Vaise : des rendez-vous archéologiques pendant 15 jours

Depuis samedi, le service archéologique de la Ville de Lyon propose 15 jours d’événements gratuits autour des vestiges de ce quartier du 9ème arrondissement.

A l’origine de Lyon, il y a Lugdunum. Mais il existait, avant l’établissement de cette colonie romaine, une présence humaine sur les contreforts de la colline de Fourvière et du 9ème arrondissement de Lyon. On sait, depuis les fouilles entreprises dans les années 90, qu’une présence humaine continue a existé dès le VIe siècle avant Jésus-Christ. Tout le territoire était d’ailleurs peuplé dès la Préhistoire dans la plaine de Vaise, où toutes les époques sont présentes dans les strates du sous-sol. Les constructions de la ligne D du métro et du périphérique nord dans les années 90 ont ainsi permis de révéler des faits nouveaux sur le 9ème arrondissement, lequel jouit d’une grande richesse archéologique.

Des découvertes marquantes ont été révélées par l’archéologie préventive, comme les tombes du IIe siècle avant Jésus-Christ sur le site de Pathé Vaise en 2006, Les habitations gauloises du 5e s. av. J.-C. de la rue du Mont d’Or en 2008, ou encore un incroyable atelier de potier antique et d’importantes zones funéraires de la rue du Chapeau Rouge…

Des contraintes pour les promoteurs

Le secteur est de fait bien identifié par les promoteurs, qui savent, depuis des années, qu’ils devront faire face, sur ce secteur, à d’importantes contraintes en la matière. « A Vaise, on se heurte à la problématique archéologique. Dans tout le secteur du centre de Vaise, vers Marietton, voire un peu plus au nord, vous êtes dans un périmètre archéologique. Dès que vous développez dans ce secteur, vous êtes soumis à un diagnostic archéologique, et bien souvent à des fouilles... » nous expliquait il y a quelques mois Jean-Xavier Bonnet, de BPD Marignan.

Tout l’arrondissement n’est pas concerné de la même façon par cette problématique. On était par exemple, sur le quartier de l’industrie, à la limite de l’urbanisation. Il y a eu, de plus, beaucoup de mouvement de terre… « Mais dès que vous vous rapprochez de la rue de Bourgogne, de la rue Marietton, et du secteur situé entre le métro Valmy et du métro Gorge de Loup, vous êtes sur le secteur de l’ancien Emporium romain » expliquait le promoteur. On trouve donc dans le secteur des vestiges de l’âge du bronze, puis de l’âge du fer, des vestiges romains, puis moyenâgeux.

Les fouilles mises à l’honneur

Ces 15 années de fouilles que le service archéologique de la Ville de Lyon sont mises à l’honneur en ce moment à l’Espace Jean Couty, avec des événements gratuits : exposition, ateliers, conférences pour tous les publics, et aussi des balades-archéo…

Une balade-archéo a ainsi été programmée en collaboration avec le conseil de quartier Vaise-Industrie, et des ateliers pour les scolaires auront lieu ce jour. Ce soir, toujours à l’Espace Jean Couty, une « rencontre-archéo Vaise au coin du feu » est organisée, avec des échanges avec les archéologues, découvreurs du patrimoine vaisois. Mardi 25 octobre, une autre rencontre-archéo aura lieu sur le thème « Vaise les pieds dans l’eau ».

Demain, de 9h à 11 heures, auront lieu des ateliers pour les scolaires. Les 19, 20, 21, 24, 27 et 28 octobre, de 14h à 16h 30, auront lieu des ateliers au centre de loisirs.

Enfin, deux conférences auront lieu les prochains vendredis. Ce vendredi, 21 octobre, une conférence sera organisée, intitulée « du silex à la cité, 12 000 ans d’occupation humaine dans la plaine de Vaise » avec Etienne Hofmann, archéologue du Service archéologique de la Ville de Lyon. Vendredi 28 octobre, toujours de 19h à 20h30, une autre conférence sera organisée sur le thème « Chemins d’hier, territoire d’aujourd’hui : petit récit archéo-géographique du 9e arrondissement » avec Mélanie Foucault, archéogéographe du Service archéologique de la Ville de Lyon.

Une exposition se tient en outre à l’Espace Jean Couty, sur le thème « 2000 – 2015 : Les recherches archéologiques préventives de Gorge de Loup à l’Industrie ». Des échanges sont possibles avec les archéologues du service archéologique de la ville de Lyon. La visite libre est possible aujourd’hui de 14 à 18h, mais également les samedi 22 et mardi 25 octobre. Pour les groupes et pour toute demande spécifique, une inscription est obligatoire.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

J’ai habité tellement longtemps le quartier de Vaise !
Je savais, j’avais lu, que des « trésors » ainsi que le passage de nos ancêtres étaient sous nos pieds.
De mes fenêtres, lors des premiers travaux pour un immeuble, par pu voir des archéologues au travail. Tellement émouvant.
Actuellement je n’habite plus à Lyon, je ne pourrais pas me rendre à cette expo. Dommage !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


«Suivant les époques, on a associé la ville au végétal ou on l’a dissociée»


Frédéric Ségur est responsable ingénierie et prospective du patrimoine végétal de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui l’exposition « La ville-forêt. Vers une nouvelle culture urbaine », présentée au CAUE


Steel, un nouveau pôle commercial, a ouvert à Saint-Étienne


Le NPNRU Minguettes-Clochettes, ligne forte du mandat à Vénissieux

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, organisait vendredi dernier sa conférence de presse.


L’Europe retient l’offre d’un consortium piloté la SPL Lyon Confluence

La Commission Européenne a retenu l’offre du consortium Scale, coordonné par la SPL. Il s’agit du plus gros réseau de villes européennes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique.


Hélène Geoffroy, nouvelle présidente de la SERL


Le conseil d’administration du groupe SERL s’est réuni ce lundi. Les administrateurs, dont certains sont des nouveaux administrateurs représentant la Métropole de Lyon, ont élu la nouvelle présidente de la structure.


Projet de salle Aréna à Décines-Charpieu : la concertation continue

Des sessions de visites de terrain sont organisées ce samedi 12 septembre.


Décès de Pascal Garrido, ancien président d’Epures

L’ancien maire de la Talaudière et ancien président de l’agence d’urbanisme stéphanoise est décédé, à l’âge de 76 ans.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


Le maire de Lyon acte le maintien d’une parcelle végétalisée dans le 1er arrondissement

Un projet immobilier, qui avait été contesté par l’ancienne maire d’arrondissement au 33 rue du Bon Pasteur, ne se fera finalement pas.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


«La Saulaie peut être la 1ère étape de la reconquête des berges du Rhône»

Béatrice Vessiller est vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains de La Saulaie et du Vallon des hôpitaux.


«À Grandclément, un quartier avec des îlots sans voiture»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les projets urbains Grandclément et Gratte-Ciel.


Les EPF formulent 12 propositions pour la relance

Les établissements publics fonciers ont fait part en fin de semaine dernière de leurs propositions pour accélérer la sortie de crise et construire les modèles d’aménagement de demain.


Jacqueline Osty, Grand Prix de l’urbanisme 2020

La paysagiste avait à deux reprises été lauréate du Grand prix national du paysage. Elle est l’auteur de nombreux parcs qui sont l’occasion de penser la relation entre ville et territoire.


Bruno Bernard annonce ses 10 premiers chantiers pour l’été

null
Les premiers chantiers vont notamment porter sur l’encadrement des loyers, la poursuite des aménagements d’urbanisme tactique, mais aussi l’optimisation des procédures d’urbanisme.