Municipales à Lyon : le Medef fait des propositions aux candidats

L’organisation patronale a publié jeudi un livre blanc des entrepreneurs lyonnais.

Le Medef a publié ce jeudi un livre blanc des entrepreneurs lyonnais, pour tenter de peser dans le débat des municipales. Il fait par ce biais une série de 10 propositions, visant à la fois à créer les conditions de la croissance, et à générer 100.000 emplois à Lyon en 5 ans.

Parmi les propositions du Medef, on trouve en premier lieu la réduction des dépenses publique, associée à une stabilisation de la fiscalité locale. « Les taxes payées par les entreprises ne sauraient servir de variable d’ajustement aux budgets des collectivités : CFE, taxe enseigne lumineuse, taxe enlèvement ordures ménagères, versement transport… car les entreprises ont besoin de visibilité et de stabilité fiscale » note le Medef.

L’organisation préconise de la même façon un développement rapide des infrastructures. Elle souhaite que puissent se développer les infrastructures routières (en priorité l’Anneau des Sciences), l’aéroport Saint-Exupéry, tout en « désaturant » la gare de la Part-Dieu.

Poursuivre la densification

Parmi les propositions le Medef propose de poursuivre une politique de densification, une nécessité pour éviter le coûteux étalement urbain. L’organisation patronale propose d’augmenter les taux des COS, « pour construire moins cher et densifier la métropole ». Elle souhaite également un développement de l’habitat mixte. Une mixité des usages entre logements, bureaux et commerces doit selon elle être privilégiée.

Au-delà, le Medef souhaite également libérer du foncier pour l’industrie. « Les friches industrielles ne peuvent pas être systématiquement transformées en zone d’habitat. Il faut maintenir de la petite industrie en ville et favoriser son développement sur ces espaces en friche » note le Medef.

Lyon, le « Manchester français » ?

Le Medef souhaite également que Lyon devienne un peu le « Manchester français ». Il faut selon l’organisation favoriser l’implantation à Lyon de services et d’activités tertiaires en provenance de Paris, « sur le modèle de Manchester, devenu le « back office » de Londres » note le Medef.

« Lyon dispose déjà d’un existant de centres de services partagés ainsi que des providers actifs sur le marché qui démontre que l’attractivité de la ville est réelle. Les atouts à développer pour accroître cette attractivité sont une stratégie bien calibrée, pas seulement orientée Lyon back office de Paris, mais ratissant plus large » explique le Medef.

L’organisation souhaite également que les politiques « travaillent à la création d’une zone franche du digital. Elle pense notamment à ce que pourrait générer cette initiative en termes d’emplois. « Aujourd’hui, on dénombre 22 000 emplois dans le digital sur le périmètre du Grand Lyon. D’ici 2018, en offrant des conditions favorables, on pourrait compter jusqu’à 32 000 emplois. » note le Medef.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.