La Dombes, une densité plus forte que dans les autres PNR

Le périmètre du projet de parc naturel régional (PNR) de la Dombes est un territoire où la densité de population est 2 fois plus forte que celle de la zone de référence, composée des PNR de Rhône-Alpes.

L’INSEE a publié jeudi une analyse sur le périmètre du projet de parc naturel régional de la Dombes, actuellement à l’étude. Le territoire en question regroupe 162 communes du département de l’Ain qui totalisent 168 000 habitants. L’INSEE relève que la densité de population y est ainsi deux fois plus forte que celle de la zone de référence, composée des PNR de Rhône-Alpes.

Cet espace est proche de plusieurs zones urbaines : Lyon, Villefranche-sur-Saône, Bourg-en-Bresse et Mâcon. « Si cet espace renvoie une image plutôt rurale, la population qui y réside est majoritairement urbaine. Contrairement aux autres PNR de Rhône-Alpes, situés principalement en zone de montagne, la Dombes se développe comme un territoire périurbain. Depuis 1975, la population a doublé, favorisée par un excédent naturel élevé et stable, et de forts excédents migratoires « qui tendent toutefois à se réduire sur la période récente », tempère toutefois l’institut statistique.

Plus de maisons

Sur le front de la production du territoire, l’INSEE note que malgré la présence de grandes cultures, « l’activité agricole pèse de moins en moins sur la structure économique », avec 3,5 % des emplois contre 6 % dans la zone de référence. L’industrie reste en revanche un socle solide de l’appareil productif local, avec 23 % des emplois contre 19 % pour la zone de référence. Les 4.000 emplois supplémentaires dans le secteur des services ont en outre largement compensé la perte d’un millier d’emploi dans le secteur industriel.

Sur le front du logement, l’institut statistique note que l’occupation des sols évolue avec une urbanisation croissante. La population de la Dombes est en outre plus jeune que la moyenne régionale. La part des des familles avec enfants est surreprésentée. Un habitant sur deux a moins de 38 ans, avec une population de 39 ans pour Rhône-Alpes, et de 41 ans pour la zone de référence. « Près des trois quarts des logements sont des maisons, soit 4 points de plus que dans la zone de référence » note l’INSEE, qui relève que les trois quarts de la superficie du territoire dombiste sont concernés par un dispositif de protection au titre de l'intérêt écologique.

La progression de la population est sensible sur Montluel (+ 1,9 % par an), Beynost (+ 1,4 %) et Dagneux (+ 1,4 %) avec des croissances démographiques soutenues, mais encore plus sur les communes situées plus au nord du territoire, le long de la vallée de la Saône (Peyzieux-sur-Saône) ou au cœur du territoire (Saint-Jean-de-Thurigneux, La Chapelle-du-Châtelard, Marlieux). Chalamont, Fareins ou Villieu-Loyes-Mollon. La croissance démographique y est ainsi de 3 % par an.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un appel a candidatures pour lutter contre la vacance des logements

Celui-ci vise à accompagner des collectivités dans leurs démarches de lutte contre la vacance des logements.


Auvergne-Rhône-Alpes emprunte à taux négatif

null
La Région est ainsi la première collectivité française à emprunter sur le long terme à taux négatif.


Les modes doux pèsent moins de 10% des déplacements domicile-travail

C’est ce que révèle une étude de l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes sur les modes de déplacement domicile-travail de la population de la région.


Lancement d’une plateforme pour la qualité de l’air, «Air’Attitude»

L’observatoire ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé cette plateforme collaborative avec pour objectif que chacun puisse contribuer à améliorer la qualité de l’air et l’environnement.


Une démographie dynamique dans la périphérie des grandes villes de la région

L’INSEE a fait part d’une étude qui révèle que la population croît fortement dans les couronnes des grandes et très grandes aires d’attraction des villes.


Castex et Wauquiez signent le plan de relance Etat-Région

3 milliards d’euros d’investissements sont prévus au total dans ce plan dans les deux ans à venir.


Fin de la pédagogie pour les voies de covoiturage M6/M7

null
Les automobilistes seuls à bord de leur véhicule et empruntant ces voies pourront, dès ce lundi, être verbalisés.


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.


Auvergne-Rhône-Alpes approche des 8 millions d’habitants

null L’INSEE a fait part ce jour des populations légales des territoires, dont ceux des régions et des départements.


Saint-Étienne poursuit son rebond démographique

La préfecture de la Loire compte aujourd’hui plus de 175.000 habitants, et conforte un peu plus sa position de deuxième ville d’Auvergne Rhône-Alpes.