000 MW pour envisager d'alimenter l'agglomération. Ce qui est impossible avec l'éolien et le photovoltaïque seuls. P

our une alimentation renouvelable de l'agglomération lyonnaise, il faudrait d'abord réduire fortement la consommation. Or, le développement de modes de transport électriques, comme le développement des technologies de l'information vont accroitre la consommation d'électricité. La production d'énergie renouvelable ne pourrait venir que de la combustion du bois, ou de la combustion de gaz méthane ou de bois gazéifié. Des travaux sont menés dans ce sens. Mais il faudra encore du temps. Le Grand Lyon sera durablement un territoire à énergie négative.

michel.deprost@enviscope.com

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 2 : Sofidy annonce l’achat d’un immeuble rue de la République

Cette acquisition est réalisée pour le compte des épargnants de sa SCPI Immorente.


126.523 m² de bureaux placés à Lyon au 1er semestre

Avec le retour des grandes transactions, le premier semestre est jugé « satisfaisant » par JLL.


«Pouvoir construire l’avenir ensemble, à travers une collaboration régulière»

Loïc de Villard, directeur de l’agence de Lyon de CBRE, a récemment été nommé président de la FNAIM Entreprises. Nous évoquons avec lui le cap de son mandat, les relations qu’il entend entretenir avec la Métropole de Lyon, la situation du marché des bureaux lyonnais et l’impact de la crise sanitaire sur ce dernier.


Pour Grégory Doucet, Silex2 est « à la hauteur des enjeux du 21e siècle »

Le maire de Lyon avait, lors de la présentation du nouveau projet Part-Dieu, fait part de sa satisfaction quant à cette réhabilitation/extension.


Les mises en vente de logements neufs restent au plus bas à Lyon

nullLa fédération des promoteurs immobiliers de la région lyonnaise a présenté ses chiffres semestriels en matière de vente et de commercialisation de logements collectifs.


L’«hybridation», nouveau maître mot en matière d’immobilier de bureaux

Le retour progressif au bureau n’a pas éteint le débat toujours présent au sein des entreprises sur le rythme post-Covid en matière de télétravail. Plusieurs conseils en immobilier d’entreprise ont publié des études sur ce sujet.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


L’OPCO de la construction en suspens

La décision du tribunal administratif de Paris du 29 juin a annulé l’arrêté d’agrément de Constructys, l’opérateur de compétences de la construction. La FFB réaffirme être en faveur d’un OPCO.


Archimed va prendre des surfaces sur 3 étages de Silex2

Covivio a indiqué, à l’occasion de la livraison de l’immeuble de grande hauteur, la signature d’un accord locatif avec ArchiMed, société d’investissement spécialisée dans les industries de la santé.


Bonne performance du marché de l’immobilier logistique au 1er semestre 2021

La demande placée atteignait à la fin du mois de juin 1,4 million de m², selon les chiffres dévoilés par Arthur Loyd Logistique.


«Le Moulin » a été inauguré dans le 7e arrondissement de Lyon


Cette coopérative d’habitants avait repris il y a six ans un projet initié en 2009. Cet immeuble de 6 logements a été inauguré en amont des rencontres nationales de l’habitat participatif.


Lyon 6 : Foncière Valaura Investissements acquiert un immeuble

Cet immeuble mixte situé dans le 6e arrondissement de Lyon développe une superficie de 2.000 m².


L’habitat participatif a tenu ses rencontres à Lyon

null
Lyon accueillait en fin de semaine les rencontres nationales de l’habitat participatif. L’occasion pour les élus de faire un point sur le développement de ce type d’habitat en France et dans la Métropole.


Lyon acte une hausse de taxe d’habitation sur les résidences secondaires

null
Le conseil municipal de Lyon a voté plusieurs délibérations portant sur des ajustements fiscaux, dont la hausse du taux de la taxe d’habitation de 20% à 60% pour les résidences secondaires.


CB group a réalisé un exercice «excellent» en 2020, malgré la crise

nullLa holding est constituée par le groupe DCB International et par Real Blue Group, activité de services en immobilier.