Bonne année 2017 pour l’immobilier de luxe

Sotheby’s International Realty France - Monaco a fait état de ses meilleurs résultats depuis 2011.

Le spécialiste de l’immobilier de luxe, Sotheby’s International Realty France – Monaco, a fait état de bons chiffres pour l’année 2017. La structure a indiqué en fin de semaine dernière que ses ventes de prestige s'étaient révélées être en hausse de 38% par rapport à l’année 2016. Il a également annoncé des perspectives encourageantes pour l’année 2018.

Pour Alexander Kraft, président directeur général de Sotheby’s International Realty France - Monaco, « les résultats pour la fin de l’année 2017 ont confirmé nos prévisions : 2017 s’est avérée être l’année la plus active depuis 2011». 577 ventes haut de gamme ont en effet été réalisées par le réseau de Sotheby’s International Realty France - Monaco l’an dernier, à un prix moyen de 1,21 million d’euros sur le territoire français. Au total, le volume de ventes des agences françaises est ainsi d’environ 698 millions d’euros. « Ce volume de ventes proche de 700 millions € représente une hausse d’environ 38% par rapport à 2016 (504 millions d'euros en 2016), et montre que le marché immobilier de prestige est, encore une fois, en excellente santé en France. A la fin de l’année 2017, notre réseau a vendu chaque jour ouvré pas moins de 3 biens à plus de 1 million d’euros ! », commente Alexander Kraft.

Effet Macron

Selon lui, « suite à plusieurs années d’attentisme de la part des acheteurs français, l’élection d’Emmanuel Macron a déclenché un changement d’attitude parmi les investisseurs français». « Les Français ont retrouvé confiance et sont à nouveau prêts à faire des investissements importants, en particulier dans la pierre française qui offre actuellement des perspectives excellentes», poursuit-il.

Il indique notamment que Paris a été, en 2017, le marché le plus actif de l’Hexagone, avec des acheteurs français qui sont retournés particulièrement en force sur le marché pour réaliser des projets d’achats jusqu’ici décalés pendant longtemps.

« Les acquéreurs ont profité des taux d’intérêt bas et du dynamisme incroyable du marché parisien pour « surclasser » leurs résidences parisiennes, c’est-à-dire pour acheter des biens soit plus grands, soit mieux localisés par rapport à leur domicile existant», a noté Alexander Kraft.

Stock en baisse à Paris

Du fait de la forte demande, le grand choix offert aux acheteurs à des prix intéressants grâce au nombre important de biens qui se sont accumulés sur le marché entre 2012 et 2016, s’est peu à peu amenuisé. « Le stock a continuellement diminué au cours de 2017, surtout dans les derniers deux trimestres de l’année. C’est pourquoi, après une longue période de baisse sur le marché immobilier de prestige, les prix ont commencé à grimper encore une fois en 2017 », note le spécialiste.

Les hausses de prix ont été comprises entre 5% et 10% dans la capitale française au cours de 2017, dépendant de la localisation et l’état des biens. Les acheteurs parisiens sont notamment prêts à payer une prime pour des biens sans défaut, et bénéficiant d’une excellente localisation dans les meilleurs quartiers (le 6ème, le 7ème, le 8ème et le 16ème). « Ces biens haut de gamme ont, à nouveau, atteint des prix au mètre carré entre 12 000 euros le m² et, dans certains cas, plus de 20.000 euros le m². Il est devenu pratiquement impossible de trouver des biens intéressants dans les quartiers prisés à moins de 11.000 euros le m² comme c’était encore le cas entre 2013 et 2016 » note Sotheby’s International Realty France - Monaco.

Pas encore de hausse de prix en dehors de Paris

Hors Paris, les prix n’ont pas encore augmenté, énormément de stock étant présent sur le marché. Les acheteurs de résidences secondaires bénéficient d’un grand choix de biens à des prix extrêmement intéressants, selon Alexander Kraft. « Principalement à partir du quatrième trimestre 2017, nous avons observé une accélération d’activité sur la quasi-totalité de nos 40 marchés provinciaux en France. Par expérience, nous savons que les phénomènes immobiliers parisiens se reproduisent souvent avec un retard de 6-12 mois en province, et il semble que la reprise parisienne commence à se manifester en force maintenant aussi sur les autres marchés français», analyse-t-il.

« En 2017, le marché immobilier de prestige a été dominé par des acheteurs français», explique Alexander Kraft. « Bien que normalement 50% au moins de nos clients viennent de l’étranger, environ 75% de nos acheteurs étaient français en 2017. Ces acheteurs sont composés de Français résidant dans l’Hexagone, mais aussi de plus en plus d’expatriés qui retournent en France, soit de Londres à cause du Brexit, soit d’Asie et du Moyen-Orient. La stabilité économique et financière de la France a amené aussi de nombreux fonds français et européens à acheter à Paris car la ville offre encore des opportunités à des prix intéressants par rapport aux autres métropoles mondiales. » Ces derniers mois, le plus grand réseau immobilier de prestige français a observé aussi un retour d’acquéreurs étrangers. « Les Américains en particulier sont de retour en force en France, principalement grâce à la bourse américaine qui bat tous les records. », se réjouit Alexander Kraft. « En parallèle, nous constatons aussi un retour des acquéreurs du Moyen-Orient, à la recherche des bons investissements sur le long terme, et de Chinois qui profitent du rebond de leur économie. », détaille Alexander Kraft.

Confiance pour 2018

Le dirigeant est confiant pour 2018, l’activité étant prononcée dès les premières semaines de la nouvelle année, qui qui amène à espérer que l'année commencée soit meilleure encore que l’année passée pour le dirigeant. Il ne perçoit, de plus, pas d’impact négatif de l’IFI. « Bien que la transformation de l’ISF (impôt sur la fortune) en IFI (impôt sur la fortune immobilière) ait été entourée d’énormément de polémique, jusqu’ici nous n’avons pas vu d’impact négatif sur les transactions immobilières de prestige. Forts de ce constat, avec en plus les taux d’intérêt encore très bas et un flux de nouveaux biens qui arrivent tous les jours sur le marché, nous sommes optimistes pour les perspectives 2018», indique Alexander Kraft.

Le groupe en profite pour accroitre son périmètre d’intervention, après 4 nouvelles agences en 2017 à Méribel, Toulouse, Paris 6ème Saint-Sulpice et Bonifacio. Le réseau Sotheby’s International Realty France prépare l’ouverture de 3 agences supplémentaires, dont 2 dans des marchés secondaires clefs, à Deauville et à La Rochelle, et une grande agence phare à Neuilly-sur-Seine. L’ouverture de ces 3 nouvelles agences est prévue pour ce premier trimestre 2018. « Dans les 12 prochains mois, Sotheby’s International Realty France sera représenté par plus de 50 agences dans l’Hexagone, couvrant ainsi la quasi-totalité de tous les marchés immobiliers haut de gamme français », a indiqué Alexander Kraft.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Immobilier : le réseau Guy Hoquet évoque une année 2021 record

nullLe premier trimestre 2021 a confirmé, selon le réseau Guy Hoquet la résilience de l’immobilier face à la crise sanitaire. Les volumes de transactions sont quasiment historiques.


Selon Century 21, l’activité immobilière s’est accélérée au 1er trimestre

Century 21 a fait part, mercredi, de chiffres de ventes dépassant les niveaux enregistrés en 2019, année jusque-là considérée comme exceptionnelle.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.