La fondation Abbé Pierre publie son rapport sur l’état du mal-logement

Le 23ème rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal logement a été publié mardi et remis au ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard.

La fondation Abbé Pierre a présenté mardi son 23e rapport sur l'état du mal-logement en France. Et si la construction de logement et les transactions sont clairement orientées à la hausse, la précarité demeure en France. « Si le marché de l’immobilier affiche une bonne santé générale, 4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement », a indiqué la fondation.

Celle-ci a indiqué que près de 15 millions de personnes étaient touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement. « La qualité moyenne des logements continue de s’améliorer, mais la hausse des prix creuse les inégalités résidentielles et bouche l’horizon des ménages des couches populaires. Comme si des centaines de milliers de personnes, en plus d’être mal-logées aujourd’hui, se voyaient assignées à le rester toute leur vie », souligne l’organisation.

Le surpeuplement pointé

Le rapport insiste plus particulièrement cette année sur l’une des formes de mal-logement, à savoir le surpeuplement. La fondation indique constater au cours des dernières années « une recrudescence inquiétante » de ce phénomène, après un déclin sensible pendant des décennies. La fondation indique que 2.66 millions de ménages étaient touchées par le surpeuplement en 2013, soit 8,6 millions de personnes dont 934 000 en surpeuplement « accentué ». L’augmentation du nombre de personnes touchées par le surpeuplement accentué s’établissait à 17% entre 2006 et 2013. Il était par ailleurs de 6% pour le surpeuplement modéré. Celle-ci est essentiellement présente dans les grandes agglomérations. Il s’agit, pour la fondation de mettre en lumière les conséquences très graves du surpeuplement, et leur caractère pénalisant à court, moyen et long termes pour les personnes qui le subissent, notamment des familles avec enfants.

Le rapport insiste également sur la précarité énergétique. Selon celui-ci, le nombre de personnes consacrant plus de 35 % de leurs revenus aux dépenses de logement avec un reste-à-vivre inférieur à 65 % du seuil de pauvreté (650 euros par mois et par unité de consommation) est passé, entre 2006 et 2013, de 4 à près de 6 millions. « Ces personnes se serrent, se saignent et se privent également, notamment de chauffage, puisque le nombre de celles qui ont eu froid pour économiser sur les factures de chauffage est passé de 1,6 à 2,3 millions de personnes, soit 44 % de plus », indique le rapport.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Retour de l’éligibilité au CITE à 15%, les fédérations satisfaites

La FFB et la CAPEB ont salué le retour de l’éligibilité au CITE à 15 % du remplacement des fenêtres à simple vitrage dès le 1erjanvier 2019.  François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé le retour de l’éligibilité au CITE à 15 % du remplacement des fenêtres à simple vitrage […]


Transition énergétique : les fédérations du bâtiment se félicitent du moratoire

La CAPEB a dans un communiqué indiqué accueillir favorablement les mesures d’apaisement annoncées par le Premier ministre et l’ouverture d’un dialogue constructif sur cette question.


Reprise d’activité fragile pour l’artisanat régional

Les indicateurs stagnent par rapport au trimestre précédent, selon les CAPEB d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Habitat dégradé : la Métropole de Lyon se veut rassurante

Le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat a souligné la mobilisation ancienne de la collectivité sur ces questions.


La CAPEB veut un maintien du taux réduit de TICPE pour le bâtiment

null
La suppression de cet avantage est prévue dans le projet de loi de finances pour 2019.


Vers un OPCO de la construction ouvert à toutes les branches

La CAPEB, la CNATP, la FFB, la FNSCOP, la FNTP, la CFE-CGC-BTP, la CFTC, la CGT- FO, la FNSCBA-CGT du Bâtiment et des Travaux Publics ont transmis en ce sens un communiqué commun.


La FFB veut le maintien des CMA départementales

Dans le cadre du projet de loi PACTE, la fédération s’oppose à une régionalisation forcée des Chambres de Métiers et de l’Artisanat.


Une montée en puissance du dispositif Ecoreno’v

null
Le congrès du bâtiment durable a été l’occasion d’une visite d’une copropriété éco-rénovée via ce dispositif. Le nombre de dossiers d’éco-rénovation tend à nettement augmenter.
» Le 7ème congrès national du bâtiment durable s’est tenu à Lyon


Lyon 3 : fin de la réhabilitation pour la résidence Montchat

Des travaux de réhabilitation de cette résidence de logements HBM appartenant à GrandLyon Habitat ont été réalisés en site occupé.


Lyon 1er : les locaux de la crèche « Farandole » inaugurés ce lundi

Les nouveaux locaux de la crèche située au 12 rue du Jardin des Plantes seront inaugurés en fin de journée.


Stationnement : la CAPEB demande un rendez-vous au maire de Lyon

Suite à l’agression d’un artisan ayant occasionné 45 jours d’interruption temporaire de travail pour un artisan, la CAPEB Rhône a demandé un rendez-vous au maire.

 


Ouverture des rendez-vous « Habiter et se loger »

nullDavid Kimelfeld et Michel le Faou ont ouvert mardi cette nouvelle édition de ces rendez-vous thématiques entre la collectivité et les professionnels du logement, qui se tiendront jusqu’au 8 octobre.


Collèges : quatre chantiers de restructuration dans la Métropole

Les effectifs des collèges de la Métropole sont en nette augmentation.


Les artisans du bâtiment éprouvent des difficultés pour recruter

L’optimisme des artisans d’Auvergne-Rhône-Alpes est contrarié par des difficultés de recrutement.


Opération de rénovation actée sur près de 1.000 logements à Vaulx-en-Velin

Est Métropole Habitat et Citinéa ont signé jeudi un marché de travaux portant sur 988 logements des résidences Noirettes et Grand Bois.