Immobilier: la proximité d’un collège réputé a-t-il un impact sur les prix ?

Meilleursagents.com a récemment publié une étude sur cette relation entre collège et prix de l’immobilier.

L’attractivité des établissements scolaires - lycées ou collèges -  est parfois un critère de choix pour les acheteurs à Lyon. Si bien que les agents immobiliers en font souvent un argument pour convaincre les ménages hésitants. « Je connais les taux de résultats du BAC de tous les établissements scolaires du secteur » confiait à Lyon Pôle Immo un agent immobilier du 5ème arrondissement de Lyon. Et nombre de professionnels attestent font de même.

Le site Meilleursagents.com a récemment publié une étude sur la relation entre collège et prix de l’immobilier. Il a ainsi a analysé les prix dans un rayon de 300 mètres autour des meilleurs collèges publics à Paris et dans 8 des plus grandes villes de Province, c'est-à-dire les 25% de collèges ayant obtenu les meilleurs taux de réussite et de mentions au brevet (classement L'Etudiant). Le but étant de permettre de savoir quel est le prix à payer pour habiter à proximité des meilleurs collèges et ainsi y scolariser ses enfants, et s’il existe disparités selon les villes.

9% de surcote à Lyon

(Meilleursagents.com)

Selon Meilleursgents, le surcoût pour vivre à côté des meilleurs établissements publics est très élevé, et va de 7 à 27% plus cher que le prix moyen du mètre carré sur l'ensemble de la ville. Mais cette surcote est variable selon les métropoles. A Bordeaux la surcote reste raisonnable (7%), tout comme à Lille (8%) ou Lyon (9%). « Suivent Nice, Rennes et Nantes, où le prix de l'immobilier autour d'un bon collège est respectivement supérieur de 11, 12 et 13% à la moyenne. La surcote est encore plus élevée à Paris : +17%. Et c'est encore pire à Montpellier et Toulouse : +22% et +27% » analyse le site.

« Est-ce la présence de bons collèges qui stimule la demande et par conséquent, pousse les prix à la hausse ? » s'interroge Sébastien de Lafond, président de Meilleursagents.com. « Ou est-ce que les bons résultats se retrouvent dans les quartiers les plus aisés car les élèves y bénéficient d'un environnement plus favorable ? Il y a sans doute un peu des deux mais dans tous les cas, le constat est alarmant. A l'heure où l'on souhaite parler d'égalité des chances, on ne peut que déplorer ce filtre par l'argent ».

Mais au sein d’une même ville, la surcote peut être encore plus élevée. « A Paris, ce sera +35% pour acheter autour du collège Lavoisier par exemple, +37% pour le collège Victor Hugo... Et la palme revient au seul collège public du 7ème arrondissement : le collège Duruy. Ici il faudra compter en moyenne 13 156 euros, soit 51% plus cher que le prix moyen à Paris » indique Meilleursagents. A Lyon, la surcote est de 24,6%, à 4.366 euros le m², pour le collège Vendome, dans le sixième arrondissement de Lyon.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Légère hausse des volumes de transaction selon Orpi

Sur 9 mois, le réseau coopératif note une augmentation du volume de ventes à hauteur de 3% par rapport au troisième trimestre 2017 et de 0,3% sur 9 mois.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2,6% en France, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a fait part mardi de son point trimestriel sur le marché immobilier français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2,8% sur un an

Les notaires de France et l’INSEE ont publié ce jeudi les indices de prix des logements anciens au titre du deuxième trimestre 2018 au niveau national.


Les prix devraient monter de 5% à Lyon sur 12 mois, selon Meilleursagents

null
Le site publiait ce mardi son baromètre mensuel d’analyse du marché immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les grandes villes de France.


Les prix toujours en forte hausse à Lyon selon LPI-Seloger

null
LPI-Seloger a fait état, dans son baromètre mensuel sur les prix de l’immobilier, d’une baisse de prix dans de nombreuses villes. L’orientation reste haussière à Lyon.


Selon Immonot, « les prix devraient commencer à s’étioler »

L’arrivée des vacances devrait se traduire par une forte baisse de l’activité.


Les prix de l’immobilier flambent à Lyon, et chutent à Grenoble

null
Les notaires ont fait état de leur note de conjoncture portant sur les prix au m² des logements au premier trimestre, et notamment de ceux des appartements. Le prix du m² continue également de baisser à Saint-Étienne.


Les prix de l’immobilier toujours en hausse affirmée à Lyon

Les dernières publications nationales et régionales, dont celles de Century21, Orpi, et la FNAIM, confirment une augmentation généralisée des prix au niveau national, et notamment dans les grandes métropoles, dont Lyon.


Petite baisse du moral des professionnels de l’immobilier

null
Si une majeure partie de ceux-ci demeure optimiste, on observe une légère baisse de professionnels positifs sur le marché de l’immobilier dans les douze prochains mois.


Un infime tassement des ventes de logements

Les notaires de France ont présenté leur note de conjoncture au titre du 1er trimestre 2018, avec les volumes à fin février, et les évolutions de prix définitives en 2017 dans les grandes villes, dont Lyon.


Une capacité d’acquisition immobilière des ménages élevée

BNP Paribas Real Estate a publié pour la première fois son indicateur de capacité d’acquisition immobilière.


Immobilier : stabilisation des prix en France, envolée à Paris

null
Les prix ont augmenté de 5,9% à Paris, mais restent quasi stables au niveau national, selon le dernier point du réseau d’agences franchisées Century 21.
» Laurent Vimont, président de Century 21 : “L’immobilier est un intégrateur social fantastique”
» Century 21 a organisé, les 11 et 12 mars, sa convention à Lyon


Petite baisse des prix de l’immobilier sur trois mois à Lyon

null
Le dernier baromètre LPI – Seloger publié en cours de semaine dernière montre toujours une hausse des prix sur un an, mais un affaiblissement des prix sur trois mois.


Immobilier : des prix en moindre hausse et des volumes en baisse

null
Guy Hoquet l’Immobilier a tiré un bilan en matière de volumes et de prix au cours du premier trimestre de l’année 2018.


Immobilier : pour les notaires, « le marché devrait rester porteur »

Immonot.com a livré son analyse bimestrielle sur le marché immobilier.