Laurent Wauquiez fustige les conclusions du rapport Duron

Le président de la Région Auvergne- Rhône-Alpes, qui était lundi en visite sur le chantier du Lyon-Turin, a déploréle retard qui pourrait s’accumuler dans la réalisation de cette ligne structurante.

Le président de la Région Auvergne- Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, était lundi en visite sur le chantier du Lyon-Turin. Celui-ci s’est clairement exprimé, au cours de ce déplacement, sur le rapport Duron mettant en cause ce projet ferroviaire entre la France et l’Italie. Selon l’élu, « c’est une entorse aux engagements de la France », affirmant en outre que « la Région ne peut pas accepter les conclusions de ce rapport ».

L’étude préconise notamment de repousser l’aménagement des voies d’accès françaises, de densifier l’axe Dijon-Modane et de temporiser l’aménagement du contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise. Des points qui dérangent le président de la Région, qui fustige l’abandon de projets majeurs pour la région, et pour le territoire national. “Le projet du Lyon-Turin est d’un intérêt majeur pour la région Auvergne-Rhône-Alpes mais également pour la France et l’Europe. Du point de vue des transports, de la qualité de l’air et de la sécurité, la réalisation des trois tronçons du Lyon-Turin répond clairement aux grands enjeux du XXIe siècle. Elle assurera le désenclavement des Alpes tout en répondant à l’urgence écologique liée à la pollution de l’air dans la vallée de l’Arve”, explique la Région dans son communiqué.

“Un terrible gâchis”

Pour Laurent Wauquiez, « l’Etat ne peut revenir sur ses engagements sans perdre sa crédibilité vis-à-vis de nos amis italiens et de nos partenaires européens ». Il faut en effet rappeler que l’Italie a accepté de mettre une part plus importante que la France dans le financement du tunnel et que l’Europe s’est également engagée financièrement en raison de la cohérence du projet.

Il déplore également le retard qui risque d’être accumulé, malgré les montants investis. « La France, l’Italie et l’Union européenne auront investi 8,3 milliards d’euros pour un tunnel qui devrait être livré en 2029. Avec le rapport Duron, il ne serait exploité côté français qu’à partir de 2038, c’est-à-dire qu’il serait sous-exploité pendant une dizaine d’années. Ce serait un terrible gâchis. Une région comme la nôtre a le droit à des infrastructures comme le Lyon-Turin », explique-t-il.

Il souligne en outre que l’alternative proposée, à savoir la modernisation de l’axe Dijon-Modane, serait inadaptée malgré un investissement conséquent , qui se monterait à 700 millions d’euros “sur une ligne structurellement inadaptée à un axe de fret massifié”. Pour Laurent Wauquiez, l’Etat doit adopter une position courageuse sur la réalisation des itinéraires d’accès au tunnel, et ne pas attendre 2030 pour densifier le fret ferroviaire alors même que le trafic routier explose.

Une “vision strictement parisienne du Gouvernement”

« Je dénonce le mauvais coup porté à la Région avec ce rapport Duron qui illustre la vision strictement parisienne du Gouvernement en matière d’aménagement du territoire et d’infrastructures de transport. Ce qui me gêne, c’est le double discours parisien qui fait mine de vouloir réformer le ferroviaire en France mais duquel ne sort aucun projet » a affirmé Laurent Wauquiez.

Il rappelle enfin le déséquilibre très important entre les investissements structurants abandonnés ou retardés en région - comme la liaison POCL, le contournement ferroviaire de Lyon ou l’A45 - et les futurs investissements liés au Grand Paris Express, un projet qu’il juge “faramineux” car chiffré à 25 milliards d’euros et comptant déjà un surcoût de 13 milliards d’euros. Or pour lui, plus qu’un projet régional comme le Grand Paris Express, « le Lyon-Turin est l’avenir du train en France et en Europe. Revenir dessus est une absurdité » conclut Laurent Wauquiez.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une stabilité démographique en France à l’horizon 2070

L’INSEE a fait part de ses projections à l’horizon 2070. La France devrait compter à cette date 68,1 millions d’habitants, soit une population un peu plus nombreuse qu’en 2021. Celle-ci sera toutefois plus âgée.


Télécabines : le non l’emporte aux referendums locaux

Les votes consultatifs de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière organisés ce week-end se sont soldés par une très large majorité de votes défavorables au projet.


Cubiik, un immeuble de 2.800 m² près de la ZAC des Girondins

GERLAND, LA MUTATION – L’immeuble promu par Vinci Immobilier a été inauguré en octobre. Une grande partie l’immeuble a été pris à bail par Eduservices pour y implanter l’école MBWay.


« Grande Porte des Alpes » : une consultation internationale d’urbanisme lancée

La Métropole de Lyon veut retenir 3 équipes pluridisciplinaires qui devront concevoir chacune, pour ce territoire, un projet intégrant les enjeux urbains, environnementaux, économiques, d’habitat, et de mobilités.


Stabilité à la gouvernance de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne

Philippe Valentin reste le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. Myriam Bencharaa a, elle, été réélue présidente de la délégation CCI à Lyon.


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.