Immobilier: la proximité d’un collège réputé a-t-il un impact sur les prix ?

Meilleursagents.com a récemment publié une étude sur cette relation entre collège et prix de l’immobilier.

L’attractivité des établissements scolaires - lycées ou collèges -  est parfois un critère de choix pour les acheteurs à Lyon. Si bien que les agents immobiliers en font souvent un argument pour convaincre les ménages hésitants. « Je connais les taux de résultats du BAC de tous les établissements scolaires du secteur » confiait à Lyon Pôle Immo un agent immobilier du 5ème arrondissement de Lyon. Et nombre de professionnels attestent font de même.

Le site Meilleursagents.com a récemment publié une étude sur la relation entre collège et prix de l’immobilier. Il a ainsi a analysé les prix dans un rayon de 300 mètres autour des meilleurs collèges publics à Paris et dans 8 des plus grandes villes de Province, c'est-à-dire les 25% de collèges ayant obtenu les meilleurs taux de réussite et de mentions au brevet (classement L'Etudiant). Le but étant de permettre de savoir quel est le prix à payer pour habiter à proximité des meilleurs collèges et ainsi y scolariser ses enfants, et s’il existe disparités selon les villes.

9% de surcote à Lyon

(Meilleursagents.com)

Selon Meilleursgents, le surcoût pour vivre à côté des meilleurs établissements publics est très élevé, et va de 7 à 27% plus cher que le prix moyen du mètre carré sur l'ensemble de la ville. Mais cette surcote est variable selon les métropoles. A Bordeaux la surcote reste raisonnable (7%), tout comme à Lille (8%) ou Lyon (9%). « Suivent Nice, Rennes et Nantes, où le prix de l'immobilier autour d'un bon collège est respectivement supérieur de 11, 12 et 13% à la moyenne. La surcote est encore plus élevée à Paris : +17%. Et c'est encore pire à Montpellier et Toulouse : +22% et +27% » analyse le site.

« Est-ce la présence de bons collèges qui stimule la demande et par conséquent, pousse les prix à la hausse ? » s'interroge Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com. « Ou est-ce que les bons résultats se retrouvent dans les quartiers les plus aisés car les élèves y bénéficient d'un environnement plus favorable ? Il y a sans doute un peu des deux mais dans tous les cas, le constat est alarmant. A l'heure où l'on souhaite parler d'égalité des chances, on ne peut que déplorer ce filtre par l'argent ».

Mais au sein d’une même ville, la surcote peut être encore plus élevée. « A Paris, ce sera +35% pour acheter autour du collège Lavoisier par exemple, +37% pour le collège Victor Hugo... Et la palme revient au seul collège public du 7ème arrondissement : le collège Duruy. Ici il faudra compter en moyenne 13 156 euros, soit 51% plus cher que le prix moyen à Paris » indique Meilleursagents. A Lyon, la surcote est de 24,6%, à 4.366 euros le m², pour le collège Vendome, dans le sixième arrondissement de Lyon.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]