Le taux du PEL abaissé, celui du livret A maintenu à 0.75%

Le gouvernement a choisi, conformément à la recommandation de François Villeroy De Galhau, Gouverneur de la Banque de France, de maintenir à le taux du Livret A à son niveau actuel.

Le taux du livret A va rester stable en août prochain. Tous les six mois, se pose la question de la révision du taux de ce support d’épargne, le plus répandu chez les français. Et la baisse continue du taux d’inflation influence depuis plusieurs semestres l’orientation du taux de rémunération du livret A. Or avec un taux de 0,2 % sur un an en juin pour l'inflation hors tabac, qui sert de référence, le taux du livret aurait dû être abaisser à 0,50 %, si la formule de calcul prévue avait été appliquée.

Mais compte tenu du caractère exceptionnellement bas de ce niveau d'inflation, François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, a proposé au Gouvernement de déroger à la formule. Le Gouvernement a suivi cette proposition et décidé de maintenir à 0,75 % le taux du Livret A, « afin de maintenir un rendement satisfaisant pour les épargnants » a indiqué Bercy.

Baisse du taux du PEL

Le Gouverneur de la Banque de France a d’ailleurs proposé, dans un objectif de stabilité, que le taux reste inchangé en février prochain et que la formule de calcul du taux soit modifiée « afin de réduire la volatilité du taux du livret A ». Une double proposition accueillie positivement par le Gouvernement.

Si le taux du livret A reste inchangé, le Gouverneur de la Banque de France a proposé de baisser les taux des nouveaux plans d’épargne logement (PEL) ouverts à compter du 1er août, permettant aux épargnants d’emprunter à l’issue de la période de constitution de leur épargne à des taux plus faibles. Le taux de rémunération des épargnants par les banques lors de la phase d’épargne du PEL sera de 1 %, soit « un niveau cohérent avec celui des autres produits d’épargne existant sur le marché ainsi qu’avec la durée d’immobilisation de l’épargne (4 ans en règle générale pour le PEL) », indique Bercy, qui note que ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL « comme outil de la politique du logement et du soutien public à l’accession à la propriété ». Ces règles ne s’appliqueront qu’aux nouveaux PEL et ne concernent donc pas le stock de PEL existants.

Pour Michel Sapin, "le Gouvernement a souhaité maintenir une rémunération satisfaisante pour les épargnants. Par ailleurs, il fait baisser le taux des PEL ouverts à compter du 1er août, ce qui permettra à ceux qui les ouvrent d’emprunter moins cher pour leur logement".

Logique économique

Les courtiers ont immédiatement commenté ce mouvement. Selon Maël Bernier, Directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com, «cette baisse répond à une logique économique. Cependant, elle constitue un coup dur pour les épargnants modestes pour lesquels l’offre PEL était devenue un produit refuge depuis la dernière baisse du livret A en 2015 ».

Pour Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com, « si dans le contexte actuel de taux historiquement bas, un taux à 2,2 % ne semble pas attractif, il faut rappeler qu'il y a 6 mois à peine, en janvier 2016, les taux de crédit immobilier étaient justement aux alentours de 2,2 % sur 15 ans ! Pouvoir emprunter à ce niveau de taux pourrait donc devenir très avantageux en cas de remontée des taux... Pour ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme, souscrire un PEL est donc en quelque sorte une assurance contre de futures hausses de taux ! Et même s’ils décident de renoncer à ce prêt, c’est également le moyen de se constituer un apport en raison des versements réguliers imposés, ce qui est aujourd’hui un atout quand on veut devenir propriétaire… ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Accord entre LCL et Action Logement Services


La banque et l’une des six entités d’Action Logement ont signé une convention sur l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Villeurbanne adopte la Déclaration des droits des personnes sans-abri

La ville est la première de France à adopter cette déclaration proposée en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


Liergues : lancement d’une résidence en accession sociale par l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat du département du Rhône organise le lancement commercial, ce week-end, d’une résidence en accession sociale à la propriété.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Cédric Van Styvendael devient président d’Est Métropole Habitat

Le maire de Villeurbanne a été désigné président de l’Office public de l’habitat métropolitain par le nouveau conseil d’administration. Il avait été directeur général de cet office pendant plus de 10 ans.