Compte pénibilité : La FFB fustige un « dialogue de sourds»

Alors que l’activité dans la construction est au plus bas, la FFB demande qu’un ajustement du cadre d’application du compte de pénibilité soit mis en œuvre, refusé par Matignon.

La FFB veut des ajustements dans le compte pénibilité. Hier encore, la fédération du bâtiment rappelait qu’elle comptait sur une simplification du dispositif du « compte personnel de pénibilité » pour le Bâtiment. « Pensez-vous que la fiche pénibilité nous aidera à recruter des jeunes, comme nous le demande le gouvernement ? » interrogeait la FFB, en indiquant que le Conseil de la simplification avait rendu un premier avis sur la mise en œuvre de ce compte.

Celui-ci soulignait qu’il « demeure un dispositif complexe dans son application », et préconisait que « des études d’impact soient lancées branche par branche et métiers par métiers, afin que soit évalué et ajusté au cas par cas le cadre d’application de ce dispositif ».

Mais cette hypothèse semble aujourd’hui improbable. « Le gouvernement a balayé d’un revers de la main cette demande ! La FFB plaide pour cette expérimentation depuis des mois, tant auprès du ministre du Travail qu’à Matignon » a noté la fédération, qui a recueilli depuis le 21 mai, 83 243 signatures sur 210 000 entrepreneurs-employeurs du secteur sollicités à travers une pétition. Ceci exprime pour la FFB « le refus par les artisans et entrepreneurs de Bâtiment d’un dispositif complexe et coûteux, qui va être destructeur d’emplois et un frein à la prévention ».

Le « Casse-tête d’une telle mesure »

La fédération avait même invité Michel de Virville, chargé de la mise en œuvre opérationnelle du compte à venir sur un chantier « pour se rendre compte par lui-même de l’incroyable casse-tête d’une telle mesure dans notre secteur ». Mais celui-ci a, selon la FFB, refusé cette invitation.

Jacques Chanut, Président de la Fédération Française du Bâtiment, le rencontrait de nouveau ce matin, en compagnie de Bruno Dumas, Président de la Commission des Affaires Sociales, pour faire entendre à nouveau les raisons pour lesquelles le Bâtiment s’oppose à la mise en œuvre du compte Pénibilité : insécurité juridique, risque de zizanie qu’il fait naître sur les chantiers, conséquences sur l’emploi, en favorisant le recours à une main d’œuvre à bas coût.

Mais cette rencontre n’a pas débloqué la situation, notamment concernant l’expérimentation et le report pour évaluer l’impact réel de la mesure, tous deux préconisés par le conseil de la simplification. A l’issue de ce rendez-vous, Jacques Chanut ne cachait pas son étonnement: « à l’heure où le gouvernement annonce des mesures de simplification, c’est un mauvais signe adressé aux artisans et entrepreneurs ! Ce matin, Michel de Virville nous a écoutés mais nous a-t-il entendus ? ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’appel du président de BTP Rhône & Métropole à un dialogue entre élus

nullPar la voix de Samuel Minot, la fédération s’interroge sur l’avenir pour la construction de logements dans le Rhône.


Palmarès BBCA 2021 : Nexity et Woodeum-WO2 se distinguent

Au palmarès des maîtres d’ouvrage immobilier bas carbone français, les deux groupes se partagent la pôle position.


Clermont Auvergne Métropole : vers un record des mises en ventes en 2021

L’OEIL a présenté le 17 novembre dernier les chiffres du 3e trimestre du marché du logement neuf en Auvergne.


« Réunion de chantier », une web-série sur la RE2020

La FFB a lancé celle-ci pour accompagner pour les professionnels.


Val d’Azergues : une nouvelle installation à l’usine Lafarge

Une installation de chargement de trains a été réalisée, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Le logement neuf toujours à l’écart de la reprise


La fédération des promoteurs immobiliers présentait jeudi dernier ses chiffres du 3e trimestre. Le regain des ventes constaté au 1e semestre par rapport à un 1e semestre 2020 très faible ne se confirme pas sur la période. Au contraire, les ventes baissent de nouveau, faute d’une offre suffisante. Et la construction de logements collectifs stagne.


Filière à responsabilité élargie des producteurs : un décret bientôt publié

Le gouvernement a précisé ce jour les modalités de mise en œuvre de la nouvelle filière pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment.


Les ventes de logements neufs baissent, mais les mises en vente rebondissent

Le SDES a fait part ce mardi des chiffres de commercialisation de logements neufs au titre du troisième trimestre 2021.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la pénurie de main d’œuvre

L’artisanat du bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son étude de conjoncture du 3e trimestre 2021. Celle-ci fait état d’une activité dynamique sur un marché toujours en tension.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


Seyssuel : pose de la première pierre d’ «Esprit Village»

Au sein de ce programme développé par le promoteur viennois Biens Surs, Advivo a acheté en VEFA 25 logements collectifs


Vicat : croissance du chiffre d’affaires 9 mois

Le cimentier basé à L’Isle d’Abeau a fait part de chiffre en croissance sur le 3e trimestre, mais également sur 9 mois.


La croissance de l’artisanat du bâtiment dopée par l’entretien-amélioration

La CAPEB, qui a présente les chiffres de l’activité du secteur, a fait part d’une croissance de 4 % au troisième trimestre. La rénovation énergétique des logements est notamment portée par le dispositif MaPrimeRénov’.


LP Promotion s’implante à Lyon

Le groupe dit ambitionner « un développement fort, notamment sur le marché des résidences gérées ».


Rebond des mises en chantier et des permis de construire dans la région

null
En France, le nombre de logements autorisés est désormais assez nettement supérieur à son niveau précédant la crise sanitaire. La hausse est également sensible en Auvergne-Rhône-Alpes.