A45 : les acteurs régionaux ont rencontré Elisabeth Borne

Les représentants de la Métropole de Lyon, de la communauté urbaine de Saint-Etienne, et du département de la Loire, ont rencontré la ministre des transports.

L’ensemble des représentants des collectivités concernées par le projet d’autoroute A45 entre Saint Etienne et Lyon se sont rencontrées mercredi en fin d’après-midi en présence d’Elisabeth Borne, Ministre des Transports.

Si Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole, était présent, le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, n’était lui, pas présent. Il était représenté par Jean-Luc Da Passano, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des grandes infrastructures. Etaient également présents Christophe Guilloteau, président du Conseil départemental du Rhône, Bernard Bonne, président du Conseil départemental de la Loire et Dino Cinieri, conseiller régional de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Jean-Luc da Passano a pu réaffirmer l’intérêt de la Métropole de Lyon à améliorer les relations routières et ferroviaires avec Saint Etienne, notamment en raison de l’état très dégradé de l’A47. Mais celle-ci a toutefois réaffirmé une position bien plus timide que celle de sa voisine ligérienne. Elle a en effet indiqué n’être pas opposé sur le principe au projet d’A45 « mais qu’elle émettait les plus grandes réserves sur les conditions de son arrivée dans l’agglomération lyonnaise, sur une A450 déjà complètement saturée aux heures de pointe ».

Nécessité d’une amélioration de la desserte autoroutière

Saint-Etienne Métropole, le département de la Loire et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ont, eux, souhaité retenir que la pause annoncée début juillet dans les constructions de nouvelles infrastructures « ne veut pas pour autant dire une remise en cause de ces projets ».

« La ministre a également indiqué qu’elle comprenait toute la nécessité d’une amélioration de la desserte autoroutière entre Lyon et Saint-Etienne et que cette amélioration ne peut s’envisager que par la construction d’une nouvelle infrastructure », ont-ils rappelé dans un communiqué.

« La ministre a, par ailleurs, mis en avant l’attitude irresponsable du précédent gouvernement qui a engagé l’État sur des projets dont le volume financier est bien supérieur aux capacités budgétaires qu’il peut assumer, et a compris notre sentiment de trahison », notent-ils.

Vers une loi de programmation

Ils ont par ailleurs relevé que l’Etat présenterait au parlement une loi de programmation d’ici la fin de l’année 2017 dans laquelle figureront les investissements, et donc les opérations, qui seront retenus par l’Etat.

« Cette période sera mise à profit pour rechercher une solution technique et financière au débouché de l’A45 à son arrivée dans la région lyonnaise. Si les déclarations de madame Borne nous semblent aller dans le bon sens, il n’en demeure pas moins qu’elles ne sont pas rassurantes sur la volonté de l’État de voir aboutir l’A45 dans la mesure où l’hypothèque financière du projet n’est pas levée et qu’un texte législatif devra intervenir. Pour notre part, et dans la mesure où il ne manque plus aujourd’hui que la signature du gouvernement sur le contrat de concession de l’A45, nous ne pouvons nous satisfaire de propos qui se veulent optimistes mais qui n’apportent aucune réponse concrète au dossier A45. Il serait incompréhensible que des contraintes budgétaires soient le prétexte de son abandon, au moment où le gouvernement a heureusement annoncé la relance du Lyon-Turin et du canal Seine- Nord Europe, autrement plus coûteux pour l’État, lesquels contribuent eux aussi à la structuration des déplacements dans ces régions au même titre que le ferait l’A45 en Auvergne-Rhône-Alpes », ont indiqué Saint-Etienne Métropole, le département de la Loire et la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué.

Ces derniers souhaitent mettre la pression en mettant en avant ce que traduirait un échec du dossier. « Si tel était le cas, le Gouvernement porterait l'immense responsabilité d'empêcher tout développement dans nos territoires, sans compter celle du reniement de la parole donnée. Nous sommes donc, plus que jamais, déterminés à poursuivre ce combat et à le faire aboutir. Le Gouvernement se doit de faire le choix de répondre aux enjeux de l’aire économique stéphanoise (2ème bassin de PME – TPE de France) permettant ainsi de relever l’ensemble des défis liés à l’aire métropolitaine lyonnaise. Nous demandons à tous les acteurs concernés de poursuivre leur mobilisation ».

