Saint-Étienne: un marché locatif détendu

L'agence d'urbanisme Epures organisait jeudi 4 décembre son traditionnel observatoire de l'habitat 2015. Le marché de la location a été évoqué.

L'agence d'urbanisme Epures organisait jeudi 4 décembre son traditionnel observatoire de l'habitat 2015, qui, chaque année, fait le point sur les tendances du logement à Saint-Étienne. Au départ, l'Observatoire se limitait à la commercialisation des logements neufs mais s'est enrichi, au fil des années, à l'évolution du marché de la revente, à la production du logement social et aux ventes dans l'ancien rappelle Pascal Garrido, président d'Epures et par ailleurs maire de La Talaudière.

« Cette évolution est nécessaire pour améliorer la connaissance de tous et pour mieux s'adapter aux nouvelles exigences qui nous incombent dans l'élaboration et le suivi de nos politiques publiques en matière d'habitat. L'Observatoire ne se contente pas de produire des chiffres, et il répond de plus en plus à sa vocation de lieu d'échanges. Il donne l'opportunité de partager des tendances récentes et d'échanger entre nous, acteurs de l'habitat, élus, partenaires de l'agence, professionnels de l'habitat, techniciens des collectivités, promoteurs privés, bailleurs sociaux, notaires, organismes bancaires » a rappelé l'élu.

Loyer médian au m² de 6,80€

C'est Guy Giraud, président de la FNAIM Loire-Sud, qui, le premier, a pris la parole pour présenter les chiffres du marché de la location en Loire Sud. « Le prix du loyer n'a pas évolué de façon significative. Nous sommes toujours en prix médian au m² de 6,80€. Depuis de très nombreuses années, le marché se situe entre 6.50 et 7 le m². Nous avons un prix médian bien inférieur à nos voisins. Sur Grenoble, le prix est deux fois le prix médian stéphanois, à environ 13€ le m² » explique le responsable.

Sur le plan du marché locatif au niveau national, les marchés sont plutôt en baisse, indique le président de la FNAIM. « Sur Saint-Étienne Métropole, on des loyers qui sont régulièrement en baisse depuis de nombreuses années » explique-t-il. « Plus la surface est petite, plus les prix sont élevés. Sur Saint-Étienne Métropole, on a un loyer de 8.7€ par m² pour un T1, et 6,3€ le m² pour un T4 » relève Guy Giraud. La surface moyenne est de 74 m² sur Saint-Étienne.

L'Observatoire révèle une vacance importante. Le président de la FNAIM a en effet révélé que 40.000 logements étaient vacants sur le département de la Loire, dont la moitié sur Saint-Etienne Métropole. « C'est un chiffre qui m'a, moi-même surpris » avoue Guy Giraud. Il n'est selon lui pas rare de voir des logements ne pas être loués pendant un à 2 ans.

» Près de 720 logements sociaux mis en service en 2015 sur Saint-Etienne Métropole
» Un marché de la revente de logements qui reste déprimé
»Saint-Etienne Métropole sera, en janvier, une communauté urbaine






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Encadrement des loyers : la candidature de Lyon et Villeurbanne est actée

Le ministère en charge du logement a communiqué ce mardi sur 8 intercommunalités et métropoles ayant manifesté leur volonté de rejoindre l’expérimentation d’encadrement des loyers.


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


Première réunion pour l’observatoire des impayés de loyers et de charges

Celui-ci s’est réuni pour la première fois ce lundi.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Des mesures pour prévenir le risque de loyer impayé

Le ministère en charge du logement a dévoilé vendredi des mesures visant à prévenir le risque de loyers impayés en cette période de crise sanitaire.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.