La GUL, Garantie Universelle des Loyers devra sécuriser et débloquer le marché locatif

La GUL, Garantie Universelle des Loyers, dispositif de garantie universelle des loyers va être mis en place sur l’ensemble du parc privé (meublés compris) et dont bénéficieront tous les locataires et tous les propriétaires bailleurs(personnes physiques ou morales). Ce nouveau dispositif de garantie universelle des loyers entrera en vigueur au 1er janvier 2016.Le projet de loi ALUR présenté ce mercredi par Cécile Duflot en Conseil des Ministres, prévoit l’instauration d’une Garantie universelle des loyers (Gul) destinée à protéger les propriétaires contre le risque d’impayés. La GUL devrait encourager la mise en location de logements vacants. Elle devrait faciliter l’entrée des locataires dans le logement, en particulier pour les personnes en situation de pouvoir payer un loyer mais disposant de revenus irréguliers ou modestes, ce qui crée un risque pour les bailleurs.

Le fonctionnement sera le suivant, sous l'égide d'une agence nationale. Un bailleur confronté à un impayé sera rapidement indemnisé du montant du loyer par la garantie. L'agence examinera du même coup la situation du locataire. Si ce dernier subit des difficultés ponctuelles liées à une rupture sociale, économique, familiale, un accompagnement sera rapidement mis en place. Si  l’impayé est causé par un locataire indélicat, la Gul se retournera contre lui et lancera rapidement des procédures de recouvrement forcé.
Tous les logements sauf HLM et les logements conventionnés APL
Tous les logements du parc privé, loués en location nue ou meublée, à titre de résidence principale seraient  éligibles à la Gul. Les logements conventionnés à l’aide personnalisée au logement (APL) des organismes HLM et SEM de construction et de gestion de logements sociaux seront exclus de la GUL.
Pour les logements éligibles  le cautionnement sera assuré par la garantie afin d’assurer une réelle universalité du bénéfice du dispositif. La situation particulière des étudiants, des jeunes et des personnes aux revenus modestes ou précaires sera prise en compte.
En France, on estime que les impayés représentent environ 2 à 2,5 % de la totalité des loyers perçus. D’après l’Agence nationale d’information sur le logement, en 2011, dans près de 70 % des cas, une situation d’impayé de loyer fait suite à une baisse des ressources, liée à un accident de la vie (chômage, divorce, séparation, accident corporel, maladie, etc.). 10% des incidents de paiement sont liés à une situation de surendettement.
Il existe aujourd’hui des dispositifs de garantie qui ne donnent pas satisfaction. Des assureurs proposent  des garanties des loyers impayés (GLI), aux
conditions restrictives et au coût élevé. L’État et Action Logement ont mis en place en 2007 la garantie des risques locatifs (GRL) financée par un fonds abondé par l’État et Action Logement.
Le caractère universel de la Gul  devrait permettre la plus grande mutualisation des risques et donc un coût limité. En garantissant les revenus locatifs, la Gul contribuera à faciliter le retour sur le marché locatif de logements inoccupés en incitant à la location les bailleurs aujourd'hui très sélectifs.

michel.deprost@enviscope.com






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Quand on regarde comment ont fonctionné les 2 dispositifs GRL (procédure opaque ou absente, indemnisation au bout de 6 mois et incomplete) nous dire qu’un tel dispositif sera rapide et protégera aussi les propriétaires face aux impayés laisse sourire. (car il s’agit ni plus ni moins que d’une 3e GRL)
Qui osera désormais prendre le risque de prendre un crédit sur 15 ou 20 ans pour acheter un bien en se disant que si demain il a un impayé il ne sait pas dans quelle mesure et sous quels délais il sera réellement pris en charge ?
Si ces solutions « universelles » étaient si magiques pourquoi les garanties locapass et les 2 GRL n’ont elles pas fonctionnée ?
Encore une fois une idée politique est lancée sans analyser les expériences passées.
Cette solution ne va pas non plus remettre sur le marché des logements inoccupés… Les assurances GLI et GRL sont déductibles à 100% des revenus fonctiers donc quasi nulle en cout, quand celle ci ne devrait pas l’etre.
C’est comme si on vous disait : « Vous payez votre assurance auto ? Alors ne fermez plus votre voiture et laissez les clés dessus, de toute façon en cas de probleme vous etes assuré » Le feriez vous ? j’en doute … quelle que soit votre voiture.
Dommage, l’idée initiale était bonne mais cette proposition faite dans la précipitation ne solutionnera pas le probleme du logement bien au contraire.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Accord entre LCL et Action Logement Services


La banque et l’une des six entités d’Action Logement ont signé une convention sur l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Villeurbanne adopte la Déclaration des droits des personnes sans-abri

La ville est la première de France à adopter cette déclaration proposée en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


Liergues : lancement d’une résidence en accession sociale par l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat du département du Rhône organise le lancement commercial, ce week-end, d’une résidence en accession sociale à la propriété.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Cédric Van Styvendael devient président d’Est Métropole Habitat

Le maire de Villeurbanne a été désigné président de l’Office public de l’habitat métropolitain par le nouveau conseil d’administration. Il avait été directeur général de cet office pendant plus de 10 ans.