Ceux-ci proposent ainsi de signer la pétition « l’A45 moi je la veux » qui permet « à chaque habitant d’exprimer sa volonté ferme de voir le Gouvernement tenir les engagements pris ». Selon eux, le temps est venu « de faire montre d’audace, de fermeté et d’ambition pour Saint-Etienne, sa Métropole, le département de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est urgent de ne plus attendre. »






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’encadrement des loyers suspendu à Lille

Le tribunal administratif a annulé l’arrêté du préfet ayant mis en place l’encadrement en février. La FNAIM exprime sa satisfaction.


Lyon 9 : Stic’image prend à bail 565 m² de locaux d’activité

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions en bureaux et locaux.


Décines-Charpieu : inauguration de l’EHPAD Albert Morlot

L’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes a été inauguré il y a 10 jours au sein du Multipole de la ville. Il dispose d’une unité de 10 places pour accueillir des personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson.


Viving a ouvert ses portes jeudi

Cet évènement organisé à Eurexpo Lyon se veut être un salon d’inspiration pour les projets maisons.


A45 : les acteurs régionaux ont rencontré Elisabeth Borne

Les représentants de la Métropole de Lyon, de la communauté urbaine de Saint-Etienne, et du département de la Loire, ont rencontré la ministre des transports.


Le tunnel de Fourvière rouvrira le 16 octobre aux poids lourds et aux cars

Le tunnel avait rouvert il y a quelques jours aux véhicules légers, mais était interdit aux poids lourds et autocars Ils pourront de nouveau emprunter l’ouvrage dès lundi matin à 6 heures.


Les élus UDI veulent plus de cohérence entre la Métropole et le SYTRAL

Ces derniers proposent que Fouziya Bouzerda, la nouvelle présidente du Sytral, soit désignée vice-présidente ‘déplacements et intermodalité’ de la Métropole de Lyon.


Bluely fête ses 4 ans

Le service d’autopartage, qui opère sur le territoire de la Métropole de Lyon, compte aujourd’hui plus de 100 stations.


Rhône-Alpes : les prix globalement orientés à la hausse

Selon la Chambre régionale des notaires, qui a publié ses statistiques régionales il y a quelques jours, le marché est actif dans les départements de l’ancienne région, avec des prix orientés à la hausse.


Fouziya Bouzerda, nouvelle présidente du Sytral

null
L’élection du nouveau bureau du syndicat des transports avait lieu samedi.


La hausse des prix de l’immobilier se poursuit à Lyon

null
Dans tous les arrondissements de la ville, les prix sont orientés à la hausse, selon le dernier baromètre LPI-Seloger. Certains arrondissements enregistrent des hausses à deux chiffres sur un an.


Villeurbanne : concertation pour l’aménagement de plusieurs rues

Le projet d’aménagement des rues de la Feyssine, du 8 mai 1945 et de la Boube prolongée, prévu à partir de 2021, fait l’objet d’une concertation.


« Le défi était de remembrer l’ensemble du site »

Alexandre Vincendet est le maire de Rillieux-la-Pape. Il évoque le programme Everial et le PLU-H de la Métropole.


Le tunnel sous Fourvière rouvrira mercredi soir

Après plusieurs jours de blocage dans le sens Paris-Lyon, le tunnel sous Fourvière soit rouvert à la circulation d’ici mercredi 4 octobre, a indiqué le Grand Lyon.


A45 : Gaël Perdriau inquiet après l’entrevue avec Edouard Philippe

Le maire de Saint-Etienne rencontrait mardi le Premier ministre pour défendre l’autoroute entre Lyon et sa ville. Le chef du gouvernement a annoncé à l’élu un nouveau report de la décision finale.