Le DPE laisse à désirer, selon 60 Millions de consommateurs

60 Millions de consommateurs a mené une enquête sur le diagnostic de performance énergétique, qui montre que la réforme de 2011 n’a pas amélioré leur fiabilité. L'INC demande notamment une normalisation des outils.

Les diagnostics de performance énergétique ne seraient pas fiables, selon 60 Millions de consommateurs. Le journal, édité par l'Institut National de la Consommation (INC), a mené une enquête portant sur 5 logements se situant dans différentes régions de France. Préalablement au passage des diagnostiqueurs, des experts avaient soigneusement évalué ces logements.

Et le résultat n’est pas brillant : le prix est très variable, allant de 40 à 250 €, tout comme le classement attribué. La moitié des professionnels ont en effet attribué une classe énergétique différente de celle de l’expert.

« Dans l’un des logements, un diagnostiqueur a évalué la consommation énergétique à moins de la moitié de la consommation réelle ; dans un autre, le professionnel ne s’est même pas déplacé » note 60 millions de consommateurs. Certaines des recommandations des diagnostiqueurs étaient en outre « tout simplement irréalisables ».

Peu de changements par rapport à 2009

Aussi, 60 Millions de consommateurs note que cette étude diffère peu de celle effectuée en 2009, qui avait déjà testé les diagnostiqueurs immobiliers, avec un constat comparable. « La réforme de 2011 était censée améliorer les compétences des professionnels et les inciter à harmoniser leurs outils. Force est de constater que rien n’a vraiment changé » indique l’Institut national de la consommation, qui, à travers son magazine demande que de véritables compétences professionnelles soient exigées des diagnostiqueurs et que leurs outils soient normalisés afin de garantir une interprétation homogène des données.

Le magasine rappelle que « la responsabilité délictuelle du diagnostiqueur peut être engagée devant les juges en cas d’estimation trop fantaisiste et erronée, et alerte les consommateurs sur les risques à se fier au seul DPE pour engager une rénovation énergétique ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les déménagements et visites de logement désormais autorisés à plus de 100 km

C’est ce qu’a confirmé ce vendredi le ministère du logement et de la Ville.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Agences immobilières et régies se préparent à la reprise

Le secteur immobilier se prépare au déconfinement. L’accueil du public et les visites vont redémarrer, sous conditions sanitaires. Un guide a été établi par les agents et les cabinets d’administrateurs de biens.


Déconfinement : Edouard Philippe a fixé le cap

null
Le Premier ministre, dans un discours à l’Assemblée Nationale, a précisé la stratégie du gouvernement en matière de déconfinement. Les commerces non alimentaires, dont les agences immobilières, pourront ouvrir le 11 mai prochain.


Un nouvelle ordonnance pour le BTP et de l’immobilier

L’ordonnance du 22 avril vient en continuité de l’ordonnance du 15 avril. Elle concerne les copropriétés et l’élargissement des dispositions concernant les délais d’instruction.


Des signaux positifs en matière de projets immobiliers

Le groupe Seloger a fait part d’une étude réalisée sur plus de 2.500 futurs acquéreurs début avril. 1 futur acquéreur sur 2 reprendra son projet dès le 11 mai.


Vers une réouverture des agences immobilières à partir du 11 mai

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que de nombreux commerces pourraient rouvrir, s’il est possible de respecter en leur sein les gestes barrière et les mesures de distanciation sociale.


Une reprise sous conditions pour les diagnostiqueurs

Les diagnostiqueurs immobiliers, regroupés au sein de la CDI-FNAIM, ont décidé de reprendre « sous protocole et sous conditions » leur activité.


Plan de soutien de plus de 10 millions d’euros chez Orpi

La présidente du réseau coopératif a annoncé ce jour une enveloppe de 10 millions d’euros correspondant à un plan d’économie et de soutien destiné aux agences.


Orpi lance un nouveau service d’estimation en vidéo conférence

Ceci vise à permettre aux vendeurs d’avancer sur leur projet immobilier pendant la periode de confinement liée à l’épidémie de Covid-19.


«Il y aura moins de volumes de ventes en 2020 qu’en 2019»

null
Laurent Vimont est le président du réseau d’agences franchisées Century 21.


L’acte notarié par comparution à distance désormais autorisé


Un décret publié ce samedi autorise l’acte notarié par comparution à distance.


Les diagnostics immobiliers pourraient prochainement reprendre selon Ex’im

Les diagnostics immobiliers obligatoires dans le cadre de la vente d’un bien, ont, du fait du confinement, connu un arrêt brutal. Ceux-ci pourraient toutefois reprendre selon la société spécialisée.


3.000 agences immobilières menacées selon la FNAIM

Alors que les trois quarts des agences immobilières auront d’ici fin mai des difficultés de trésorerie, l’ordonnance du 25 mars relative à l’état d’urgence sanitaire va aggraver la situation.


En temps de crise, la FNAIM entend accompagner ses adhérents

La fédération de l’immobilier s’engage à les accompagner dans leurs interrogations et à les tenir informés des nouveautés liées à leurs activités.