Taux de crédit immobilier : peu de changement

Les taux évoluent peu. Quelques mouvement sont toutefois observés à la baisse.

Pas de grand changement sur le front des taux. Les dernières tendances en provenance des courtiers en crédit immobilier faisaient état de taux stables voire en légère baisse en décembre. Pour AB Courtage, « si certaines banques - ayant rempli leurs objectifs commerciaux pour l’année 2013 – laissent leurs taux inchangés, d’autres anticipent les nouveaux objectifs de l’année 2014 et baissent déjà leurs taux en vue de capter une nouvelle clientèle via les dossiers actuels qui seront finalisés dans 3 mois ».

Le montant moyen du crédit est de 181 169€ sur une durée de 200 mois, selon un autre courtier, Cafpi. Le prix du bien représente 4,82 années de revenus pour un Primo-Accédant et 3,81 années de revenus. Les taux fixes les plus intéressants négociés par le courtier pour ses clients n’ont pas bougé depuis novembre: 2,60% sur 15 ans, 2,87% sur 20 ans, par exemple. Seul a sensiblement progressé le taux le plus haut pour les prêts à 25 ans, qui est passé de 3,75% en novembre à 3,84% en décembre. « Mais, globalement, les taux Cafpi s’améliorent encore : -0,24% par rapport aux taux moyens constatés sur le marché, contre -0,21% le mois dernier » note le courtier.

Ce dernier indique que, comme chaque année à la même période, l'investissement locatif a un peu plus la cote en ce dernier mois de 2013, même si l'achat de résidence principale reste très largement majoritaire (88% des acquisitions). L’investissement locatif gagne des parts de marché, avec 11 % des achats, contre 9% les mois précédents. « L’avis d’imposition pousse à la défiscalisation… » note Cafpi, qui relève dans le même temps que la répartition entre primo et secundo accédants ne change pas.

« En moyenne, les premiers empruntent moins que les seconds, mais sur une durée plus longue. Et pour cause, leurs ressources sont inférieures : le prix de leur acquisition représente 4,82 années de revenus, contre 3,81 années pour les secundo accédants » note Cafpi. Les primo-accédants font davantage d'acquisition de logements neufs, pour lesquels ils bénéficient du prêt à taux zéro.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Effectivement, on observe une tendance légèrement à la baisse en cette fin de mois de décembre.

Les taux restent à un niveau historiquement bas par rapport aux chiffres observés les années précédentes en décembre.

Romain

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


La production de crédit a baissé en 2020, selon Crédit Logement

L’observatoire CSA/Crédit Logement organisait ce mardi son point trimestriel sur le marché du crédit immobilier. Il décrit une baisse de la production et une hausse de l’apport l’an dernier.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.